Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Jean Ping, ancien ministre des Affaires étrangères du Gabon

En savoir plus

REPORTERS

L’essor du tourisme "100 % halal"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Contre-productif"

En savoir plus

SUR LE NET

Les initiatives réclamant la paix à Gaza se multiplient

En savoir plus

SUR LE NET

"Tor", nouvelle cible de la NSA

En savoir plus

SUR LE NET

Un selfie pris à Auschwitz scandalise la Toile

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (partie 1)

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Israël, le casse-tête des compagnies aériennes

En savoir plus

  • Photos à l'appui, Washington accuse Moscou de bombarder l'Ukraine

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : les drapeaux en berne en France, l'enquête se poursuit

    En savoir plus

  • Sous le choc, Sloviansk découvre sa première fosse commune

    En savoir plus

  • Vol MH17 : l’arrivée des experts de nouveau repoussée en raison des combats

    En savoir plus

  • 28 juillet 1914 : l'empire des Habsbourg signe son arrêt de mort

    En savoir plus

  • Gaza : Washington et l’ONU exigent un cessez-le-feu "sans condition"

    En savoir plus

  • Ebola : après le Nigeria, un cas mortel confirmé à Freetown, au Sierra Leone

    En savoir plus

  • La France demande à ses ressortissants de quitter la Libye

    En savoir plus

  • Tour de France : le requin Nibali s'offre un premier sacre

    En savoir plus

  • Boko Haram kidnappe la femme du vice-Premier ministre camerounais

    En savoir plus

  • En images : les Champs-Élysées noirs de monde pour l'arrivée du Tour

    En savoir plus

  • MH 17 : des combats autour du site du crash bloquent les enquêteurs

    En savoir plus

  • L'épave du Costa Concordia arrive dans le port de Gênes

    En savoir plus

  • Les enfants migrants ne pourront pas rester aux États-Unis, prévient Obama

    En savoir plus

  • Air Algérie : des proches de victimes se recueillent sur les lieux du crash

    En savoir plus

  • Exposition sur la Grande Guerre à Paris : les derniers poilus vous saluent

    En savoir plus

  • En images : affrontements à Paris, en marge de la manifestation pro-Gaza interdite

    En savoir plus

  • Syrie : l'EIIL prend une base de l'armée mais perd un champ gazier

    En savoir plus

EUROPE

Arrestation d'un dirigeant de la société à l'origine des boues toxiques

Vidéo par Stéphanie DE SILGUY

Texte par Dépêche

Dernière modification : 11/10/2010

La police a interpellé Zoltan Bakonyi, le directeur général de l'entreprise à l'origine de la catastrophe écologique qui touche la Hongrie. Le Premier ministre hongrois a estimé que la société devait être mise sous contrôle de l'État.

AFP - La police hongroise a interpellé le directeur général de MAL, la société propriétaire de l'usine à l'origine du grave accident chimique qui a fait sept morts et causé une catastrophe écologique dans le pays, a appris l'AFP lundi auprès du ministère de l'Intérieur.

Il s'agit de Zoltan Bakonyi, fils de l'un des propriétaires de la société, a-ton appris de même source.

Le Premier ministre Viktor Orban a indiqué plus tôt que la police avait interpellé un dirigeant de la société "et initié une procédure de mise en détention préventive", au cours d'une session plénière du parlement hongrois lundi à Budapest.

"La société responsable pour la catastrophe de boue rouge doit être mise sous contrôle de l'Etat", a ajouté le chef du gouvernement.

"Puisqu'il ne s'agit pas d'une catastrophe naturelle, mais de dégâts causés par des personnes, ce n'est pas aux contribuables de subir les coûts, mais à ceux qui ont causé les dommages", a-t-il encore souligné.

Le 4 octobre, la boue rouge toxique issue d'un réservoir fissuré de l'usine de bauxite-aluminium d'Ajka s'était déversée comme un raz-de-marée sur les villages des alentours. Les causes de l'accident, qui a fait aussi environ 150 blessés, restent à élucider.

MAL est sur la sellette, soupçonnée d'avoir surchargé ses réservoirs, ce que la société a de nouveau démenti lundi. "Pour l'instant, nous ne savons pas encore si la société avait surchargé les réservoirs ou non, mais si oui, c'est de l'entreposage illégal de déchets et c'est un crime", a déclaré lundi Zoltan Illes, le secrétaire d'Etat à l'environnement.

L'enquête de la police est toujours en cours. Les autorités ont saisi lundi des documents concernant les réservoirs dans les locaux de l'usine d'Ajka, a précisé le secrétaire d'Etat.

Première publication : 11/10/2010

  • HONGRIE

    Le village de Kolontar évacué par crainte d'une 2e inondation de boue toxique

    En savoir plus

  • HONGRIE

    La toxicité de la boue rouge s'atténue dans les eaux du Danube

    En savoir plus

  • HONGRIE

    La coulée de boue toxique en images

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)