Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : pour Lambert Mende, les désaccords de l'opposition sont à l'origine du blocage politique

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

François Fillon impassible face à la détresse des aide-soignantes

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

Guillaume Gomez, l’autre chef de l’Élysée

En savoir plus

TECH 24

Bienvenue à Netflixland! Dans le QG du roi du streaming, à Los Gatos, en Californie

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Élection présidentielle : le désarroi des électeurs

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Une économie "décarbonée" est-elle possible ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Une économie "décarbonée" est-elle possible ?

En savoir plus

FOCUS

France : rencontre avec ces catholiques de droite, fidèles coûte que coûte à Fillon

En savoir plus

#ActuElles

L’exploit de Zulala Hashemi, finaliste de "Nouvelle Star" en Afghanistan

En savoir plus

Asie - pacifique

Six soldats de l'Otan tués dans des attaques talibanes

Texte par Dépêche

Dernière modification : 13/10/2010

Quatre militaires de l'Otan sont morts dans l'explosion d'une mine artisanale dans le sud de l'Afghanistan. Plus tôt dans la journée, deux soldats ont également trouvé la mort. Depuis le début de 2010, 584 soldats étrangers ont été tués dans le pays.

AFP - Six soldats des forces internationales ont été tués mercredi en Afghanistan, dont quatre par une mine artisanale, l'arme de prédilection des talibans, a annoncé l'Otan dans un communiqué.

Quatre militaires étrangers, dont la nationalité n'a pas été révélée, sont morts dans l'explosion d'une mine artisanale dans le sud, selon le commandement de l'Otan à Kaboul.

Plus tôt dans la journée, un soldat de l'Otan avait été tué au cours d'une attaque des insurgés dans l'est et un autre avait péri dans l'explosion d'une mine artisanale dans le sud.

Ces décès portent à 581, dont au moins 382 Américains, le nombre des soldats étrangers tués en Afghanistan depuis le début de l'année 2010, de loin la plus meurtrière pour les forces internationales en neuf ans de guerre, selon un bilan établi par l'AFP à partir du site internet indépendant icasualties.org.

Bon marché, faciles à confectionner, les bombes artisanales, souvent dissimulées sur les bords des routes, sont responsables en moyenne de 60% des pertes.

L'année 2009, avec 521 morts, avait déjà été l'année la plus meurtrière pour les troupes internationales, confrontées depuis trois ans à une intensification considérable de l'insurrection des talibans.

Les pertes au sein des troupes des 46 pays de la force de l'Otan (Isaf) n'ont jamais été aussi élevées alors que l'Otan a multiplié ces dernières semaines ces opérations dans la province de Kandahar (sud), fief des talibans.

Ces derniers mois, le rythme vertigineux des pertes en Afghanistan était comparable aux pires mois de la guerre en Irak, entre avril et juin 2007. A l'époque, les Etats-Unis avaient également envoyé des renforts en Irak et mis en oeuvre une nouvelle stratégie de contre-insurrection.

Pour l'Afghanistan, le Pentagone et l'Otan avaient averti qu'avec l'arrivée de troupes supplémentaires dépêchées cet été par les Etats-Unis et la l'intensification des opérations, le nombre de soldats tués augmenterait mécaniquement.

Le président Barack Obama avait ordonné en décembre 2009 le déploiement de 30.000 GI's supplémentaires en Afghanistan dans l'espoir de repousser les talibans et de commencer à rapatrier les soldats américains pendant l'été 2011.

Mais le calendrier prévu paraît de plus en plus difficile à tenir du fait de la résistance des insurgés.

Le commandement des talibans afghans avait annoncé en mai le lancement d'une série d'opérations de "jihad" - attaques, attentats et assassinats - visant les forces de l'Otan et plus généralement les étrangers présents en Afghanistan.

Première publication : 13/10/2010

  • PAKISTAN

    Les attaques de convois sont "sans conséquences" sur l'action de l'Otan

    En savoir plus

  • PAKISTAN

    Double attaque des Taliban contre les camions de l'Otan

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)