Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Faut-il s'inquiéter de la chute du prix du baril ?

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

En Israël, les ventes d'armes à feu en forte hausse

En savoir plus

FOCUS

Ukraine : que reste-t-il de la révolution du Maïdan?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"The Search", Bérénice Bejo sur le champ de bataille

En savoir plus

FOCUS

Violences conjugales : la France s'attaque à la source du fléau

En savoir plus

SUR LE NET

Ferguson : le web réagit à l'annonce du grand jury

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Burkina Faso : le ministre de la Culture contraint à la démission

En savoir plus

DÉBAT

L’affaire Ferguson, triste miroir de la société américaine?

En savoir plus

DÉBAT

Nucléaire iranien : l'impossible accord ?

En savoir plus

Economie

Free obtient la quatrième licence française pour les forfaits mobiles 3G

Texte par Dépêche

Dernière modification : 12/10/2010

Faisant fi des objections formulées par les trois opérateurs historiques de l'Hexagone, le Conseil d'État a validé l'attribution de la quatrième licence 3G à Free Mobile. Le nouvel arrivant commencera à offrir des forfaits mobile en 2012.

REUTERS - L'Arcep, le régulateur français des télécoms, a annoncé mardi que le Conseil d'Etat avait validé l'ensemble de la procédure d'attribution de la quatrième licence mobile de troisième génération à Free Mobile, filiale du groupe Iliad.

Free Mobile avait remporté cette licence en décembre 2009 pour 240 millions d'euros. ll compte démarrer ses activités commerciales en 2012.

S'estimant défavorisés, les opérateurs Orange (groupe France Télécom), SFR (Groupe Vivendi) et Bouygues Telecom (groupe Bouygues) avaient porté plainte.

"Plusieurs requêtes ont été présentées devant le Conseil d'Etat tendant à l'annulation de la procédure d'attribution de la quatrième licence de téléphonie mobile de troisième génération, soutenant que les divers actes de la procédure étaient illégaux", explique l'Arcep dans un communiqué.

"Par une décision en date du 12 octobre 2010, le Conseil d'Etat a rejeté l'ensemble de ces requêtes", ajoute le régulateur. "Le Conseil d'Etat a jugé que la détermination du montant de la redevance fixe due par le quatrième opérateur à 240 millions d'euros n'était ni sous-évaluée ni discriminatoire par rapport au montant versé en 2001-2002 pour les trois opérateurs mobiles en place (619 millions d'euros)", poursuit l'Arcep.

Le régulateur note que Free Mobile a bénéficié d'une quantité de "spectre" (capacité de réseau) plus faible et qu'il a effectué son entrée sur le marché mobile avec un retard d'une dizaine d'années par rapport à ses concurrents.

Vers 16h30, l'action Iliad progressait de 1,22% à 78,94 euros à la Bourse de Paris.

Première publication : 12/10/2010

COMMENTAIRE(S)