Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : le Nigeria n'est plus touché par l'épidémie

En savoir plus

FOCUS

Londres, capitale des ultra-riches

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France - Allemagne : vers un accord sur l'investissement

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le groupe Total frappé au coeur par le décès de son PDG

En savoir plus

SUR LE NET

États-Unis : des costumes "Ebola" pour Halloween critiqués en ligne

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Ce que veut la Turquie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les yeux doux d'Angela Merkel"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : Jim Yong Kim, président de la Banque mondiale, appelle à la mobilisation

En savoir plus

DÉBAT

La capitale française fait-elle le pari des arts ?

En savoir plus

SCIENCES

Décès du mathématicien franco-américain Benoît Mandelbrot

Texte par Dépêche

Dernière modification : 17/10/2010

Benoît Mandelbrot est décédé jeudi à Cambridge à l'âge de 85 ans. Ce mathématicien de génie est l'inventeur de la géométrie fractale, qui a eu des répercussions dans de multiples domaines comme la médecine, l'astronomie ou la finance.

AFP - Le mathématicien franco-américain Benoît Mandelbrot, génial inventeur de la géométrie fractale utilisée pour mesurer des phénomènes naturels que l'on pensait non-mesurables comme les nuages ou les lignes côtières, est décédé jeudi aux Etats-Unis, a annoncé sa famille samedi.

Il est décédé à Cambridge (Massachusetts, nord-est des Etats-Unis) des suites d'un cancer à l'âge de 85 ans, a indiqué sa famille dans un communiqué.

Ses découvertes ont eu des applications dans de multiples domaines comme la géologie, la médecine, l'astronomie ou l'ingénierie, mais aussi la finance ou l'anatomie.

Le président français Nicolas Sarkozy a salué dans un communiqué la mémoire du mathématicien, "un esprit puissant, original, n'hésitant jamais à innover et à battre en brèche les idées reçues".

Né à Varsovie le 20 novembre 1924, dans une famille juive d'origine lituanienne, il a fui la menace nazie pour se réfugier en France avec sa famille, avant de s'installer aux Etats-Unis après la Seconde Guerre mondiale.

Avec une approche considérée par ses pairs comme en marge des mathématiques conventionnelles, Benoît Mandelbrot a développé les objets fractals, une nouvelle classe d'objets mathématiques, dont les contours inégaux pouvaient imiter les irrégularités trouvées dans la nature.

Il publie ainsi en 1973 "Les Objets fractals: forme, hasard, et dimension". Puis d'autres ouvrages sur la question, dont "The fractal geometry of nature" en 1982. Il défend ces objets mathématiques jugés "monstrueux" par nombre de ses pairs, selon ses propres mots.

"Les mathématiques appliquées se concentraient depuis un siècle sur des phénomènes lisses, mais beaucoup de choses n'étaient pas comme ça: plus on les grossissait au microscope, plus elles étaient complexes", a expliqué au New York Times David Mumford, professeur de mathématiques à l'université de Brown. "Il a été l'un des premiers à réaliser que c'étaient des objets légitimes à étudier", a ajouté le professeur.

"Les fractales, c'est facile, c'est comme un chou romanesco (variété de chou aux formes symétriques, ndlr). C'est-à-dire que chaque petit morceau est exactement comme le chou lui-même. C'est une courbe qui se reproduit à l'infini. Chaque fois que l'on zoome, on retrouve la même courbe", a expliqué à l'AFP Catherine Hill, statisticienne à l'Institut Gustave Roussy, à Villejuif, près de Paris.

Nassim Nicholas Taleb, philosophe et statisticien connu pour son livre "Le Cygne noir" a rendu hommage au mathématicien sur son site internet. "Benoît Mandelbrot 1924-2010, un Grec parmi les Romains", lit-on simplement sur sa page d'accueil.

Dans une interview au Figaro en 1989, M. Mandelbrot expliquait : "J'ai toujours pensé qu'il existait un ordre dans la nature. Et je suis assez content de l'avoir montré".

Ancien élève de l'école Polytechnique de Paris, M. Mandelbrot était professeur émérite à l'Université de Yale (Connecticut, nord-est des Etats-Unis).

Avant de rejoindre le centre de recherche d'IBM aux Etats-Unis en 1958, M. Mandelbrot avait travaillé au Centre national de la recherche scientifique (CNRS) à Paris.

M. Mandelbrot, récipiendaire de nombreux prix décernés par la communauté scientifique, était aussi officier de la Légion d'Honneur.

"On vous considère à juste titre, comme pionnier d'une nouvelle vision de notre monde... Votre démarche... constitue un effort pour rendre compte de phénomènes dont la théorie ne savait que faire", lui avait-on dit lorsqu'il a reçu la médaille de Vermeil de la Ville de Paris en 1996.

Crédit photo : Benoît Mandelbrot (Steve Jurvetson sur Flickr)

Première publication : 17/10/2010

COMMENTAIRE(S)