Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Surpopulation, discrimination… Les prisons américaines à l’heure de la réforme

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Des polémiques françaises : Valls chante Marianne aux seins nus, Macron quitte Bercy

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'attente des résultats de la présidentielle se prolonge dans l'appréhension à Libreville

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCO

La campagne électorale menace-t-elle la reprise ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

L'écrivain Yasmina Khadra, amoureux de Cuba

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Dilma Roussef : discours émouvant, mais sans plus

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Présidentielle 2017 : "des patrons sans illusion"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Dissimulation fiscale : Apple pourrait écoper d’une amende record

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Jean-Pierre Chevènement embourbé dans les gaffes

En savoir plus

Moyen-orient

Les Palestiniens refusent les nouvelles conditions de Netanyahou

Texte par Dépêche

Dernière modification : 11/10/2010

L'Autorité palestinienne a rejeté la proposition du Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou (photo), d'un nouveau gel sur la colonisation en Cisjordanie en échange de la reconnaissance d'Israël comme "État-nation du peuple juif".

AFP - Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a proposé lundi un nouveau moratoire sur la colonisation en échange de la reconnaissance d'Israël comme "Etat du peuple juif", un marché aussitôt rejeté par les Palestiniens comme "sans rapport avec le processus de paix".

"Si la direction palestinienne dit sans ambiguïté à son peuple qu'elle reconnaît Israël comme l'Etat-nation du peuple juif, je serai prêt à réunir mon gouvernement pour demander un nouveau moratoire sur la construction" dans les colonies juives de Cisjordanie occupée, a déclaré M. Netanyahu à l'ouverture de la session d'hiver du Parlement israélien.

"J'ai déjà transmis ce message via des canaux discrets et maintenant je le dis en public", a précisé M. Netanyahu lors d'un discours retransmis en direct à la télévision.

"Quoi d'autre pourrait convaincre le gouvernement, et davantage encore les citoyens d'Israël, que les Palestiniens sont vraiment prêts à vivre avec nous en paix? Quelque chose qui indiquerait un véritable changement du côté palestinien", s'est interrogé M. Netanyahu, assurant qu'un tel engagement témoignerait de la sincérité de la volonté de paix des Palestiniens.

"Cette question n'a pas de rapport avec le processus de paix ni avec les obligations qu'Israël n'a pas remplies. Nous la rejetons aussi bien en bloc que dans le détail", a déclaré à l'AFP le principal négociateur palestinien, Saëb Erakat.

Israël est sous intense pression internationale, en particulier américaine, pour consentir à renouveler le moratoire sur les nouvelles constructions dans les colonies de Cisjordanie qui a expiré le 26 septembre, faute de quoi le dirigeant palestinien Mahmoud Abbas a prévenu qu'il ne continuerait pas les négociations.

Les Palestiniens ont rejeté à plusieurs reprises l'exigence de M. Netanyahu portant sur le caractère juif de l'Etat, arguant qu'ils reconnaissent déjà Israël, qui n'avait jusqu'alors jamais posé cette condition à l'établissement de relations diplomatiques avec d'autres pays, y compris avec les Etats arabes signataires d'un traité de paix avec Israël.

 

Première publication : 11/10/2010

  • PROCHE-ORIENT

    La Ligue arabe laisse un mois aux États-Unis pour sauver les négociations de paix

    En savoir plus

  • PROCHE-ORIENT

    Des raids aériens israéliens font quatre blessés à Gaza

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)