Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Vidéo : les ouvriers du textile au Bangladesh toujours en danger

En savoir plus

SUR LE NET

Opération ratée de la police de New York sur Twitter

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sean Lennon dans les pas de son père

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

États-Unis : peine de mort et réglementation

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Michel Platini : "pas sûr que le PSG respecte le fair play financier"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Les "manoeuvres tactiques" de Mahmoud Abbas

En savoir plus

DÉBAT

Plan d'économies de Valls : la France sur la voie de la stabilité ? (partie 2)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le retour de Wade à Dakar : la polémique enfle

En savoir plus

DÉBAT

Plan d'économies de Valls : la France sur la voie de la stabilité ? (partie 1)

En savoir plus

  • En direct : Moscou lance des manœuvres militaires à la frontière ukrainienne

    En savoir plus

  • Vidéo : les ouvriers du textile au Bangladesh toujours en danger

    En savoir plus

  • Abdoulaye Wade bloqué au Maroc, confusion sur son retour à Dakar

    En savoir plus

  • Les dessous des résultats record d’Apple

    En savoir plus

  • Ségolène Royal dément avoir interdit les décolletés dans son ministère

    En savoir plus

  • Le rappeur Rohff mis en examen et incarcéré pour violences

    En savoir plus

  • Au Caire, le voile de la discorde

    En savoir plus

  • Le patron de la F1 Bernie Ecclestone jugé pour corruption

    En savoir plus

  • Au moins trois médecins américains tués dans un hôpital de Kaboul

    En savoir plus

  • Les îles Senkaku "couvertes" par le traité de défense américano-japonais

    En savoir plus

  • Platini doute que le PSG respecte le fair-play financier

    En savoir plus

  • Le président colombien rétablit le maire de Bogota dans ses fonctions

    En savoir plus

  • Le projet ferroviaire du grand Tunis remis sur les rails

    En savoir plus

  • RD Congo : plus de 50 morts dans un accident de train

    En savoir plus

  • Cinéma : “Noor”, le transsexuel pakistanais qui voulait redevenir un homme

    En savoir plus

  • Les frères ennemis Hamas et Fatah scellent leur réconciliation

    En savoir plus

  • Ligue des champions : avantage pour le Real Madrid vainqueur du Bayern Munich

    En savoir plus

  • Pour Tony Blair, le véritable ennemi de l’Occident est l’islam radical

    En savoir plus

  • Thomas Piketty, l'économiste français superstar outre-Atlantique

    En savoir plus

Asie - pacifique

Le dissident chinois Liu Xiaobo reçoit le prix Nobel de la paix 2010

©

Vidéo par David THOMSON , Fiona CAMERON

Texte par Dépêche

Dernière modification : 05/11/2010

Le comité norvégien a remis vendredi le prix Nobel de la paix 2010 au dissident chinois Liu Xiaobo. Condamné à 11 ans de prison en décembre 2008, cet opposant au régime de Pékin avait accordé un Entretien à France 24.

AFP - Le prix Nobel de la paix a été attribué vendredi au dissident chinois emprisonné Liu Xiaobo, un choix qui braque les projecteurs sur la situation des droits de l'Homme en Chine et que Pékin avait par avance dénoncé.

Notant que la Chine était devenue "la deuxième économie mondiale", le président du comité Nobel, Thorbjoern Jagland a estimé que "la puissance impose des responsabilités".

Cette décision va indisposer le régime chinois qui --comme à chaque fois qu'un opposant est pressenti pour le Nobel-- avait mis le comité en garde contre un "geste inamical" susceptible d'affecter les relations entre la Chine et la Norvège.

L'attribution du prix Nobel de la paix en 1989 au dalaï lama, leader spirituel des Tibétains, avait déjà provoqué l'ire de Pékin.

Ancienne figure de proue du mouvement démocratique de Tiananmen en 1989, Liu Xiaobo, professeur de littérature de 54 ans, a été condamné le jour de Noël 2009 à 11 ans de prison pour "subversion du pouvoir de l'Etat".

Il lui est reproché d'avoir été l'un des 300 cosignataires de la "Charte 08", un texte qui réclame une Chine démocratique.

"De plus en plus de dissidents à l'intérieur de la Chine"
Ce manifeste suit le modèle de la "Charte 77" pour la démocratisation de la Tchécoslovaquie communiste signée en 1977 par des intellectuels, dont Vaclav Havel. L'ancien dissident puis président tchèque s'est d'ailleurs prononcé cette année pour l'attribution du Nobel à Liu Xiaobo.

"La mobilisation pour imposer les droits de l'Homme en Chine aussi est conduite par de nombreux Chinois, à la fois en Chine et à l'étranger", a souligné M. Jagland.

"A travers la peine qui lui a été infligée, Liu est devenu le principal symbole de ces vastes efforts pour les droits de l'Homme en Chine", a-t-il dit.

Liu Xiaobo se voit attribuer le Nobel deux ans après la tenue des jeux Olympiques à Pékin qui, selon les ONG, n'ont pas apporté les améliorations espérées en matière de droits de l'Homme.

Ce Nobel survient aussi alors que la Norvège et la Chine sont engagées dans des négociations bilatérales en vue d'un accord de libre-échange qu'Oslo espère boucler rapidement.

Marié, sans enfant, Liu Xiaobo a déjà passé une bonne partie de sa vie dans les geôles chinoises.

"Symbole de la lutte des droits de l'homme en Chine"
Après avoir participé aux manifestations de la place Tiananmen en 1989 et tenté une médiation entre l'armée et les étudiants, cet intellectuel critique du régime avait été emprisonné pendant un an et demi sans avoir jamais été condamné.

Entre 1996 et 1999, il a aussi été envoyé dans un camp de rééducation "par le travail" pour avoir réclamé une réforme politique et la libération des personnes toujours emprisonnées après le mouvement de 1989.

Il y a quelques jours, son épouse Liu Xia avait dit ne pas croire à un tel prix pour son mari bien que les bookmakers en aient fait leur favori. "S'il le remporte, cela sera d'une grande aide pour ses idéaux. J'ai seulement le sentiment qu'il ne l'aura pas", avait-elle confié à l'AFP.

Un record de 237 individus et organisations étaient en lice cette année pour le Nobel de la paix.

Le prix est traditionnellement remis à Oslo le 10 décembre, date-anniversaire de la mort de son fondateur, l'industriel et philanthrope suédois Alfred Nobel. Il consiste en une médaille, un diplôme et un chèque de 10 millions de couronnes suédoises (environ un million d'euros).

Première publication : 08/10/2010

  • PRIX NOBEL

    Le Nobel de littérature à Mario Vargas Llosa, le plus européen des auteurs péruviens

    En savoir plus

  • PRIX NOBEL

    Un trio récompensé pour le Nobel de chimie

    En savoir plus

  • PRIX NOBEL

    Le Nobel de physique à deux scientifiques pour leurs travaux sur le graphène

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)