Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Christophe de Margerie, entre hommages et polémiques

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : le Nigeria n'est plus touché par l'épidémie

En savoir plus

FOCUS

Londres, capitale des ultra-riches

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France - Allemagne : vers un accord sur l'investissement

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le groupe Total frappé au coeur par le décès de son PDG

En savoir plus

SUR LE NET

États-Unis : des costumes "Ebola" pour Halloween critiqués en ligne

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Ce que veut la Turquie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les yeux doux d'Angela Merkel"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : Jim Yong Kim, président de la Banque mondiale, appelle à la mobilisation

En savoir plus

Tous les matins, nous vous proposons un reportage tourné par nos correspondants sur un sujet qui fait l’actualité dans leur pays. Du lundi au vendredi, à 7h45.

FOCUS

FOCUS

Dernière modification : 18/10/2010

Une brèche dans l'interdiction du voile à l'université

La laïcité est, depuis le début du siècle, l’un des socles fondamentaux de la Turquie. Pourtant la majorité de ses 76 millions d’habitants est musulmane. Mais depuis quelques années, et notamment l'accession au pouvoir du parti islamiste AKP, les pros laïcs s'inquiètent de voir disparaitre ce modèle. Reportage.

La plus grande université de Turquie, l'Université d'Istanbul, était depuis des décennies un bastion laïc interdisant l'accès du campus aux étudiantes voilées. Mais cette année pour la première fois, le foulard religieux n'y est plus banni.

Ce relâchement est dû à un incident qui a opposé une étudiante qui portait un chapeau pour contourner l'interdiction, à un professeur. L'étudiante, expulsée du cours à cause de ce chapeau, s'est plainte à l'université qui en a référé au Conseil Supérieur des Universités (YOK). Le conseil a alors envoyé une circulaire stipulant qu'aucun étudiant ne pouvait être expulsé de classe sans raison valable.

Depuis, les étudiantes n'ont plus à retirer leur foulard à l'entrée du campus ni, surtout, avant d'entrer en classe. Une évolution dont se réjouissent des milliers de jeunes filles voilées, dont Nahide Gelgec, étudiante en sciences de l'éducation, âgée de 20 ans. Nahide a très mal vécu les années où elle était obligée de se devoiler à l'université. “J'avais l'impression d'avoir deux identités, une à l'intérieur et une à l'extérieur de la fac et ça me posait vraiment des problèmes psychologiques” explique-t-elle. Certaines étudiantes allaient même étudier à l'étranger.

Le gouvernement islamo-conservateur AKP a tenté de lever cette interdiction en votant une modification de la constitution en 2008. Mais la Cour constitutionnelle turque avait bloqué cet amendement, concluant à une atteinte à la laïcité du régime, et avait failli interdire l'AKP par la même occasion. Mais depuis, la question s'est banalisée, et peu à peu tout l'enseignement supérieur turc est en train de lever cette interdiction du voile à l'université, en vigueur depuis le coup d'état militaire de 1980. Pour les conservateurs mais aussi beaucoup de libéraux turcs, cette règle qui n'existe même pas en Europe, est une violation des libertés individuelles.

“Le fait que plus de 60% des femmes en Turquie portent le voile et que malgré cela certaines universités tres laicardes et autoritaires aient pris la décision l'année dernière d'interdire l'accès des cours à des étudiantes qui portaient un chapeau ou une perruque, toutes ces attitudes extremistes ont aussi accéléré la décrédibilisation de cette interdiction” analyse Ahmet Insel professeur à l'Université de Galatasaray, autre établissement public qui admet aussi désormais le foulard dans ses amphithéâtres.

Mais dans les milieux kémalistes, attachés aux principes laïcs établis par Atatürk au début du 20ème siècle, la libéralisation du voile fait grincer des dents. Aysel Celikel, présidente de l'Association pour le soutien de la vie moderne s'inquiète d'une islamisation progressive de la société turque. “Le parti au pouvoir et les confréries religieuses se battent ensemble pour lever l'interdiction du voile, selon des considérations religieuses et pas dans une perspective de droits individuels et ca c'est très dangereux” estime-t-elle.

Les organisations pro-laïques craignent surtout que l'autorisation du voile à l'université n'ouvre la voie à son autorisation dans la fonction publique et que les femmes turques ne subissent des pressions pour se couvrir. Des craintes fermement rejetées par Nahide. “Les gens font comme si on représentait un danger pour la société. Mais on ne fait pas de propagande, ni pression sur qui que ce soit, on fait ce que notre foi requiert. On ne devrait pas interdire le voile dans la fonction publique et on ne devrait pas etre puni à cause de notre religion”.

La question du voile à l'université est en passe d'être réglée, mais le flou juridique qui entoure son statut promet la poursuite du débat encore longtemps en Turquie.

Par Assia SHIHAB

COMMENTAIRE(S)

Les archives

21/10/2014 Londres

Londres, capitale des ultra-riches

Selon la société de conseil en immobilier Savills, Londres est devenue la ville la plus chère au monde pour vivre et travailler, détrônant Hong Kong qui occupait la première...

En savoir plus

20/10/2014 Kurdes

Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

Le siège de Kobané par l'organisation de l'État islamique affecte la Turquie. Les Kurdes en veulent à Ankara après sa décision de ne pas intervenir dans cette ville, facilitant...

En savoir plus

16/10/2014 Hong Kong

Hong Kong : Pékin tente de neutraliser les aspirations démocrates

La "révolution des parapluies" a commencé voilà trois semaines à Hong Kong. Les manifestants sont certes moins nombreux qu'au début du mouvement, mais les plus déterminés...

En savoir plus

17/10/2014 Afrique

Cameroun : infertilité en terre de surnatalité

Alors que l'Afrique sub-saharienne reste la région du monde avec le plus fort taux de natalité, elle est, paradoxalement, celle qui a également le plus fort taux d'infertilité....

En savoir plus

15/10/2014 Mozambique

Le Mozambique, un eldorado à deux vitesses

Le Mozambique, où se tiennent le 15 octobre des élections générales, est désormais synonyme d’eldorado des matières premières. Une campagne de prospection a ainsi révélé que le...

En savoir plus