Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle : Le Gabon suspendu à la décision de la Cour Constitutionnelle

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentats aux États-Unis: la peur du terrorisme ravivée (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Mort d'un homme noir tué par la police aux États-Unis: racisme ou dérapage ? (partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Quelle politique mener à l'égard des réfugiés en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget de l'État 2017 : le grand bluff ?

En savoir plus

TECH 24

La dictature des algorithmes

En savoir plus

FOCUS

Adulé ou conspué : Jeremy Corbyn, une figure qui divise le Labour au Royaume-Uni

En savoir plus

#ActuElles

Pénélope Bagieu raconte en BD l'histoire de 15 héroïnes culottées

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Djihad" ou l'art comme rempart à l'extrémisme

En savoir plus

EUROPE

Au moins 40 morts dans une collision entre un autocar et un train

Texte par Dépêche

Dernière modification : 12/10/2010

Plusieurs dizaines de personnes ont trouvé la mort dans la collision entre un autocar et un train de marchandises dans l'est de l'Ukraine. Le gouvernement a observé une minute de silence à la mémoire des victimes.

AFP - Quarante personnes ont péri et dix ont été blessées dans une collision entre un train et un autocar, mardi, dans la région de Dnipropetrovsk (centre-est de l'Ukraine), a annoncé le Premier ministre ukrainien Mykola Azarov.

"Selon les données préliminaires, 40 personnes sont mortes et dix ont été blessées", a indiqué M. Azarov en ouvrant le conseil des ministres. Ses propos ont été rapportés par Interfax.

Le gouvernement ukrainien a observé une minute de silence à la mémoire des victimes.

La police routière régionale a pour sa part fait état de 38 morts et dix blessés.

"Trois enfants figurent parmi les morts", a précisé à l'AFP Lioudmila Bachmakova, la porte-parole de la police régionale.

"C'est un vrai carnage là-bas", a-t-elle dit.

"Le locomotive a traîné l'autocar sur une trentaine de mètres", a ajouté le service de presse du ministère de l'Intérieur dans un communiqué.

Le ministère de l'Intérieur a prévenu que le bilan risquait de s'alourdir.

"Certains blessés sont dans un état critique. Voilà pourquoi ces chiffres tragiques peuvent encore changer", a indiqué le service de presse du ministère, selon Interfax.

"Le chauffeur de l'autocar a violé le code de la route en brûlant le feu qui interdisait le passage avant d'entrer en collision avec le train", a expliqué Mme Bachmakova. "L'autocar transportait des habitants locaux", a-t-elle dit.

Le drame est survenu vers 08H30 (05H30 GMT), à la périphérie de la ville de Marganets.

Le président ukrainien Viktor Ianoukovitch a exprimé ses condoléances aux proches des victimes, ordonnant aux forces de l'ordre de mener une enquête "minutieuse" sur ce drame et d'en "trouver les coupables", a indiqué la présidence sur son site officiel.

La circulation en Ukraine est souvent chaotique et les automobilistes, dont beaucoup roulent dans des véhicules vétustes violent souvent le code de route.

En 2008, plus de 7.000 Ukrainiens ont été tués dans les accidents de la route.
 

Première publication : 12/10/2010

  • UKRAINE

    Le président russe Medvedev veut sceller un rapprochement avec Kiev

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)