Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Afghanistan : collaborer avec les États-unis... et les Taliban ?

En savoir plus

DÉBAT

Hong Kong se révolte : le pouvoir de Pékin face au défi démocratique

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Instituer l'Etat de droit en Chine"

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Guerre pour un barrage en Colombie et la sanglante chasse aux dauphins des Îles Feroé

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Turquie : quelle stratégie face à l'organisation de l'État islamique ?

En savoir plus

SUR LE NET

Hong Kong : les manifestants soutenus à l'étranger

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

France : un budget 2015 sur des œufs

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Himalayesque"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Une série télé irakienne se moque de l'organisation de l'État islamique

En savoir plus

  • En images : Hong Kong sous haute tension pour la fête nationale chinoise

    En savoir plus

  • Ebola : le premier cas hors d’Afrique localisé aux États-Unis

    En savoir plus

  • Ligue des champions : "On a montré que Paris peut être une grande équipe"

    En savoir plus

  • Londres a mené ses premières frappes aériennes contre l’EI en Irak

    En savoir plus

  • Commission européenne : un oral difficile pour certains candidats

    En savoir plus

  • Des ravisseurs d'Hervé Gourdel, assassiné en Algérie, ont été identifiés

    En savoir plus

  • Barack Obama salue un accord de sécurité "historique" avec Kaboul

    En savoir plus

  • Ebola : l'expérience "désespérée" d'un médecin libérien

    En savoir plus

  • Hervé Gaymard : "Il n'y aura pas de guerre des chefs à l'UMP"

    En savoir plus

  • Terrorisme : pour Marine Le Pen, les Français musulmans sont "pris au piège"

    En savoir plus

  • Ello, le réseau social qui se la joue anti-Facebook

    En savoir plus

  • Fonds "vautours" : l’Argentine défie les États-Unis sur sa dette

    En savoir plus

  • Quinze ans de prison requis contre le leader de Sharia4Belgium

    En savoir plus

  • Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

    En savoir plus

  • À Montpellier, des pluies diluviennes créent la pagaille

    En savoir plus

Afrique

Une des otages français d'Aqmi "ne peut plus rester longtemps sans soins"

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Dépêche

Dernière modification : 11/10/2010

L'otage française d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), détenue au Mali avec six autres personnes depuis près d'un mois, souffrirait d'un cancer et nécessiterait des soins, selon un intermédiaire qui a été en contact avec les ravisseurs dimanche.

AFP - La seule femme, une Française, parmi les sept personnes (dont cinq Français) enlevées au Niger par Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) et détenues au Mali, souffre d'un cancer et ne "peut plus rester longtemps sans soins", a appris dimanche l'AFP auprès d'un intermédiaire nigérien.

"Je reviens de chez les ravisseurs dans le désert où j'ai rencontré deux représentants du groupe qui les détient : l'otage française est malade et ne peut plus rester longtemps sans soins", a déclaré un des intermédiaires nigériens, interrogé par téléphone satellitaire.

Cet intermédaire s'est rendu dans la région de Timétrine, dans le nord-est du Mali, près

de la frontière algérienne, où les otages sont détenus.

Egalement interrogé par l'AFP, l'entourage d'un Malien qui joue le rôle de médiateur, a confirmé cette information en affirmant que "la femme française est malade. On nous a dit qu'elle a été soignée peu de temps avant son enlèvement, mais elle mérite un suivi".

Cette femme, Françoise Larribe, épouse d'un des cinq Français enlevés dans la nuit du 15 au 16 septembre sur le site d'une mine d'uranium du groupe français Areva à Arlit (nord du Niger), a subi une chimiothérapie peu de temps avant son enlèvement, selon ces sources.

L'intermédiaire nigérien assure par ailleurs que "les ravisseurs sont ouverts à toute négociation, affirment qu'il feront bientôt connaître leurs revendications, mais que le sort des otages est entre les mains de +toutes les tendances+d'Aqmi".

"Les ravisseurs ont affirmé que les otages sont en vie et bien traités", a a ajouté l'intermédiaire qui dit "travailler pour aider son pays à participer à la recherche d'une solution".

Aqmi avait renvendiqué le 21 septembre l'enlèvement cinq jours plus tôt de cinq Français, d'un Togolais et d'un Malgache, pour la plupart collaborateurs du groupe Areva et d'un de ses sous-traitants, à leur domicile d'Arlit.

Neuf jours plus tard, le 30 septembre, la branche maghrébine d'Al-Qaïda avait diffusé une photo des sept otages, accompagnée d'un enregistrement audio. L'image les montrait assis sur le sable dans le désert, avec debout derrière eux des hommes en armes.

Un seul de ces hommes, assis à côté des otages, n'avait pas le visage masqué.

Pierre Camatte, un ex-otage français détenu près de trois mois dans le désert malien par Aqmi, avait affirmé avoir reconnu en lui l'Algérien Abdelhamid Abou Zeid, un des chefs les plus radicaux de ce groupe.

Abou Zeid avait notamment dirigé l'enlèvement de Michel Germaneau, un humanitaire français de 78 ans, dont Aqmi a annoncé l'exécution le 25 juillet. C'est son groupe qui est également responsable de l'exécution en avril d'un otage britanniaue, Edwin Dyer.

Depuis la publication de cette preuve de vie, le gouvernement français n'a officiellement reçu aucune revendication de la part des ravisseurs.

Première publication : 11/10/2010

  • SAHEL

    Vidéo des Français enlevés au Niger : ce que révèlent les détails

    En savoir plus

  • SAHEL

    Aqmi diffuse des images des otages français enlevés au Niger

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)