Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DÉBAT

Brexit, acte 2 : un divorce à l'amiable ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

À l'occasion de la fête du cinéma, Marjane Satrapi ouvre les portes de son univers

En savoir plus

FOCUS

Face à la radicalisation dans les prisons, la France fait appel aux aumôniers musulmans

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Les Observateurs s'engagent : mettre en avant les actions positives

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCO

Brexit : et s'il n'avait pas lieu ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Stanley Johnson : "Pour moi, Boris a fait une campagne exceptionnelle !"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Brexit : les lendemains qui déchantent pour l'Europe ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Quelles conséquences à la dégradation de la note britannique ?

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

LafargeHolcim va enquêter sur son usine en Syrie

En savoir plus

Sports

Vague d'arrestations après les incidents d'Italie - Serbie

Texte par Dépêche

Dernière modification : 14/10/2010

Suite aux incidents survenus lors de la rencontre qui opposait l'Italie à la Serbie comptant pour les phases qualificatives de l'Euro-2012, dix-neuf ultras serbes ont été incarcérés.

AFP - Dix-neuf supporteurs serbes ont été incarcérés à leur retour d'Italie après les violences de mardi soir à Gênes entre supporteurs serbes et policiers, qui ont entraîné l'annulation du match Italie-Serbie en qualifications à l'Euro-2012, a-t-on annoncé officiellement jeudi à Belgrade.

"Pour l'instant, 529 supporteurs de football ont regagné le pays et 169 d'entre eux" étaient déjà recensés par les services de police, a indiqué le ministre serbe de l'Intérieur, Ivica Dacic, à la radio B92.

Jeudi matin, dix-neuf d'entre eux étaient incarcérés et vont être déférés devant un juge d'instruction, a précisé le ministre.

VIDEO - Les violences des ultras serbes vues des tribunes

Selon les médias serbes, les bus qui transportaient les supporteurs ont été stoppés pour des contrôles pendant plus de cinq heures à la frontière serbe.

"De telles mesures n'avaient pas été prises jusqu'à présent et cela s'est déroulé sous la supervision du Conseil national de sécurité", l'organe suprême en matière de sécurité en Serbie, selon la chaîne de télévision publique RTS.

Ivica Dacic a promis une enquête exhaustive sur les événements de Gênes, appelant la justice à faire preuve de diligence.

Le match de mardi soir, retardé d'une demi-heure par le comportement violent des supporteurs serbes, en majorité des "ultras", n'a duré que six minutes et a été interrompu par l'arbitre quand certains d'entre eux ont lancé des fumigènes sur la pelouse et sur les supporteurs italiens.

Des affrontements entre supporteurs serbes et policiers ont ensuite fait 16 blessés, dont deux graves.

Dix-sept supporteurs serbes ont été arrêtées en Italie.

Première publication : 14/10/2010

COMMENTAIRE(S)