Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - USA : la guerre économique est-elle déclarée ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

UMP et PS sous tension

En savoir plus

TECH 24

Giroptic : la start-up lilloise star de Kickstarter déjà GoPro killer ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Conférence sociale : le gouvernement mise sur l'apprentissage

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Amnesty dénonce les violences faites aux femmes en Égypte

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

France : la loi anti-djihad de Cazeneuve

En savoir plus

FOCUS

L'essor d'un bouddhisme radical

En savoir plus

  • Gaza : seule une solution politique peut garantir la sécurité d’Israël

    En savoir plus

  • Défilé du 14-Juillet : la présence de soldats algériens fait polémique à Alger

    En savoir plus

  • "Maintenant, fais tes prières" : Amnesty dénonce la torture dans l'est ukrainien

    En savoir plus

  • Cynk, l’entreprise fantôme qui valait quatre milliards

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

  • Tuerie de Bruxelles : Nemmouche accepte d'être extradé vers la Belgique

    En savoir plus

  • Bagdad accuse les forces kurdes de la prise de deux champs pétroliers

    En savoir plus

  • Le FC Barcelone casse sa tirelire pour s’offrir le controversé Luis Suarez

    En savoir plus

  • À Kaboul, Kerry plaide pour un audit des résultats de la présidentielle

    En savoir plus

  • Vidéo : à Gaza, entre pénuries et guerre psychologique

    En savoir plus

  • La fillette américaine, "guérie" du sida, est toujours séropositive

    En savoir plus

  • Vidéo : le sélectionneur du Niger Gernot Rohr livre sa vision du Mondial

    En savoir plus

  • En images : une station service israélienne touchée par une roquette

    En savoir plus

  • Vidéo : à Tel-Aviv, les habitants vivent dans la peur des tirs de roquettes

    En savoir plus

  • Obama face à la "crise humanitaire" des mineurs clandestins au Texas

    En savoir plus

EUROPE

Les ministres évaluent les projets de reconstruction et de protection

©

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Dépêche

Dernière modification : 13/10/2010

Alors qu'une neuvième personne est décédée des suites de l'accident chimique du 4 octobre, les membres du gouvernement s'apprêtent à tenir un Conseil des ministres, dans la région sinistrée, sur les projets de rénovation et de protection.

AFP - Les membres du gouvernement hongrois sont arrivés mercredi à Veszprem (ouest), non loin de la région dévastée par la coulée de boue rouge toxique le 4 octobre, pour tenir un conseil des ministres, a constaté l'AFP.
  
Les membres du gouvernement sont arrivés par cars de l'armée hongroise,  escortés par la police.
  
Ils ont prévu dans un premier temps d'examiner les travaux de rénovation et de protection en cours à Kolontar, village le plus touché par la pollution de boue rouge. Puis ils tiendront un conseil des ministres à Veszprém, ville qui se situe à une vingtaine de km de la commune sinistrée, a précisé un porte-parole du Premier ministre Viktor Orban.
  
Le chef du gouvernement doit tenir une conférence de presse dans la foulée à 12H00

À lire aussi

GMT. Il devrait annoncer la date du redémarrage de l'usine de bauxite-aluminium MAL, jugée responsable de la catastrophe qui a fait 8 morts et plus de 150 blessés, selon la même source. Plus de quarante personnes restent hospitalisées, dont deux dans un état critique, selon le gouvernement.
  
A 11H00 GMT, le Tribunal municipal de Veszprém doit de son côté annoncer si le directeur général de la société MAL Zoltan Bakonyi, interpellé par la police lundi, sera placé ou non en détention préventive.
  
L'Etat hongrois a pris mardi formellement le contrôle de la société MAL en décidant sa nationalisation.
  
La société était propriétaire de l'usine de bauxite-aluminium d'Ajka, à l'origine de l'accident du 4 octobre qui a provoqué une catastrophe écologique sans précédent. Quelque 700.000 mètres cubes de boue rouge toxique provenant d'un réservoir fissuré s'étaient déversés comme un raz-de-marée sur les villages alentours.
  
A Kolontar, la construction de la digue principale, de 670 mètres de long, visant à protéger le village d'une éventuelle nouvelle coulée de boue est terminée, a également indiqué le gouvernement dans un communiqué.
  
Deux digues supplémentaires, plus proches du réservoir fissuré, étaient toujours en cours de travaux.
  
Les habitants du village avaient été évacués d'urgence samedi face au risque de nouvelle inondation.
  
"La fissure dans le réservoir numéro 10 n'a pas bougé, et les contrôles sont réguliers. L'eau potable est sûre, mais la concentration de poussière dans l'air nécessite le port de masques-filtres dans la région polluée", affirme ce communiqué.
  
Un examen de la terre végétale et le nettoyage des champs ont commencé, selon cette même source.
  

 

Première publication : 13/10/2010

  • HONGRIE

    L'État hongrois prend le contrôle de l'entreprise à l'origine des boues toxiques

    En savoir plus

  • HONGRIE

    La construction de la digue à Kolontar devrait s'achever lundi soir

    En savoir plus

  • HONGRIE

    Le village de Kolontar évacué par crainte d'une 2e inondation de boue toxique

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)