Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Nana Akufo-Addo vainqueur de la présidentielle au Ghana

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Europol lance un calendrier de l'avent des criminels les plus recherchés

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Valls : premier ministre clivant, candidat rassembleur ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Journée de la laïcité : une exception française

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Corée du sud : la déferlante culturelle

En savoir plus

TECH 24

#OpenGov : la démocratie en mode startup

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Ciao Renzi : l'Italie en crise politique et institutionnelle

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Présidentielle française : deux gauches irréconciliables ?

En savoir plus

FOCUS

Côte d'Ivoire : plongeon dans le trafic illicite et très lucratif des faux médicaments

En savoir plus

Amériques

À 15 jours des élections de mi-mandat, Obama reconnaît des erreurs tactiques

Texte par Dépêche

Dernière modification : 18/10/2010

À quelques jours des élections de mi-mandat, le président Obama a admis, dans une interview au "New York Times", des erreurs tactiques de la part de son administration. Il a néanmoins ajouté qu'il n'avait aucun regret depuis 2008.

AFP - Le président américain Barack Obama a admis des erreurs tactiques, mais dit ne regretter aucune de ses réalisations depuis 2008, dans un entretien au New York Times Magazine à 15 jours des élections de mi-mandat qui s'annoncent comme un référendum sur son administration.

M. Obama a déclaré au New York Times qu'il n'avait probablement pas suffisamment insisté sur l'aspect relations publiques qui est l'une composantes essentielles de la politique aux Etats-Unis.

"Etant donné le nombre de choses qui nous arrivait, nous nous sommes davantage attelés à gouverner correctement", a dit le président dans un article bilan sur les deux premières années de son administration.

Le magazine a également interrogé plusieurs conseillers du président sur leurs idées pour faire rebondir la présidence de M. Obama alors que l'opposition républicaine semble prête à empocher d'importants gains en sièges aux élections du 2 novembre.

L'administration post-élections, baptisée "Obama 2.0" par les conseillers, fait voeu de se plier aux règles de Washington de façon à ce que ses efforts pour défendre son image ne soient pas éclipsés par l'opposition républicaine.

"Je pense que tous ceux qui ont occupé ce poste (la présidence des Etats-Unis), doivent se souvenir (...) qu'il ne faut pas négliger le marketing, les relations publiques et l'opinion publique", a dit M. Obama.

Le président a également assuré au magazine qu'il avait appris une "leçon tactique" en se laissant trop percevoir comme un démocrate de gauche de la vieille école, alors qu'il s'était présenté lors de la campagne présidentielle comme un agent du changement.

Mais M. Obama, qui a pris ses fonctions au milieu de deux guerres et d'une crise financière, a jugé le bilan de son administration louable.

"J'ai une liste de ce que nous avons promis de faire, et nous avons probablement accompli 70% des choses dont nous avons parlé pendant la campagne", a-t-il dit.

Après avoir mis sur les rails un gigantesque plan de relance de l'économie, l'administration Obama a mis en oeuvre une vaste réforme de la couverture santé et une réorganisation du système financier. D'autres parties de son programme ont été mises de côté en raison de l'opposition républicaine.

"Ce serait très dur pour les gens de regarder vers le passé et de dire +vous savez quoi, Obama n'a pas tenu ses promesses+. Je pense qu'ils pourraient dire +dans quelques domaines, c'est incomplet+", a dit le président.

Première publication : 18/10/2010

  • ÉTATS-UNIS

    Michelle Obama à la rescousse du camp démocrate

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Obama bat le rappel des troupes avant les élections de mi-mandat

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)