Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

#ActuElles

Réfugiés de Centrafrique: présercer son honneur et sa dignité

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : L'opposant Tshisekedi en convalescence à Bruxelles

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : manifestations contre la France au PK5

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Émeutes de Ferguson : Obama face à la question raciale

En savoir plus

TECH 24

Transports du futur : quand la réalité dépasse la fiction

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Philippe Ramette fait son éloge de la contemplation

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

James Foley : la victime d'une profession exploitée à ses risques et périls

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

James Foley : "sur la piste de l'égorgeur"

En savoir plus

  • Les éliminatoires de la CAN-2015 perturbées par le virus Ebola

    En savoir plus

  • Le "convoi humanitaire" russe est passé en territoire ukrainien

    En savoir plus

  • Le Hamas exécute des "collaborateurs" présumés d'Israël à Gaza

    En savoir plus

  • Irak : une trentaine de morts dans l'attaque d'une mosquée sunnite

    En savoir plus

  • Yémen : "Si la transition est abandonnée, alors le pays se disloquera"

    En savoir plus

  • Mélenchon prend du recul mais ne quitte pas la vie politique

    En savoir plus

  • RD Congo : interrogations après des décès dus à une fièvre hémorragique

    En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Selon le Pentagone, neutraliser l'EI passe par une intervention en Syrie

    En savoir plus

  • Duel Manaudou-Gilot sur 100 m, point d’orgue de l'Euro-2014 des Bleus

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

  • Vol MH17 : les victimes malaisiennes rapatriées à Kuala Lumpur

    En savoir plus

  • Riposte contre l’EI en Irak : "On assiste à un jeu très cynique"

    En savoir plus

  • Ebola : les deux Américains traités au sérum ZMapp sont guéris

    En savoir plus

Amériques

WikiLeaks s'apprête à diffuser des documents sur la guerre en Irak

Texte par Dépêche

Dernière modification : 18/10/2010

Le Pentagone se prépare à gérer l'impact d'une éventuelle diffusion, ce lundi, de documents confidentiels sur la guerre en Irak par le site WikiLeaks. Selon la presse, le site s'apprête à dévoiler pas moins de 400 000 documents.

AFP - Le Pentagone a mobilisé 120 personnes chargées d'examiner l'impact de la diffusion prochaine par le site Wikileaks d'un nombre record de documents confidentiels sur la guerre en Irak, a annoncé vendredi l'un des porte-parole du département de la Défense.

Wikileaks s'apprêterait à diffuser 400.000 documents confidentiels sur la guerre en Irak,

Chronique d'une machine à scoops

Depuis son apparition sur la Toile en 2007, le site wikileaks.org s’est spécialisé dans la publication de documents confidentiels afin de dénoncer mensonges d’État et corruption économique.

Le site a construit son succès sur des technologies d’encryptage de pointe, qui lui permettent d’assurer l’anonymat des personnes à l’origine des fuites, et une vérification scrupuleuse de l’authenticité des documents publiés.

Financé par des dons de particuliers et d’ONG, WikiLeaks souffre d’un manque chronique de moyens financiers, bien que l'organisation ait récemment divulgué plusieurs scoops.
 

selon des informations de presse. L'hebdomadaire Newsweek avait évoqué en septembre "la plus importante fuite de matériel de renseignement".

Afin de se préparer à cette fuite qui pourrait intervenir dès lundi, selon la presse américaine, le département de la Défense a mobilisé il y a plusieurs semaines une équipe de 120 personnes chargées de passer au peigne fin les archives du Pentagone et "estimer l'impact possible" de cette diffusion, a déclaré à la presse le colonel David Lapan, porte-parole du Pentagone.

Le département de la Défense craint que les documents ne contiennent des informations liées à des attaques contre la coalition, les forces de sécurité irakiennes, les civils ou les infrastructures du pays, a précisé le colonel, soulignant que le Pentagone ne savait pas précisément combien de documents seraient publiés.

Il a exhorté Wikileaks à rendre les documents à "son propriétaire légitime", l'armée américaine.

"Nous ne pensons pas que Wikileaks ou d'autres aient l'expertise nécessaire. Il ne suffit pas simplement d'enlever les noms (qui pourraient compromettre la sécurité des soldats ou collaborateurs de l'armée américaine). Il y a d'autres choses dans les documents qui ne sont pas des noms mais qui sont aussi potentiellement à risque", a dit le colonel Lapan.

Le site, lancé en 2006, s'était fait connaître du grand public en diffusant fin juillet 77.000 documents secrets et détaillés sur la guerre en Afghanistan, provoquant la fureur du Pentagone. 15.000 autres documents sur l'Afghanistan doivent encore sortir prochainement.

Le fondateur du site, Julian Assange, fait l'objet d'une enquête judiciaire suite à des accusations d'agression sexuelle en Suède. Il a indiqué au quotidien britannique The Guardian que le groupe Moneybookers, organisme de paiement en ligne utilisé pour récolter des dons, avait fermé son compte en août après la publication de documents sur l'Afghanistan.

Le site est "en maintenance programmée" depuis le 29 septembre, mais promet de "revenir en ligne dès que possible".

Première publication : 15/10/2010

  • WikiLeaks : guerre moderne et transparence

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Wikileaks publiera de nouveaux documents sur l'Afghanistan d'ici quelques semaines

    En savoir plus

  • AFGHANISTAN

    Le site WikiLeaks publie des milliers de documents explosifs sur le conflit afghan

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)