Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Simon Serfaty, professeur en relations internationales

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile dénonce les incursions russes en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'agneau russe"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le président du Parlement nigérien inquiété dans une affaire de trafic de bébés

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"J'aime les socialistes"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

BCE : la semaine de Mario Draghi ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

SUR LE NET

Transparence de la vie publique : la France rattrape son retard

En savoir plus

SUR LE NET

Guerre d'intimidation : EIIL contre les États-Unis

En savoir plus

  • République centrafricaine : les ravages de la haine

    En savoir plus

  • Embargo russe : les producteurs français redoutent la concurrence polonaise

    En savoir plus

  • Les troupes ukrainiennes abandonnent l'aéroport de Lougansk

    En savoir plus

  • À Saint-Nazaire, les Mistral voguent vers leur destin russe

    En savoir plus

  • Importante victoire de l’armée irakienne face aux jihadistes de l’EI

    En savoir plus

  • Des manifestants investissent le siège de la télévision d'État à Islamabad

    En savoir plus

  • Ligue 1 : le PSG frappe fort, Bordeaux lève le pied

    En savoir plus

  • Quand des selfies volés de stars nues enflamment la Toile

    En savoir plus

  • Vladimir Poutine évoque la création d’un État dans l’est de l’Ukraine

    En savoir plus

  • Israël décide de s'approprier 400 hectares de terres en Cisjordanie

    En savoir plus

  • Un immeuble s'effondre en banlieue parisienne, au moins sept morts

    En savoir plus

  • Un navire ukrainien bombardé au large de Marioupol

    En savoir plus

  • "J'aime les socialistes" ou l'opération séduction de Manuel Valls à La Rochelle

    En savoir plus

  • Un présumé recruteur pour le jihad en Syrie arrêté à Nice

    En savoir plus

  • Judo : les Françaises sacrées championnes du monde par équipe

    En savoir plus

  • Situation toujours aussi confuse au lendemain du coup d’État au Lesotho

    En savoir plus

  • Golan : les Casques bleus philippins "saufs", les fidjiens toujours détenus

    En savoir plus

  • Après deux ans de captivité au Mali, deux diplomates algériens libérés

    En savoir plus

Afrique

Kinshasa dénonce la finalité "politique" du rapport de l'ONU

Vidéo par Pauline PACCARD

Texte par Dépêche

Dernière modification : 17/10/2010

Pour le gouvernement congolais, le récent rapport de l'ONU sur les violences sexuelles commises dans l'est de la RD Congo a pour but de prolonger la mission de maintien de la paix des Nations unies dont le mandat expire en juillet 2011.

AFP - Des milliers de femmes congolaises ont défilé dimanche à Bukavu dans l’est de la RD Congo contre les violences sexuelles commises dans cette région où des groupes armés sont encore actifs, a constaté un journaliste de l’AFP.

Venues de plusieurs provinces de la RD Congo, principalement celle du Sud-Kivu

(est), dont Bukavu est le chef-lieu, 1.700 déléguées, dont 200 venues de 43 pays, ont participé au défilé dans une ambiance joyeuses et colorées, lors d’un défilé emmenée par Olive Lembe Kabila, la femme du président de la RDC, Joseph Kabila.

Sur des nombreuses banderoles ou pancartes on pouvait lire notamment :"Non au viol comme arme de guerre", "Non au terrorisme sexuel", "Je dénonce et je dis non", "Pouvoir aux femmes et aux filles".

A l'appel du mouvement féministe international et altermondialiste la Marche mondiale des femmes (MMF), cette manifestation clôturait une semaine de forum et de discussions sur les thèmes de la paix et la démilitarisation, les violences envers les femmes ou encore le travail et l’autonomie économique des femmes.

"Venir ici était important car la violence envers les femmes est utilisée de façon systématique comme une arme de guerre", a déclaré à l’AFP Miriam Nobre, membre de la MMF et responsable de la marche à Bukavu.

"Cela fait des années qu’on se bat, et là on a l’impression que la communauté internationale s’intéresse vraiment à nos problèmes", s’est réjouie de son côté le docteur Nene Rukunghu, médecin à l’hôpital de Panzi à Bukavu, où sont soignées les femmes victimes de viols.

"Il faut lutter contre l’impunité, que les auteurs des viols soient punis, pour que la femme retrouve sa dignité. Malgré ce qu’elles subissent, les femmes congolaises sont fortes et capables de se relever", a-t-elle ajouté.

Selon l’ONU, plus de 15.000 femmes sont été violées en 2009 dans l’est de la RD Congo, une région instable où des groupes armés étrangers et congolais encore actifs et aussi des soldats nationaux sont régulièrement accusés de commettre des exactions contre les civils.

Première publication : 17/10/2010

  • RD CONGO

    "L’ONU fait des rapports depuis 15 ans, mais les atrocités se répètent"

    En savoir plus

  • DROITS DE L'HOMME

    Les Nations unies dénoncent l’impunité du viol en RD Congo

    En savoir plus

  • EXCLUSIF

    France 24 lance le premier reportage pour iPad

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)