Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Assistants parlementaires au FN : Marine Le Pen snobe la police

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Cameroun : Des milliers de déplacés, fuyant Boko Haram, menacés par la famine

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Lutte contre le groupe État islamique : où en sont les offensives contre les djihadistes ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

France – Présidentielle 2017 : alliances, retraits et tentatives d’union de la semaine

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des arts de Virginie Lemoine

En savoir plus

#ActuElles

L'humour a-t-il un sexe ?

En savoir plus

TECH 24

"Bring back our Internet" : le hashtag de ralliement des Camerounais

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Grèce : une crise sans fin ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

France insoumise : le coût du programme de Jean-Luc Mélenchon

En savoir plus

EUROPE

La police et des manifestants s'affrontent devant l'Acropole

Texte par Dépêche

Dernière modification : 14/10/2010

Quelques dizaines de manifestants, employés en contrats à durée déterminée au ministère de la Culture, qui réclamaient des emplois fixes, se sont brièvement opposés à la police grecque qui tentait de les évacuer du site de l'Acropole.

AFP - Un bref affrontement a eu lieu jeudi matin devant l'Acropole d'Athènes entre la police grecque et des manifestants, salariés en contrats à durée déterminée au ministère de la Culture, qui demandent des emplois fixes, a indiqué une photographe de l'AFP.

La police est intervenue en milieu de matinée pour tenter d'évacuer quelques dizaines de manifestants qui bloquaient l'entrée du monument archéologique le plus connu de Grèce et s'étaient accrochés aux grilles, a montré la télévision lcoale.

Selon une photographe de l'AFP sur place, une partie des manifestants ont été évacués et au moins une personne a été interpellée.

Il n'a pas été possible de confirmer cette information auprès de la police.

La police a utilisé des gaz lacrymogènes pour disperser la foule ainsi que les medias qui s'étaient massés à l'entrée, a montré la télévision avant d'arrêter la retransmission.

L'entrée des visiteurs à l'Acropole d'Athènes avait été bloquée mercredi matin par des salariés du ministère de la Culture en contrat à durée déterminée qui demandent des embauches définitives.

Selon le syndicat représentant les salariés non permanents du ministère de la Culture, quelque 320 personnes en contrat à durée déterminée vont perdre leur emploi le 31 octobre, à l'expiration de leur contrat. Ils réclament aussi le paiement d'arriérés de salaires impayés, qu'ils évaluent à cinq millions d'euros sur deux ans.

"La loi ne nous autorise pas à renouveler ces contrats, de nouvelles offres d'emploi vont être ouvertes" avait déclaré mercredi un responsable du ministère de la Culture à l'AFP.

Jeudi, le secrétaire d'Etat à la culture Telemachos Hytiris a indiqué sur la radio Flash qu'il parlerait aux manifestants, tout en soulignant que le gouvernement ne pouvait pas contrevenir à la loi pour les aider.

"Des milliers de salariés en contrat à durée déterminée ont perdu leur emploi, la loi s'applique pour tout le monde" a-t-il dit. "Nous ne pouvons pas leur promettre des embauches définitives", a-t-il dit.

Depuis le début de l'annee, le gouvernement grec a imposé de sévères coupes dans les dépenses publiques, et un gel des embauches dans la Fonction publique, après la crise de la dette souveraine qui a obligé le pays à recourir à l'aide d'urgence du FMI et de l'Union européenne pour éviter la faillite et un possible éclatement de la zone euro.
 

Première publication : 14/10/2010

  • ESPAGNE

    Des manifestations ponctuent une journée de grève générale inégalement suivie

    En savoir plus

  • GRÈCE

    Le Premier ministre Papandréou refuse une restructuration de la dette nationale

    En savoir plus

  • GRÈCE

    Des milliers de manifestants dans la rue pour dénoncer la politique de rigueur

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)