Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Grande Guerre : les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • Sarkozy revient-il pour "tout changer" ou "se sauver" ?

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

Amériques

À 15 jours des élections de mi-mandat, Obama reconnaît des erreurs tactiques

Texte par Dépêche

Dernière modification : 18/10/2010

À quelques jours des élections de mi-mandat, le président Obama a admis, dans une interview au "New York Times", des erreurs tactiques de la part de son administration. Il a néanmoins ajouté qu'il n'avait aucun regret depuis 2008.

AFP - Le président américain Barack Obama a admis des erreurs tactiques, mais dit ne regretter aucune de ses réalisations depuis 2008, dans un entretien au New York Times Magazine à 15 jours des élections de mi-mandat qui s'annoncent comme un référendum sur son administration.

M. Obama a déclaré au New York Times qu'il n'avait probablement pas suffisamment insisté sur l'aspect relations publiques qui est l'une composantes essentielles de la politique aux Etats-Unis.

"Etant donné le nombre de choses qui nous arrivait, nous nous sommes davantage attelés à gouverner correctement", a dit le président dans un article bilan sur les deux premières années de son administration.

Le magazine a également interrogé plusieurs conseillers du président sur leurs idées pour faire rebondir la présidence de M. Obama alors que l'opposition républicaine semble prête à empocher d'importants gains en sièges aux élections du 2 novembre.

L'administration post-élections, baptisée "Obama 2.0" par les conseillers, fait voeu de se plier aux règles de Washington de façon à ce que ses efforts pour défendre son image ne soient pas éclipsés par l'opposition républicaine.

"Je pense que tous ceux qui ont occupé ce poste (la présidence des Etats-Unis), doivent se souvenir (...) qu'il ne faut pas négliger le marketing, les relations publiques et l'opinion publique", a dit M. Obama.

Le président a également assuré au magazine qu'il avait appris une "leçon tactique" en se laissant trop percevoir comme un démocrate de gauche de la vieille école, alors qu'il s'était présenté lors de la campagne présidentielle comme un agent du changement.

Mais M. Obama, qui a pris ses fonctions au milieu de deux guerres et d'une crise financière, a jugé le bilan de son administration louable.

"J'ai une liste de ce que nous avons promis de faire, et nous avons probablement accompli 70% des choses dont nous avons parlé pendant la campagne", a-t-il dit.

Après avoir mis sur les rails un gigantesque plan de relance de l'économie, l'administration Obama a mis en oeuvre une vaste réforme de la couverture santé et une réorganisation du système financier. D'autres parties de son programme ont été mises de côté en raison de l'opposition républicaine.

"Ce serait très dur pour les gens de regarder vers le passé et de dire +vous savez quoi, Obama n'a pas tenu ses promesses+. Je pense qu'ils pourraient dire +dans quelques domaines, c'est incomplet+", a dit le président.

Première publication : 18/10/2010

  • ÉTATS-UNIS

    Michelle Obama à la rescousse du camp démocrate

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Obama bat le rappel des troupes avant les élections de mi-mandat

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)