Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Yémen : des milliers de réfugiés affluent à Djibouti

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

"Christianophobie" : un mots qui fait peur..

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Hillary Clinton entre en piste pour 2016 - Les élections législatives au Royaume-Uni

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Naufrages de migrants : l'Europe passive ou impuissante ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Manuel Valls contre le racisme et l'antisémitisme

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Présidentielle américaine 2016 : l'économie dans la campagne

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Nokia s'offre Alcatel-Lucent : les emplois menacés ?

En savoir plus

BILLET RETOUR

Afrique du Sud : les familles des mineurs de Marikana réclament justice

En savoir plus

REPORTERS

Les Arméniens cachés de Turquie en quête d’identité

En savoir plus

Economie

Le Nobel d’économie récompense des théoriciens du marché de l’emploi

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 11/10/2010

Peter Diamond, Dale Mortensen et Christopher Pissarides ont reçu lundi le prix Nobel d'économie pour leurs travaux sur l'impact des politiques économiques sur le marché de l'emploi.

Deux Américains, Peter Diamond et Dale Mortensen, et un économiste Anglo-Chypriote, Christopher Pissarides, ont reçu lundi le prix Nobel d’économie à Stockholm. Une distinction qui clôt le millésime 2010 des Prix Nobel.

Le prix Nobel récompense cette année les travaux de trois hommes, portant sur le marché de l’emploi et l’efficacité des politiques économiques pour aider les chômeurs à retrouver du travail. "À l’heure actuelle, l’une des priorités des pouvoirs publics devraient être de fournir aux chômeurs de longue durée l’opportunité d’acquérir de l’expérience professionnelle afin de les ramener au plus vite sur le marché du travail", a assuré Christopher Pissarides lors de la conférence de presse de remise du prix.

Depuis les années 70, Peter Diamond, Dale Mortensen et Christopher Pissarides effectuent des recherches sur les frictions qui peuvent survenir sur les marchés entre vendeurs et acheteurs. Une théorie qui s’applique parfaitement au marché du travail car ce que recherchent les employeurs n’est pas forcément en accord avec ce que peuvent offrir les demandeurs d’emploi.

Interventionnisme étatique

Ces travaux ont même donné naissance à un modèle économique baptisé DMP (Diamond, Mortensen, Pissarides) qui permet de mesurer l’impact des politiques économiques sur l’évolution de la courbe du chômage.

Difficile de ne pas deviner dans le choix des lauréats un message du jury, en cette période de taux de chômage élevé dans les pays industrialisés. D’autant plus que les trois chercheurs estiment que l’intervention étatique pour réguler le marché de l’emploi est nécessaire, car laissé à lui-même, il fonctionne de manière imparfaite. Mais ils ajoutent que trop d'aides publiques peut également être néfaste à l'emploi.

Les principales applications de ces recherches se retrouvent dans les mesures d’accompagnement offertes aux chômeurs, notamment les formations subventionnées.

Le prix Nobel d’économie est accompagné d'une récompense de dix millions de couronnes suédoises (1 075 000 euros) pour chacun les trois lauréats.

Première publication : 11/10/2010

  • PRIX NOBEL

    De l'importance du prix Nobel d'économie

    En savoir plus

  • PRIX NOBEL

    Un Français parmi les favoris pour le Nobel de l'économie

    En savoir plus

  • FRANCE

    Le prix Nobel d'économie Maurice Allais est décédé

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)