Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La Caravane, l'autre Tour de France

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, PDG de Prudential

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

  • Crash du vol AH5017 : "Il est exclu de retrouver des survivants"

    En savoir plus

  • Cisjordanie : un Palestinien tué par l'armée israélienne

    En savoir plus

  • BNP Paribas écope de 60 millions d'euros d'amende aux États-Unis

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Vol AH5017 d'Air Algérie : Paris n'exclut "aucune hypothèse"

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

EUROPE

L'UE ne donne pas suite à sa procédure d'infraction contre la France

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 19/10/2010

La Commission européenne, qui s'est réunie ce mardi pour statuer sur une éventuelle procédure d'infraction contre la France dans le cadre du durcissement de sa politique à l'égard des Roms, a finalement décidé de ne pas poursuivre Paris.

La Commission européenne ne lancera finalement pas de procédure d’infraction contre la France pour sa politique de renvoi massif de Roms depuis le mois d’août. La commissaire européenne à la Justice, Viviane Reding, a jugé suffisantes les garanties apportées vendredi dernier par Paris. La décision finale a été prise en début d’après-midi, ce mardi, par l'ensemble des 27 commissaires.

Sans même attendre l’issue de la réunion, le chef de l'État français, Nicolas Sarkozy, s'est déclaré "très heureux" que "la raison ait triomphé".

Le bras de fer entre la Commission européenne et le gouvernement français a perdu de sa consistance au fil des semaines. On est loin des échanges musclés de la mi-septembre, quand la presse française avait dévoilé l'existence d'une circulaire signée du directeur de cabinet du ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux datée du 5 août. Le texte  ciblait "en priorité" le démantèlement des "campements de Roms". Il avait suscité un tel tollé - la réaction de Viviane Reding avait notamment été très violente - que Paris avait été contraint de l'annuler.

Le 29 septembre dernier, Bruxelles avait sommé la France d’apporter des preuves montrant qu'elle allait appliquer à la lettre la législation européenne de 2004 sur la liberté de circulation des citoyens européens, la menaçant de déclencher une procédure d’infraction auprès de la Cour européenne de Justice.

Assurer une procédure contradictoire lors du renvoi de Roms

Le texte de 2004 porte sur la libre circulation des citoyens de l’Union européenne. Il impose des garanties procédurales strictes lors du renvoi, par des États membres, de citoyens européens dans leur pays d'origine. Or, pour l'heure, en France, les arrêtés de reconduite à la frontière (ARF) n'y sont pas conformes.

Mercredi dernier, le ministre de l’Immigration, Éric Besson, avait déclaré sur Public Sénat : "Puisqu'elle [la Commission européenne] a un doute sur la transposition de la directive 2004/38 [sur la libre circulation des citoyens de l'UE], nous allons adapter notre législation pour tenir compte de ses remarques". Il avait notamment évoqué la possibilité de faire des ajouts à la loi sur l’immigration qui vient d’être adoptée par l’Assemblée nationale mais qui doit encore passer devant le Sénat. "Vraisemblablement en décembre ou au début du mois de janvier", avait ajouté le ministre, sans précisé cependant la teneur de ces ajouts.

Discrimination

En revanche, un second dossier, lui, n’est pas tout à fait refermé : les poursuites pour discrimination. Fin septembre, la Commission européenne avait pris soin de séparer les deux questions : celle, purement législative, de la transposition du droit européen ; et celle, plus politique, de la discrimination envers les Roms.

Sur ce dernier point, Viviane Reding compte bel et bien poursuivre son enquête. À la fin du mois de septembre, elle avait ainsi déclaré sur France 24 que le dossier de la discrimination "n’[était] pas clos" et avait réfuté l’idée d’un "compromis".

Toutefois, aucune menace de procédure d'infraction n'est brandie dans ce volet du dossier et la volonté est à présent clairement à l'apaisement. Selon l’AFP, le cabinet de Viviane Reding a même été placé sous tutelle, le portefeuille étant politiquement très sensible…

Première publication : 19/10/2010

  • FRANCE

    Paris s'engage auprès de Bruxelles à changer sa loi sur les explusions des Roms

    En savoir plus

  • FRANCE

    Le directeur de la gendarmerie nie l'existence d'un fichier sur les Roms

    En savoir plus

  • FRANCE

    Les associations dénoncent des ordres d'expulsion de Roms "prêts-à-remplir"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)