Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

#ActuElles

Jouets sexistes : le marketing des fabricants en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Joyeux Noël... laïc !

En savoir plus

REPORTERS

Argentine : le bilan Kirchner

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Cuba - États-Unis : la fin de la guerre froide ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La Grèce fait trembler les marchés

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La personnalité tourmentée de "Mr. Turner"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : colère à Peshawar lors des funérailles des écoliers assassinés

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

François Hollande, un recentrage à gauche ?

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

La loi Macron dans l'étau des divisions de la gauche ?

En savoir plus

EUROPE

24 heures chrono sur Twitter avec la police de Manchester

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 15/10/2010

Pendant 24 heures, le deuxième plus important commissariat d’Angleterre a mis sur le célèbre site de micro-blogging tous les appels reçus. Une tentative pour faire comprendre à la population le quotidien des forces de l’ordre.

Il y a les entrées triviales comme l’appel 2859 au sujet d’un "homme qui se soulage devant une maison à vendre", celles beaucoup plus sérieuses telles que l’appel 158 faisant état de "restes humains retrouvés à l’aéroport de Manchester", et enfin les plus saugrenues, à l’image d’une série de tweets relatifs à un cheval qui se balade dans les jardins de Heywood.

Pendant 24 heures, entre le 14 et le 15 octobre, la police de Manchester a mené une expérience inédite : mettre sur Twitter tous les appels reçus par le commissariat. En tout 3 205 incidents ont ainsi été relatés sur trois fils (gmp24_1, gmp24_2 et gmp24_3) en temps quasi réel, dressant un tableau saisissant du quotidien des forces de police de Manchester.

La vidéo de présentation de l'opération de la police de Manchester

Une opération qui a permis à ce commissariat, l'un des plus grands d’Angleterre, de se faire également une énorme publicité, puisque le nombre de personnes suivant leur compte twitter a bondi de 3 000 à 19 000. Mais pour Peter Fahy, le chef de la police de Manchester, cette initiative constitue surtout un coup de gueule: “Alors que la police doit faire face à des coupes budgétaires sans précédent, il était temps de montrer au public que nous ne faisons pas que chasser les voleurs, et que trois quarts des affaires que nous traitons ont une forte dimension sociale, dimension qui n’apparaît jamais dans les statistiques."

Faux comptes

Au fil des tweets, la composante sociale de ce travail de policier transparaît au travers de nombreux appels qui s’apparentent davantage à de l’aide à l a personne ou à de l’information du public. "Appel 2056 : un SDF nous demande d’appeler un de ses amis pour lui" ou encore "Appel 82 : un homme nous demande s’il y a un problème avec l’électricité à Bury – conseil donné d’appeler le service compétent".

L’initiative a reçu un accueil très positif sur le service de micro-blogging. "J’adore ! Chaque tweet est une petite tragédie, un petit drame ou l’occasion d’un fou rire", écrit ainsi Robin R. Mais tous ne se sont pas arrêtés à cette succession de micro-histoires. Ainsi, le quotidien Manchester Evening News a minutieusement décortiqué ce flot de messages et, comme le rapporte le site OnlineJournalismBlog, en a conclu que l’affirmation du chef de la police de Manchester n’est pas exacte. En effet, seul un tiers des "gazouillis" concernent le "travail social".

Et puis, comme souvent sur Twitter, l’opération a donné lieu à des pastiches. Plusieurs comptes ont inventé des faux appels, avec une dose d'humour plus ou moins réussi. "appel 58 : plainte d’un homme qui raconte que 'c’était quand même mieux avant'" peut on ainsi lire sur le fil de gmp24_7. "Appel 1386 : des zombies ont été vus à Arndale", rapporte quant à lui le compte gmp24_9.

Première publication : 15/10/2010

  • INTERNET

    Comment un Japonais et un lycéen australien ont fait plier Twitter

    En savoir plus

  • FRANCE

    Le compte Twitter du Quai d'Orsay piraté

    En savoir plus

  • JAPON

    Un ex-otage "tweete" durant sa captivité

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)