Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Charlie Hebdo : la caricature et l’humour six mois après

En savoir plus

DÉBAT

Référendum en Grèce : nouveau rapport de force avec l'Union européenne

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : le Pakistan exécute à tour de bras

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Grexit : "La balle est dans le camp des créanciers"

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Après le referendum, un "Grexit" est-il inévitable ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Grexit : "En finir, vite !"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

"Nous continuerons les négociations avec la Grèce"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Burundi : l'Afrique de l'Est réclame un nouveau report, des généraux menacent le président

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Grèce : après la victoire, Tsipras sacrifie Varoufakis

En savoir plus

Economie

Un Français parmi les favoris pour le Nobel de l'économie

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 11/10/2010

Le prix Nobel d'économie sera décerné lundi à Stockholm, mettant fin à la saison des Nobels. Dans la presse et sur Internet, les pronostics s'enchaînent. Le nom du Français Jean Tirole revient régulièrement.

Qui succédera à Oliver Williamson et Elinor Ostrom, les deux Américains qui ont remporté, l'an dernier, le prix Nobel d'économie pour leurs travaux sur la gouvernance économique ?

Selon l'agence de presse Reuters, la bataille se jouera entre quatre experts : le Japonais Nobuhiro Kiyotaki, l'Américain Kevin M. Murphy, l'Anglais John H. Moore et l'Italien Alberto Alesina. Le site de paris en ligne Ipredict et les étudiants de Harvard, entre autres, se prêtent aussi au jeu des pronostics, établissant un classement tout à fait différent. Si les lauréats potentiels sont nombreux, et qu'aucun grand favori ne se démarque, le nom d'un Français, Jean Tirole, considéré depuis plusieurs années comme "nobelisable", revient régulièrement dans la liste des favoris.

Directeur scientifique de l'Institut d'économie industrielle à Toulouse, Jean Tirole travaille notamment sur la finance, l'économie industrielle et la propriété intellectuelle. Diplômé de l'école Polytechnique, il a depuis été rattaché à d'autres prestigieux établissements, tels que l'école nationale de Ponts et Chaussées et le Massachussetts Institute of Technology (MIT).

En 2007, il avait obtenu la médaille d'or du CNRS, considérée comme la plus importante distinction scientifique française. Un seul économiste avant lui avait reçu cette distinction : Maurice Allais, en 1978. Dix ans plus tard, il devenait le premier - et unique - prix Nobel d'économie français.



Crédit photo : CNRS / Christophe Lebedinsky

Première publication : 10/10/2010

COMMENTAIRE(S)