Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

7 JOURS EN FRANCE

Une rentrée politique sous tension

En savoir plus

#ActuElles

Réfugiés de Centrafrique: préserver son honneur et sa dignité

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : L'opposant Tshisekedi en convalescence à Bruxelles

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : manifestations contre la France au PK5

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Émeutes de Ferguson : Obama face à la question raciale

En savoir plus

TECH 24

Transports du futur : quand la réalité dépasse la fiction

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Philippe Ramette fait son éloge de la contemplation

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

James Foley : la victime d'une profession exploitée à ses risques et périls

En savoir plus

  • Le convoi russe atteint Lougansk malgré les protestations occidentales

    En savoir plus

  • Ahmet Davutoglu, l'homme qui ne fait aucune ombre à Erdogan

    En savoir plus

  • Un nouveau gouvernement de large ouverture formé en Centrafrique

    En savoir plus

  • Doublé historique des Français au 100 m libre, Manaudou décroche l'or

    En savoir plus

  • Irak : près de 70 morts dans l'attaque d'une mosquée sunnite

    En savoir plus

  • Les éliminatoires de la CAN-2015 perturbées par le virus Ebola

    En savoir plus

  • Le Hamas exécute des "collaborateurs" présumés d'Israël à Gaza

    En savoir plus

  • Yémen : "Si la transition est abandonnée, alors le pays se disloquera"

    En savoir plus

  • Le "convoi humanitaire" russe est passé en territoire ukrainien

    En savoir plus

  • Mélenchon prend du recul mais ne quitte pas la vie politique

    En savoir plus

  • RD Congo : interrogations après des décès dus à une fièvre hémorragique

    En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Selon le Pentagone, neutraliser l'EI passe par une intervention en Syrie

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

  • Vol MH17 : les victimes malaisiennes rapatriées à Kuala Lumpur

    En savoir plus

Afrique

Kinshasa dénonce la finalité "politique" du rapport de l'ONU

Vidéo par Pauline PACCARD

Texte par Dépêche

Dernière modification : 17/10/2010

Pour le gouvernement congolais, le récent rapport de l'ONU sur les violences sexuelles commises dans l'est de la RD Congo a pour but de prolonger la mission de maintien de la paix des Nations unies dont le mandat expire en juillet 2011.

AFP - Des milliers de femmes congolaises ont défilé dimanche à Bukavu dans l’est de la RD Congo contre les violences sexuelles commises dans cette région où des groupes armés sont encore actifs, a constaté un journaliste de l’AFP.

Venues de plusieurs provinces de la RD Congo, principalement celle du Sud-Kivu

(est), dont Bukavu est le chef-lieu, 1.700 déléguées, dont 200 venues de 43 pays, ont participé au défilé dans une ambiance joyeuses et colorées, lors d’un défilé emmenée par Olive Lembe Kabila, la femme du président de la RDC, Joseph Kabila.

Sur des nombreuses banderoles ou pancartes on pouvait lire notamment :"Non au viol comme arme de guerre", "Non au terrorisme sexuel", "Je dénonce et je dis non", "Pouvoir aux femmes et aux filles".

A l'appel du mouvement féministe international et altermondialiste la Marche mondiale des femmes (MMF), cette manifestation clôturait une semaine de forum et de discussions sur les thèmes de la paix et la démilitarisation, les violences envers les femmes ou encore le travail et l’autonomie économique des femmes.

"Venir ici était important car la violence envers les femmes est utilisée de façon systématique comme une arme de guerre", a déclaré à l’AFP Miriam Nobre, membre de la MMF et responsable de la marche à Bukavu.

"Cela fait des années qu’on se bat, et là on a l’impression que la communauté internationale s’intéresse vraiment à nos problèmes", s’est réjouie de son côté le docteur Nene Rukunghu, médecin à l’hôpital de Panzi à Bukavu, où sont soignées les femmes victimes de viols.

"Il faut lutter contre l’impunité, que les auteurs des viols soient punis, pour que la femme retrouve sa dignité. Malgré ce qu’elles subissent, les femmes congolaises sont fortes et capables de se relever", a-t-elle ajouté.

Selon l’ONU, plus de 15.000 femmes sont été violées en 2009 dans l’est de la RD Congo, une région instable où des groupes armés étrangers et congolais encore actifs et aussi des soldats nationaux sont régulièrement accusés de commettre des exactions contre les civils.

Première publication : 17/10/2010

  • RD CONGO

    "L’ONU fait des rapports depuis 15 ans, mais les atrocités se répètent"

    En savoir plus

  • DROITS DE L'HOMME

    Les Nations unies dénoncent l’impunité du viol en RD Congo

    En savoir plus

  • EXCLUSIF

    France 24 lance le premier reportage pour iPad

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)