Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Grand oral de Manuel Valls : confiance renouvelée mais majorité fragilisée ?

En savoir plus

DÉBAT

Immigration clandestine : l'Europe impuissante ?

En savoir plus

FOCUS

Immigration en Méditerranée : prêts à risquer leur vie pour rejoindre l’Europe

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Margaret Atwood, la reine du roman d’anticipation est de retour !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Vote de confiance : Manuel Valls sera-t-il soutenu par sa majorité ?

En savoir plus

TECH 24

Apple, IFA, cours de code : c'est la rentrée high-tech !

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

SUR LE NET

Certains médias accusés de faire le jeu de l'EI

En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Monaco s'impose, le Real cartonne

    En savoir plus

  • EI, EIIL, Daech, comment appeler les jihadistes en Irak et en Syrie ?

    En savoir plus

  • Au moins 67 Sud-Africains tués dans l'effondrement d'un immeuble à Lagos

    En savoir plus

  • Une roquette tirée de Gaza vers Israël, la première depuis la trêve

    En savoir plus

  • Les étrangers désormais interdits de travail au Soudan du Sud

    En savoir plus

  • L’inavouable alliance des États-Unis et de l’Iran contre l’EI

    En savoir plus

  • Exposition : Niki de Saint Phalle, une sacrée nana, au Grand Palais

    En savoir plus

  • Air France : la grève se durcit, les négociations "bloquées"

    En savoir plus

  • Yannick Agnel, la fin du rêve américain

    En savoir plus

  • Deux branches d’Al-Qaïda appellent les jihadistes à s’unir contre la coalition anti-EI

    En savoir plus

  • Nouvel appel des musulmans de France contre l’EI

    En savoir plus

  • Washington frappe des positions de l'État islamique près de Bagdad

    En savoir plus

  • Les députés ukrainiens ratifient l’accord d’association avec l’UE

    En savoir plus

FRANCE

Liliane Bettencourt menace de poursuivre sa fille pour "harcèlement"

Texte par Dépêche

Dernière modification : 11/10/2010

"Je ne peux plus accepter un tel harcèlement" de la part de ma fille, a annoncé l'héritière de L'Oréal, Liliane Bettencourt, dans une déclaration manuscrite. Une lettre dans laquelle elle charge son avocat de la "faire juger".

AFP - Le conflit au sein de la famille Bettencourt s'est durci dimanche après que Liliane Bettencourt eut fait savoir qu'elle envisageait d'engager des poursuites judiciaires contre sa fille pour que cette dernière cesse de la "harceler", selon une déclaration manuscrite tranmise à l'AFP.

"J’apprends encore une fois par la presse que ma fille aurait de nouveau saisi un juge des tutelles et qu’elle envisagerait même de faire désigner un administrateur judiciaire pour remplacer mon gestionnaire de fortune", déclare Mme Bettencourt.

"Je ne peux plus accepter un tel harcèlement, ni qu’elle abîme l’image de L’Oréal au travers de moi ou de notre famille", ajoute-t-elle dans cette déclaration écrite à la main sur le papier à en-tête d'un grand hôtel de New York.

"J’ai donc chargé mon avocat Maître Wilhelm de prendre les mesures nécessaires pour faire juger ce harcèlement", poursuit Mme Bettencourt.

"Nous travaillons sur toutes les voies civiles ou pénales envisageables pour mettre fin à ce que Mme Bettencourt considère être un harcèlement de la part de sa fille", a précisé Me Pascal Wilhelm à l'AFP.

La fille de Mme Bettencourt, Françoise Meyers-Bettencourt, a saisi mercredi un juge des tutelles pour faire constater la situation de faiblesse de sa mère, selon le site internet de Paris Match.

L'héritière de L'Oréal, âgée de 87 ans, a toujours assuré avoir librement consenti à l'artiste François-Marie Banier l'ensemble de ses dons, évalués à un milliard d'euros, niant être "sous la coupe" de l'écrivain-photographe contrairement à ce qu'affirme sa fille.

Deux précédentes demandes de mise sous tutelle de Liliane Bettencourt, femme la plus riche de France, par sa fille ont déjà été repoussées en raison de l'absence d'expertise médicale.

En juillet, le procureur de Nanterre, Philippe Courroye, avait jugé irrecevable la demande de saisine du juge des tutelles déposée par la fille de Liliane Bettencourt en raison de l'absence de certificat médical sur l'état de santé de la milliardaire.

Mme Bettencourt-Meyers avait demandé un premier placement sous tutelle de sa mère en décembre 2009, en saisissant directement le juge des tutelles de Neuilly-sur-Seine. Ce dernier avait refusé d'ouvrir une telle procédure en raison, là aussi de l'absence d'expertise médicale.

Par ailleurs, Me Wilhelm a indiqué à l'AFP que la régularisation du patrimoine de Mme Bettencourt pourrait être achevée d'ici la fin de l'année.

"Nous espérons que cela sera fait d'ici la fin de l'année. Nous menons un inventaire complet du patrimoine" de Mme Bettencourt, a-t-il dit.

Le patrimoine de Mme Bettencourt, évalué à 15,63 milliards d'euros selon la dernière estimation du 1er mars, est composé notamment pour 14,5 milliards de sa participation (30%) dans le capital de L'Oréal via la holding Thétys.

Le gestionnaire de la fortune de l'héritière de L'Oréal, Patrice de Maistre, avait reconnu fin juin l'existence de deux comptes en Suisse non déclarés d'une valeur totale de 78 millions d'euros.

Liliane Bettencourt s'était alors engagée à régulariser la situation de ses avoirs à l'étranger.


 

Première publication : 10/10/2010

  • AFFAIRE BETTENCOURT

    Le juge Courroye se rend à Genève pour enquêter sur l'île d'Arros

    En savoir plus

  • AFFAIRE BETTENCOURT

    La justice suisse enquête sur les biens de l'héritière de L'Oréal

    En savoir plus

  • FRANCE

    Liliane Bettencourt fustige l'"acharnement" de sa fille et de la juge Prévost-Desprez

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)