Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gambie : Yahya Jammeh accepte de quitter le pouvoir d'après Barrow

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "On ne doit pas jouer à se faire peur", tempère Maurice Lévy

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "Trump est un nouveau Madoff", estime Jacques Attali

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Paul Polman : "Les fruits de la globalisation doivent être distribués de façon plus juste"

En savoir plus

FOCUS

Aux États-Unis, le désarroi et la colère des opposants à Donald Trump

En savoir plus

TECH 24

Satellites : les nouveaux maîtres du ciel

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Enseigner autrement : de nouvelles méthodes pour réinventer l'école

En savoir plus

#ActuElles

Russie : les violences domestiques bientôt dépénalisées ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sabrina Ouazani, le cinéma avec le sourire

En savoir plus

Sports

Vague d'arrestations après les incidents d'Italie - Serbie

Texte par Dépêche

Dernière modification : 14/10/2010

Suite aux incidents survenus lors de la rencontre qui opposait l'Italie à la Serbie comptant pour les phases qualificatives de l'Euro-2012, dix-neuf ultras serbes ont été incarcérés.

AFP - Dix-neuf supporteurs serbes ont été incarcérés à leur retour d'Italie après les violences de mardi soir à Gênes entre supporteurs serbes et policiers, qui ont entraîné l'annulation du match Italie-Serbie en qualifications à l'Euro-2012, a-t-on annoncé officiellement jeudi à Belgrade.

"Pour l'instant, 529 supporteurs de football ont regagné le pays et 169 d'entre eux" étaient déjà recensés par les services de police, a indiqué le ministre serbe de l'Intérieur, Ivica Dacic, à la radio B92.

Jeudi matin, dix-neuf d'entre eux étaient incarcérés et vont être déférés devant un juge d'instruction, a précisé le ministre.

Selon les médias serbes, les bus qui transportaient les supporteurs ont été stoppés pour des contrôles pendant plus de cinq heures à la frontière serbe.

"De telles mesures n'avaient pas été prises jusqu'à présent et cela s'est déroulé sous la supervision du Conseil national de sécurité", l'organe suprême en matière de sécurité en Serbie, selon la chaîne de télévision publique RTS.

Ivica Dacic a promis une enquête exhaustive sur les événements de Gênes, appelant la justice à faire preuve de diligence.

Le match de mardi soir, retardé d'une demi-heure par le comportement violent des supporteurs serbes, en majorité des "ultras", n'a duré que six minutes et a été interrompu par l'arbitre quand certains d'entre eux ont lancé des fumigènes sur la pelouse et sur les supporteurs italiens.

Des affrontements entre supporteurs serbes et policiers ont ensuite fait 16 blessés, dont deux graves.

Dix-sept supporteurs serbes ont été arrêtées en Italie.

Première publication : 14/10/2010

COMMENTAIRE(S)