Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Abdelaziz Bouteflika réélu pour un quatrième mandat

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Aquilino Morelle : Un "caillou" dans la chaussure de François Hollande

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Crise ukrainienne : vers une nouvelle guerre du gaz ?

En savoir plus

#ActuElles

Carrière envers et contre tout ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

50 milliards d'économies : un plan d'austérité qui ne dit pas son nom ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La rigueur version Valls

En savoir plus

TECH 24

Les Google Glass déjà mal vues

En savoir plus

  • Abdelaziz Bouteflika, le président fantôme

    En savoir plus

  • Sans surprise, Bouteflika réélu président de l'Algérie avec 81,53 % des voix

    En savoir plus

  • Les séparatistes de l'est de l'Ukraine rejettent l'accord conclu à Genève

    En savoir plus

  • L'embryon numérique, la nouvelle technologie pour faire un bébé parfait

    En savoir plus

  • Découverte de la première planète jumelle de la Terre

    En savoir plus

  • Reportage interactif : Cambodge, les sacrifiés du sucre

    En savoir plus

  • Arrestation du capitaine du ferry naufragé en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Manuel Valls au Vatican pour les canonisations de Jean-Paul II et Jean XXIII

    En savoir plus

  • Hollande ne se représentera pas en 2017 si le chômage ne baisse pas

    En savoir plus

  • La Russie "ne souhaite pas se faire déborder par le mouvement qu’elle a suscité"

    En savoir plus

  • Aquilino Morelle, conseiller politique de François Hollande, démissionne

    En savoir plus

  • Au moins 12 morts dans l'avalanche la plus meurtrière de l'Everest

    En savoir plus

  • En Inde, des votes à vendre

    En savoir plus

  • Près de 60 morts dans l'attaque d’une base de l’ONU au Soudan du Sud

    En savoir plus

  • Prijedor : les survivants contre l’oubli

    En savoir plus

  • Mort de Gabriel Garcia Marquez, géant de la littérature sud-américaine

    En savoir plus

  • Cinq humanitaires maliens libérés par des troupes françaises

    En savoir plus

  • Le virus Ebola présent en Guinée et au Liberia est issu d'une nouvelle souche

    En savoir plus

EUROPE

Arrestation d'un dirigeant de la société à l'origine des boues toxiques

©

Vidéo par Stéphanie DE SILGUY

Texte par Dépêche

Dernière modification : 11/10/2010

La police a interpellé Zoltan Bakonyi, le directeur général de l'entreprise à l'origine de la catastrophe écologique qui touche la Hongrie. Le Premier ministre hongrois a estimé que la société devait être mise sous contrôle de l'État.

AFP - La police hongroise a interpellé le directeur général de MAL, la société propriétaire de l'usine à l'origine du grave accident chimique qui a fait sept morts et causé une catastrophe écologique dans le pays, a appris l'AFP lundi auprès du ministère de l'Intérieur.

Il s'agit de Zoltan Bakonyi, fils de l'un des propriétaires de la société, a-ton appris de même source.

Le Premier ministre Viktor Orban a indiqué plus tôt que la police avait interpellé un dirigeant de la société "et initié une procédure de mise en détention préventive", au cours d'une session plénière du parlement hongrois lundi à Budapest.

"La société responsable pour la catastrophe de boue rouge doit être mise sous contrôle de l'Etat", a ajouté le chef du gouvernement.

"Puisqu'il ne s'agit pas d'une catastrophe naturelle, mais de dégâts causés par des personnes, ce n'est pas aux contribuables de subir les coûts, mais à ceux qui ont causé les dommages", a-t-il encore souligné.

Le 4 octobre, la boue rouge toxique issue d'un réservoir fissuré de l'usine de bauxite-aluminium d'Ajka s'était déversée comme un raz-de-marée sur les villages des alentours. Les causes de l'accident, qui a fait aussi environ 150 blessés, restent à élucider.

MAL est sur la sellette, soupçonnée d'avoir surchargé ses réservoirs, ce que la société a de nouveau démenti lundi. "Pour l'instant, nous ne savons pas encore si la société avait surchargé les réservoirs ou non, mais si oui, c'est de l'entreposage illégal de déchets et c'est un crime", a déclaré lundi Zoltan Illes, le secrétaire d'Etat à l'environnement.

L'enquête de la police est toujours en cours. Les autorités ont saisi lundi des documents concernant les réservoirs dans les locaux de l'usine d'Ajka, a précisé le secrétaire d'Etat.

Première publication : 11/10/2010

  • HONGRIE

    Le village de Kolontar évacué par crainte d'une 2e inondation de boue toxique

    En savoir plus

  • HONGRIE

    La toxicité de la boue rouge s'atténue dans les eaux du Danube

    En savoir plus

  • HONGRIE

    La coulée de boue toxique en images

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)