Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : Catherine Samba Panza en quête de soutien à l'ONU

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les nouveaux road trip

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Le succès du high-tech "made in France"

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Réchauffement climatique : la planète bientôt sous l'eau?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jacob Desvarieux, l'ambassadeur international du Zouk!

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

FOCUS

À la rencontre des étudiants étrangers à Paris

En savoir plus

  • Face aux jihadistes de l'EI, "on ne comprend pas l'attitude d'Ankara"

    En savoir plus

  • À Berlin, Manuel Valls promet des réformes à Angela Merkel

    En savoir plus

  • Mort d’Albert Ebossé : la JS Kabylie suspendue deux ans par la CAF

    En savoir plus

  • Hong Kong : les étudiants en grève pour dénoncer la mainmise de Pékin

    En savoir plus

  • Selon Bernard Cazeneuve, "la France n’a pas peur" face à la menace jihadiste

    En savoir plus

  • Ebola : sept questions sur le virus

    En savoir plus

  • Le report du projet de Transavia Europe ne suffit pas aux pilotes d'Air France

    En savoir plus

  • Préservatifs trop petits : un problème de taille pour les Ougandais

    En savoir plus

  • Apple bat des records de ventes avec ses nouveaux iPhone

    En savoir plus

  • Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

    En savoir plus

  • Vidéo : les villages repris à l'EI portent les stigmates des combats

    En savoir plus

  • Ebola : pourquoi les femmes sont-elles les premières victimes du virus ?

    En savoir plus

  • Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

    En savoir plus

  • Foot européen : le Real cartonne, Manchester United sombre

    En savoir plus

  • Yémen : Sanaa contraint de partager le pouvoir avec la rébellion chiite

    En savoir plus

Moyen-orient

L'OLP et le Fatah appellent à suspendre les négociations avec Israël

Vidéo par Damien COQUET

Texte par Dépêche

Dernière modification : 02/10/2010

L'Organisation de libération de la Palestine (OLP) et le Fatah ont décidé de suspendre les pourparlers avec Israël. Malgré la pression internationale, l'État hébreu a décidé de ne pas prolonger le moratoire sur le gel des colonies.

AFP - Le président palestinien Mahmoud Abbas a reçu samedi le soutien des instances dirigeantes palestiniennes pour suspendre les négociations de paix avec Israël tant que la colonisation se poursuivra en Cisjordanie occupée.

Dans une première réaction, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a appelé, dans un communiqué publié par son bureau, "le président Abbas à poursuivre les pourparlers de paix sans discontinuité en vue d'aboutir à un accord de paix historique en un an".

M. Abbas a à plusieurs reprises menacé de quitter les négociations, relancées le 2 septembre à Washington, en cas de reprise des constructions dans les colonies israéliennes à l'expiration d'un moratoire de dix mois le 26 septembre.

"La direction palestinienne confirme que la poursuite des négociations requiert des mesures tangibles de la communauté internationale, à commencer par l'arrêt de la colonisation", a indiqué l'Organisation de libération de la Palestine (OLP) dans un communiqué.

"Il y a des alternatives (aux négociations) que nous annoncerons bientôt", souligne l'OLP qui chapeaute l'Autorité palestinienne et au sein de laquelle le mouvement Fatah de M. Abbas joue un rôle prééminent.



Le communiqué a été publié après une réunion extraordinaire du Comité exécutif de l'OLP et de hauts dirigeants du parti Fatah à Ramallah, siège de l'Autorité palestinienne en Cisjordanie.

Selon une source palestinienne, M. Abbas, qui préside à la fois l'OLP et le Fatah, pourrait solliciter l'appui des pays arabes et de la communauté internationale pour porter l'affaire des colonies devant le Conseil de sécurité de l'ONU.

"La direction palestinienne tient le gouvernement israélien responsable de l'échec des efforts internationaux et du processus de paix dans la région parce qu'il est déterminé à conjuguer négociations et colonisation", poursuit le communiqué de l'OLP.

"La voie pour parvenir à un accord historique entre nos deux peuples consiste à s'asseoir à la table des négociations et à mener sérieusement" ces pourparlers, a réagi M. Netanyahu qui avait refusé de prolonger le moratoire.

Il a rappelé que "durant dix sept ans les Palestiniens ont négocié (avec Israël) alors que la construction se poursuivait" dans les colonies, exprimant l'espoir "qu'ils ne tourneront pas à présent le dos à la paix".

Les dirigeants palestiniens doivent poursuivre des consultations avec l'équipe du médiateur américain George Mitchell et présenteront leurs conclusions lors d'une réunion du comité de suivi de la Ligue arabe le 8 octobre à Syrte (Libye), à la veille d'un sommet extraordinaire arabe.

M. Abbas a fait savoir qu'il prendrait sa décision définitive après ses consultations en Libye.

"Nous souhaitons que le comité de suivi arabe soutienne la position palestinienne. Nous avons pris une décision et sommes prêts à en assumer les conséquences", a déclaré à l'AFP le responsable palestinien Yasser Abed Rabbo.

Pour l'un des principaux membres du Comité central du Fatah, Jibril Rajoub, "la balle est maintenant dans le camp de la communauté internationale pour mettre fin à l'agression unilatérale (israélienne) contre les terres palestiniennes où est censé être établi un Etat palestinien".

Les Palestiniens estiment que la poursuite de la colonisation vide de son sens la négociation sur les frontières d'un futur Etat palestinien en créant des faits accomplis risquant d'être irréversibles.

Les Etats-Unis s'efforcent de sauver les pourparlers mais leur médiateur George Mitchell est reparti bredouille d'une énième navette en Israël et à Ramallah. Il devait avoir ce week-end des entretiens au Qatar, en Egypte et en Jordanie afin de tenter de maintenir sur les rails les négociations.

 

Première publication : 02/10/2010

  • PROCHE-ORIENT

    Abbas exige d'Israël la prolongation du gel de la colonisation

    En savoir plus

  • PROCHE-ORIENT

    Abbas décidera de la poursuite du dialogue avec Israël "après le 4 octobre"

    En savoir plus

  • PROCHE-ORIENT

    Le dialogue israélo-palestinien suspendu au "gel" de la colonisation

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)