Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCO

La BCE poursuit sa politique monétaire accommodante

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Macron : la fin de l'état de grâce?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Football : la Coupe d'Afrique des nations fait sa révolution

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Donald Trump : 6 mois à la Maison Blanche

En savoir plus

LE DÉBAT

Grève générale contre Maduro : où va le Venezuela ? (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Grève générale contre Maduro : où va le Venezuela ? (partie 1)

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

"Le budget de l'armée a connu une érosion constante"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Les expositions incontournables de l'été 2017

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le premier grand test pour Macron vient de sa propre armée"

En savoir plus

Sports

Le président de la Confédération océanique coopérera avec la Fifa

Texte par Dépêche

Dernière modification : 18/10/2010

Reynald Temarii fait savoir qu'il coopérera avec la Fifa qui va ouvrir une enquête pour faire la lumière sur les accusations de corruption portées contre lui par le journal britannique "The Sunday Times".

AFP - La Confédération océanique de football (OFC) a indiqué lundi que son président Reynald Temarii coopérerait avec la Fifa sur l'enquête qu'elle va ouvrir après les révélations du Sunday Times selon lesquelles il aurait monnayé son vote pour un des candidats à l'organisation du Mondial-2018.

Dans un communiqué, l'OFC indique que "Reynald Temarii accepte une enquête complète et approfondie afin que tous les faits puissent être entendus".

Selon le Sunday Times, Reynald Temarii (Tahiti), également vice-président de la Fifa aurait demandé 1,6 million d'euros au profit d'une académie de sports et aurait affirmé que deux candidats à l'organisation du Mondial auraient déjà offert de l'argent à l'Océanie pour obtenir son vote.

Toujours selon le journal, Amos Adamu, membre nigérian du comité exécutif de la Fifa, aurait réclamé 570.000 euros à des journalistes se présentant comme des lobbyistes pour un consortium américain pour soutenir la candidature des Etats-Unis. Les Américains ont renoncé vendredi dernier à leur candidature pour 2018 afin de se concentrer sur celle de 2022.

La Fifa a annoncé dans un communiqué dimanche qu'elle a demandé au journal d'avoir accès aux éléments qui ont permis de publier cet article et qu'elle allait mener sa propre enquête.
 

Première publication : 18/10/2010

  • FOOTBALL

    Le "Sunday Times" accuse deux officiels de la Fifa de corruption

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    La Fifa exclut le Nigeria pour ingérence de l'État

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    La Fifa embarrassée par l'affaire des faux joueurs du Togo

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)