Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Grande Guerre : les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

Afrique

Les candidats à la présidentielle ivoirienne entrent en campagne

Vidéo par Tatiana MOSSOT

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 22/10/2010

Le coup d’envoi de la campagne électorale pour le premier tour de la présidentielle doit être donné ce vendredi. Reporté à sept reprises depuis 2005, le scrutin, prévu le 31 octobre, doit mettre fin à onze années d'instabilité politique.

En cinq ans, les Ivoiriens n’ont jamais été aussi proches d’une élection présidentielle. Ce vendredi, les autorités donnent le coup d’envoi de la campagne électorale. Après une décennie de crise politique, le premier tour du scrutin, prévu le 31 octobre, s’annonce historique : pour la première fois depuis l’indépendance du pays en 1960, le vote ne devrait pas être pollué par des manœuvres politico-électorales.

Cette élection pourrait par ailleurs marquer la fin de onze années d'une profonde instabilité politique provoquée par le coup d’État de Noël contre Henri Konan Bédié, le 24 décembre 1999. "Pour la première fois depuis plusieurs années, il n’y a aucun blocage politique à l’élection, raconte Marco Oved, correspondant de RFI à Abidjan. Le seul obstacle qui pourrait subsister est d’ordre logistique". Près de six millions de cartes d’électeurs doivent en effet être distribuées d’ici au 31 octobre, et 20 000 bureaux de vote doivent être installés aux quatre coins du pays, y compris dans les villages les plus reculés.

Selon un diplomate cité par l’AFP, "on ne devrait pas savoir avant le 25 octobre si tout sera prêt". Les observateurs restent cependant optimistes quant à l’imminence du scrutin : si les problèmes logistiques persistent, le vote ne devrait être décalé que de deux semaines au maximum.

Les Ivoiriens restent méfiants

Pour l’heure toutefois, dans les rues d’Abidjan, l’ambiance demeure très calme. Rien ne laisse penser que les Ivoriens sont appelés aux urnes dans deux semaines : il n'y a pas d’affiches sur les murs, ni de militants défendant les couleurs de leurs partis. Dans l'attente d'une élection présidentielle maintes fois reportée, les électeurs restent méfiants... "Les gens sont contents, ils ont envie d’aller voter, mais il y a tellement longtemps qu’on leur promet un scrutin qu’ils attendent désormais de mettre leur bulletin dans l’urne pour y croire, reprend Marco Oved. Tous s’investissent cependant dans le processus électoral ; ils sont capables de faire la queue pendant trois ou quatre heures d'affilée pour obtenir leur carte d’électeur."

Depuis 2005, fin théorique du mandat de l'actuel président Laurent Gbagbo, l’élection présidentielle ivoirienne a en effet été repoussée à sept reprises. À l'époque, celle-ci n'avait pu se tenir car le pays restait coupé en deux, à la suite de la tentative de putsch perpétrée par les rebelles des Forces nouvelles (FN) en 2002. Il a fallu attendre le mois de mars 2007 et la signature des accords de Ouagadougou pour qu'une solution politique à la crise se dessine.

À 65 ans, le président sortant Laurent Gbagbo, qui défend les couleurs du Front populaire ivoirien (FPI), part favori du scrutin. Il aura notamment face à lui les deux autres poids lourds de la politique ivoirienne : Alassane Dramane Ouattara, candidat du Rassemblement des républicains (RDR) qui fut le seul et unique Premier ministre de feu Felix Houphouët-Boigny entre 1990 et 1993, et Henri Konan Bédié, le leader du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), qui dirigea le pays entre 1993 et 1999.
 

Première publication : 14/10/2010

  • CÔTE D'IVOIRE

    Un membre de l'opposition nommé à la tête de la nouvelle commission électorale

    En savoir plus

  • CÔTE D'IVOIRE

    L'opposition menace de manifester jusqu'à la mise en place de la commission électorale

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)