Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ioannis Kasoulides, ministre chypriote des Affaires étrangères

En savoir plus

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Air France : la grève entre dans sa deuxième semaine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La revanche de David Cameron"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

SUR LE NET

Le "Blood Bucket Challenge", nouvelle tendance en Ukraine

En savoir plus

FOCUS

Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le loup et l'agneau"

En savoir plus

  • Syrie : plus de 100 000 Kurdes ont fui en Turquie l'avancée de l'EI

    En savoir plus

  • Yémen : Sanaa contraint de partager le pouvoir avec la rébellion chiite

    En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Ebola : après trois jours de confinement, la vie reprend en Sierra Leone

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • Ligue 1 : au Parc des Princes, Lyon tient tête au PSG

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

FRANCE

Les aéroports d'Orly et de Roissy menacés de panne sèche

Vidéo par Christophe DANSETTE

Texte par FRANCE 24 avec dépêches

Dernière modification : 16/10/2010

Les grèves paralysant les 12 raffineries françaises ont entraîné la fermeture de l'oléoduc qui alimente en kérosène les deux plus importants aéroports de la région parisienne. Les réserves de Roissy pourraient être à sec d'ici à 48 heures.

La situation reste tendue ce samedi en France sur le front des carburants. Dans plusieurs régions du pays, les pompes sont à sec et l'oléoduc alimentant les aéroports de Roissy et d'Orly, en région parisienne, a cessé de fonctionner. Touchée par la grève, la raffinerie de Gargenville, qui approvisionne les deux aéroports via l'oléoduc, est à l'arrêt.

Aéroports de Paris (ADP), la société qui exploite les deux plateformes aéroportuaires, a cependant assuré n'éprouver aucune "inquiétude". "On dispose de plusieurs jours de stock", a fait valoir l'un de ses porte-parole. Vendredi, la Direction générale de l'aviation civile (DGAC) a émis une consigne visant à réserver les stocks de carburant de Roissy aux avions au départ. "On impose aux compagnies étrangères de doubler l'emport de kérozène pour qu'elles puissent repartir

LA QUASI TOTALITÉ DES RAFFINERIES À l'ARRÊT

- La France compte 12 raffineries.

-9 sont à l'arrêt ou en cours d'arrêt mercredi, selon l'Union française des industries pétrolières. Elles représentent 70 % des capacités du secteur.

- Le groupe Total a annoncé l'arrêt de ses six raffineries dont celle de Donges, en Loire-Atlantique, la deuxième du pays, une majorité des salariés étant en grève

- Parmi les quatre raffineries qui continuent de fonctionner, plusieurs tournent au ralenti en raison de grèves partielles ou par manque de pétrole brut.

- Les agents des terminaux pétroliers de Fos-sur-Mer et Lavera protestent depuis le 27 septembre contre la réforme portuaire, votée en 2008.

- L'arrêt ou le rédemarrage d'une raffinerie prend plusieurs jours.

sans charger de carburant à Roissy", a indiqué le porte-parole.

Du côté de la société Trapil, qui gère l'oléoduc, on tire toutefois la sonnette d'alarme. Selon elle, les réserves de Roissy seront à sec d'ici à 48 heures. Le site Internet du quotidien économique "La Tribune" cite des sources du secteur aérien indiquant que Shell n'a plus de carburant à Roissy et que Total est au bord de la rupture de stock. Pas plus optimiste, le ministère de l'Écologie craint une pénurie de kérosène dès mardi. À Orly, en revanche, la menace semble moins immédiate. Le deuxième aéroport de la région parisienne pourrait encore compter sur ses stocks une quinzaine de jours.

Des importations de kérosène de l'Europe

Le président de l'Union française des industries pétrolières (UFIP), Jean-Louis Schilansky, a assuré de son côté à l'AFP que "la France est approvisionnée en carburant et en kérosène". Il reconnaît que "la situation est tendue", mais tempère. L'UFIP "fait tous les efforts possibles pour qu'il n'y ait pas de rupture d'approvisionnement".

Actuellement, les importations proviennent par camions, par barges et par bateaux, d'Italie, d'Espagne, de Belgique et d'Allemagne.

Les 12 raffineries métropolitaines sont désormais en grève, 10 d'entre elles sont à l'arrêt ou en cours d'arrêt.

Le secrétariat d'État aux Transports a souligné que les forces de l'ordre avaient évacué, "dans le calme", de nouveaux dépôts samedi matin, dont celui de Rouen. Sur instruction de l'Élysée, les forces de l'ordre étaient déjà intervenues vendredi au petit matin pour déloger les manifestants contre la réforme des retraites qui empêchaient les camions citernes de s'approvisionner aux dépôts de Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône), Bassens (Gironde) et Cournon d'Auvergne (Puy-de-Dôme).

Mais le mouvement ne cesse de s'amplifier avec l'entrée en grève, vendredi, du site d'Esso à Gravenchon (Seine-Maritime) et de celui de Petroplus à Reichstett (Bas-Rhin).

Du côté des stations-service, dont plusieurs centaines seraient déjà à sec, les distributeurs de carburant ont reçu l'autorisation de piocher dans les stocks de réserve à hauteur de 10 jours de consommation.

Première publication : 16/10/2010

  • PÉTROLE

    Raffineries à l'arrêt, la France bientôt en panne sèche ?

    En savoir plus

  • FRANCE

    La grève des raffineries menace l'approvisionnement en carburant

    En savoir plus

  • SOCIÉTÉ

    Les six raffineries de Total en grève illimitée

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)