Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le gouvernement israélien utilise la mort de James Foley pour sa communication

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Une rentrée politique sous tension

En savoir plus

#ActuElles

Réfugiés de Centrafrique: préserver son honneur et sa dignité

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : L'opposant Tshisekedi en convalescence à Bruxelles

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : manifestations contre la France au PK5

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Émeutes de Ferguson : Obama face à la question raciale

En savoir plus

TECH 24

Transports du futur : quand la réalité dépasse la fiction

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Philippe Ramette fait son éloge de la contemplation

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

  • Angela Merkel est à Kiev, le convoi russe a quitté l'Ukraine

    En savoir plus

  • RD Congo : les victimes du "colonel 106" racontent leur calvaire

    En savoir plus

  • Les deux nouveaux satellites Galileo placés sur la mauvaise orbite

    En savoir plus

  • Le Hamas signe la demande d’adhésion palestinienne à la CPI

    En savoir plus

  • Attentat-suicide meurtrier contre le QG des renseignements à Bagdad

    En savoir plus

  • 2e division blindée : "Nous étions des frères"

    En savoir plus

  • Gaza : intensification des frappes après la mort d’un enfant israélien

    En savoir plus

  • Meurtre de James Foley : Washington n'exclut pas de frapper l'EI en Syrie

    En savoir plus

  • Un nouveau gouvernement de large ouverture formé en Centrafrique

    En savoir plus

  • Vidéo : après la reprise du barrage de Mossoul, les Kurdes déminent la zone

    En savoir plus

  • Doublé historique des Français au 100 m libre, Manaudou décroche l'or

    En savoir plus

  • Ahmet Davutoglu, l'homme qui ne fait aucune ombre à Erdogan

    En savoir plus

  • Quelles options pour l’administration Obama contre l’EI en Syrie ?

    En savoir plus

  • Irak : près de 70 morts dans l'attaque d'une mosquée sunnite

    En savoir plus

  • Les éliminatoires de la CAN-2015 perturbées par le virus Ebola

    En savoir plus

FRANCE

Liliane Bettencourt menace de poursuivre sa fille pour "harcèlement"

Texte par Dépêche

Dernière modification : 11/10/2010

"Je ne peux plus accepter un tel harcèlement" de la part de ma fille, a annoncé l'héritière de L'Oréal, Liliane Bettencourt, dans une déclaration manuscrite. Une lettre dans laquelle elle charge son avocat de la "faire juger".

AFP - Le conflit au sein de la famille Bettencourt s'est durci dimanche après que Liliane Bettencourt eut fait savoir qu'elle envisageait d'engager des poursuites judiciaires contre sa fille pour que cette dernière cesse de la "harceler", selon une déclaration manuscrite tranmise à l'AFP.

"J’apprends encore une fois par la presse que ma fille aurait de nouveau saisi un juge des tutelles et qu’elle envisagerait même de faire désigner un administrateur judiciaire pour remplacer mon gestionnaire de fortune", déclare Mme Bettencourt.

"Je ne peux plus accepter un tel harcèlement, ni qu’elle abîme l’image de L’Oréal au travers de moi ou de notre famille", ajoute-t-elle dans cette déclaration écrite à la main sur le papier à en-tête d'un grand hôtel de New York.

"J’ai donc chargé mon avocat Maître Wilhelm de prendre les mesures nécessaires pour faire juger ce harcèlement", poursuit Mme Bettencourt.

"Nous travaillons sur toutes les voies civiles ou pénales envisageables pour mettre fin à ce que Mme Bettencourt considère être un harcèlement de la part de sa fille", a précisé Me Pascal Wilhelm à l'AFP.

La fille de Mme Bettencourt, Françoise Meyers-Bettencourt, a saisi mercredi un juge des tutelles pour faire constater la situation de faiblesse de sa mère, selon le site internet de Paris Match.

L'héritière de L'Oréal, âgée de 87 ans, a toujours assuré avoir librement consenti à l'artiste François-Marie Banier l'ensemble de ses dons, évalués à un milliard d'euros, niant être "sous la coupe" de l'écrivain-photographe contrairement à ce qu'affirme sa fille.

Deux précédentes demandes de mise sous tutelle de Liliane Bettencourt, femme la plus riche de France, par sa fille ont déjà été repoussées en raison de l'absence d'expertise médicale.

En juillet, le procureur de Nanterre, Philippe Courroye, avait jugé irrecevable la demande de saisine du juge des tutelles déposée par la fille de Liliane Bettencourt en raison de l'absence de certificat médical sur l'état de santé de la milliardaire.

Mme Bettencourt-Meyers avait demandé un premier placement sous tutelle de sa mère en décembre 2009, en saisissant directement le juge des tutelles de Neuilly-sur-Seine. Ce dernier avait refusé d'ouvrir une telle procédure en raison, là aussi de l'absence d'expertise médicale.

Par ailleurs, Me Wilhelm a indiqué à l'AFP que la régularisation du patrimoine de Mme Bettencourt pourrait être achevée d'ici la fin de l'année.

"Nous espérons que cela sera fait d'ici la fin de l'année. Nous menons un inventaire complet du patrimoine" de Mme Bettencourt, a-t-il dit.

Le patrimoine de Mme Bettencourt, évalué à 15,63 milliards d'euros selon la dernière estimation du 1er mars, est composé notamment pour 14,5 milliards de sa participation (30%) dans le capital de L'Oréal via la holding Thétys.

Le gestionnaire de la fortune de l'héritière de L'Oréal, Patrice de Maistre, avait reconnu fin juin l'existence de deux comptes en Suisse non déclarés d'une valeur totale de 78 millions d'euros.

Liliane Bettencourt s'était alors engagée à régulariser la situation de ses avoirs à l'étranger.


 

Première publication : 10/10/2010

  • AFFAIRE BETTENCOURT

    Le juge Courroye se rend à Genève pour enquêter sur l'île d'Arros

    En savoir plus

  • AFFAIRE BETTENCOURT

    La justice suisse enquête sur les biens de l'héritière de L'Oréal

    En savoir plus

  • FRANCE

    Liliane Bettencourt fustige l'"acharnement" de sa fille et de la juge Prévost-Desprez

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)