Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Salon de l'armement à Abu Dhabi : les dépenses militaires n'ont jamais été aussi élevées

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Lion", une incroyable histoire vraie

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ould Abdel Aziz : "En six heures, j’ai convaincu Jammeh de quitter le pouvoir"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Vive les pizzas à l'ananas !"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Le bénéfice net de PSA a quasi doublé en 2016

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Bayrou, Macron, l'empire du milieu"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Vidéos de violences dans le Kasaï : la RDC ouvre une enquête

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

François Bayrou en marche avec Emmanuel Macron

En savoir plus

LE DÉBAT

Présidentielle en France : le soutien de Bayrou à Macron, un "tournant" ? (partie 2)

En savoir plus

Asie - pacifique

Le général Petraeus ouvre une enquête sur le décès d'une otage britannique

Texte par Dépêche

Dernière modification : 11/10/2010

Le chef des forces de l'Otan en Afghanistan a demandé l'ouverture d'une enquête destinée à déterminer les circonstances de la mort de Linda Norgrove, une otage britannique des Taliban tuée vendredi au cours de l'opération visant à la libérer.

AFP - Le chef des forces internationales en Afghanistan, le général David Petraeus, a ordonné lundi une enquête sur la mort de l'otage britannique, soulignant qu'il n'était pas encore possible de savoir qui l'avait tuée lors d'une opération de sauvetage des forces américaines.

"Le général David Petraeus (...) a ordonné une enquête sur les circonstances menant à la mort de l'humanitaire britannique Linda Norgrove", indique le commandement des forces américaines en Afghanistan dans un communiqué. Le général Petraeus, commande les forces américaines et la force internationale de l'Otan en Afghanistan.

"Des premiers éléments indiquaient que l'explosion (ayant tué l'otage) avait été déclenchée par un des preneurs d'otages qui se trouvait tout près de Linda Norgrove", poursuit le texte.

"Une analyse ultérieure des vidéos de surveillance et des discussions avec les membres de l'équipe de libération ne permettent pas de déterminer de manière concluante la cause de la mort" de l'humanitaire, souligne le commandement américain.

L'enquête est menée par les forces américaines, mais des militaires britanniques sont "invités" à participer, a précisé à l'AFP le lieutenant-colonel John Dorrian, porte-parole des forces américaines.

Le Premier ministre David Cameron a annoncé lundi que Linda Norgrove "pourrait" avoir été tuée par une grenade lancée par les forces spéciales américaines qui tentaient vendredi soir de la délivrer. Samedi, Londres avait assurée qu'elle avait été "tuée par ses ravisseurs".

Première publication : 11/10/2010

COMMENTAIRE(S)