Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Jean Ping, ancien ministre des Affaires étrangères du Gabon

En savoir plus

REPORTERS

L’essor du tourisme "100 % halal"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Contre-productif"

En savoir plus

SUR LE NET

Les initiatives réclamant la paix à Gaza se multiplient

En savoir plus

SUR LE NET

"Tor", nouvelle cible de la NSA

En savoir plus

SUR LE NET

Un selfie pris à Auschwitz scandalise la Toile

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (partie 1)

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Israël, le casse-tête des compagnies aériennes

En savoir plus

  • Sous le choc, Sloviansk découvre sa première fosse commune

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : les drapeaux en berne en France, l'enquête se poursuit

    En savoir plus

  • 28 juillet 1914 : l'empire des Habsbourg signe son arrêt de mort

    En savoir plus

  • Gaza : Washington et l’ONU exigent un cessez-le-feu "sans condition"

    En savoir plus

  • Ebola : après le Nigeria, un cas mortel confirmé à Freetown, au Sierra Leone

    En savoir plus

  • La France demande à ses ressortissants de quitter la Libye

    En savoir plus

  • Tour de France : le requin Nibali s'offre un premier sacre

    En savoir plus

  • Boko Haram kidnappe la femme du vice-Premier ministre camerounais

    En savoir plus

  • En images : les Champs-Élysées noirs de monde pour l'arrivée du Tour

    En savoir plus

  • MH 17 : des combats autour du site du crash bloquent les enquêteurs

    En savoir plus

  • L'épave du Costa Concordia arrive dans le port de Gênes

    En savoir plus

  • Les enfants migrants ne pourront pas rester aux États-Unis, prévient Obama

    En savoir plus

  • Air Algérie : des proches de victimes se recueillent sur les lieux du crash

    En savoir plus

  • Exposition sur la Grande Guerre à Paris : les derniers poilus vous saluent

    En savoir plus

  • En images : affrontements à Paris, en marge de la manifestation pro-Gaza interdite

    En savoir plus

  • Syrie : l'EIIL prend une base de l'armée mais perd un champ gazier

    En savoir plus

  • Crash d'Air Algérie : tous les corps vont être ramenés en France

    En savoir plus

  • Didier Drogba officialise son retour à Chelsea

    En savoir plus

FRANCE

Accident sans conséquence écologique prévisible d'un chimiquier

Vidéo par France 2

Texte par Dépêche

Dernière modification : 09/10/2010

Un navire chimiquier de 120 mètres transportant 6 000 tonnes de solvants a laissé craindre une catastrophe écologique après sa collision avec un autre cargo. Aucune fuite cependant n'a été détectée.

REUTERS - Un chimiquier chargé de 6.000 tonnes de solvant abandonné vendredi par son équipage au large de l’île d’Ouessant après avoir subi une voie d’eau est arrivé dans la nuit dans le port de Brest, a annoncé la préfecture.

Le remorquage de l’YM Uranus, un navire de 120 mètres de long battant pavillon maltais, qui aurait été victime d’une collision avec un autre bâtiment, a duré une douzaine d’heures.

« Le convoi composé de l’Abeille Bourbon et du chimiquier est entré en grande rade à 23h40 (21h40 GMT) après plus de 12 heures de remorquage à petite vitesse », écrit la préfecture maritime de l’Atlantique dans un communiqué publié samedi.

Après avoir largué la remorque à 00h05 (22h05 GMT), le bâtiment a été pris en charge par deux remorqueurs civils qui l’ont amené à son poste d’amarrage, qui a eu lieu à 01h45 (23h45 GMT), précise-t-on.

« Bien qu’aucune pollution n’ait été détectée en raison de l’intégrité des soutes du navire, un barrage flottant anti-pollution est immédiatement installé par mesure de précaution », ajoute la préfecture.

Un périmètre de sécurité de 500 mètres a été établi autour du bâtiment. Des investigations ont été menées dès samedi matin pour vérifier l’état du bateau.

L’équipage du navire, qui compte 13 membres, est sain et sauf.

Les marins, qui avaient pris place dans un radeau de sauvetage, ont été hélitreuillés et transportés vendredi vers la base aéronautique navale de Lanvéoc-Poulmic (Finistère).

L’Abeille Bourbon, remorqueur de haute mer, s’est ensuite arrimé au chimiquier et a commencé à le tracter vers Brest.

Une enquête a été ouverte par les autorités maritimes pour déterminer les circonstances exactes de la collision.

Construit en 2008, le chimiquier assurait un transport entre Porto Marghera (Italie) et Amsterdam (Pays-Bas) et était à environ 50 milles nautiques (100 km) au sud-ouest de Ouessant lorsqu’il s’est trouvé en difficulté.

Le cargo vraquier Hanjin Rizhao, et non Richzad comme l’avait indiqué la préfecture maritime dans un premier temps, et avec lequel se serait produit la collision, s’est mis en premier lieu au mouillage au large d’Ouessant. Venant de Las Palmas, aux Canaries, le navire battant pavillon panaméen a ensuite repris sa route vers Rotterdam.

Environ 150 navires croisent chaque jour au large du Finistère sur les deux rails - montant et descendant - mis en place pour réguler le trafic maritime dans cette zone.

Première publication : 08/10/2010

  • MARÉE NOIRE

    Selon un rapport, la Maison Blanche a surestimé la capacité de BP

    En savoir plus

  • MARÉE NOIRE

    Après cinq mois de mésaventures, BP scelle définitivement son puits de pétrole

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)