Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Abdelaziz Bouteflika réélu pour un quatrième mandat

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Aquilino Morelle : Un "caillou" dans la chaussure de François Hollande

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Crise ukrainienne : vers une nouvelle guerre du gaz ?

En savoir plus

#ActuElles

Carrière envers et contre tout ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

50 milliards d'économies : un plan d'austérité qui ne dit pas son nom ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La rigueur version Valls

En savoir plus

TECH 24

Les Google Glass déjà mal vues

En savoir plus

  • Nicolas Hénin, ex-otage : "Nous avons traversé la frontière à tête découverte, les mains dans les poches"

    En savoir plus

  • Le Paris Saint-Germain se console avec la Coupe de la Ligue

    En savoir plus

  • Les journalistes libérés attendus à Paris dimanche matin

    En savoir plus

  • En images : Rencontres internationales de cerfs-volants à Berck-sur-Mer

    En savoir plus

  • Soudan du Sud : plus de 100 morts dans un raid pour du bétail

    En savoir plus

  • Vidéo : pour RSF, la Syrie ne doit pas devenir "un trou noir" de l’information

    En savoir plus

  • Corée du Sud : le capitaine s'explique après le naufrage du ferry, trois corps remontés

    En savoir plus

  • "Les journalistes français retrouvés près de la zone contrôlée par l'EIIL"

    En savoir plus

  • En images : les célébrations de Pâques dans le monde

    En savoir plus

  • Des tracts antisémites inquiètent la communauté juive de Donetsk

    En savoir plus

  • Grande Guerre : les animaux, ces grands oubliés des tranchées

    En savoir plus

  • Reportage interactif : Cambodge, les sacrifiés du sucre

    En savoir plus

  • Vidéo : l'est de l'Ukraine "deviendra un pays indépendant"

    En savoir plus

  • Abdelaziz Bouteflika, le président fantôme

    En savoir plus

  • Découverte de la première planète jumelle de la Terre

    En savoir plus

  • L'embryon numérique, la nouvelle technologie pour faire un bébé parfait

    En savoir plus

  • Sans surprise, Bouteflika réélu président de l'Algérie avec 81,53 % des voix

    En savoir plus

  • Prijedor : les survivants contre l’oubli

    En savoir plus

Moyen-orient

L'OLP et le Fatah appellent à suspendre les négociations avec Israël

©

Vidéo par Damien COQUET

Texte par Dépêche

Dernière modification : 02/10/2010

L'Organisation de libération de la Palestine (OLP) et le Fatah ont décidé de suspendre les pourparlers avec Israël. Malgré la pression internationale, l'État hébreu a décidé de ne pas prolonger le moratoire sur le gel des colonies.

AFP - Le président palestinien Mahmoud Abbas a reçu samedi le soutien des instances dirigeantes palestiniennes pour suspendre les négociations de paix avec Israël tant que la colonisation se poursuivra en Cisjordanie occupée.

Dans une première réaction, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a appelé, dans un communiqué publié par son bureau, "le président Abbas à poursuivre les pourparlers de paix sans discontinuité en vue d'aboutir à un accord de paix historique en un an".

M. Abbas a à plusieurs reprises menacé de quitter les négociations, relancées le 2 septembre à Washington, en cas de reprise des constructions dans les colonies israéliennes à l'expiration d'un moratoire de dix mois le 26 septembre.

"La direction palestinienne confirme que la poursuite des négociations requiert des mesures tangibles de la communauté internationale, à commencer par l'arrêt de la colonisation", a indiqué l'Organisation de libération de la Palestine (OLP) dans un communiqué.

"Il y a des alternatives (aux négociations) que nous annoncerons bientôt", souligne l'OLP qui chapeaute l'Autorité palestinienne et au sein de laquelle le mouvement Fatah de M. Abbas joue un rôle prééminent.



Le communiqué a été publié après une réunion extraordinaire du Comité exécutif de l'OLP et de hauts dirigeants du parti Fatah à Ramallah, siège de l'Autorité palestinienne en Cisjordanie.

Selon une source palestinienne, M. Abbas, qui préside à la fois l'OLP et le Fatah, pourrait solliciter l'appui des pays arabes et de la communauté internationale pour porter l'affaire des colonies devant le Conseil de sécurité de l'ONU.

"La direction palestinienne tient le gouvernement israélien responsable de l'échec des efforts internationaux et du processus de paix dans la région parce qu'il est déterminé à conjuguer négociations et colonisation", poursuit le communiqué de l'OLP.

"La voie pour parvenir à un accord historique entre nos deux peuples consiste à s'asseoir à la table des négociations et à mener sérieusement" ces pourparlers, a réagi M. Netanyahu qui avait refusé de prolonger le moratoire.

Il a rappelé que "durant dix sept ans les Palestiniens ont négocié (avec Israël) alors que la construction se poursuivait" dans les colonies, exprimant l'espoir "qu'ils ne tourneront pas à présent le dos à la paix".

Les dirigeants palestiniens doivent poursuivre des consultations avec l'équipe du médiateur américain George Mitchell et présenteront leurs conclusions lors d'une réunion du comité de suivi de la Ligue arabe le 8 octobre à Syrte (Libye), à la veille d'un sommet extraordinaire arabe.

M. Abbas a fait savoir qu'il prendrait sa décision définitive après ses consultations en Libye.

"Nous souhaitons que le comité de suivi arabe soutienne la position palestinienne. Nous avons pris une décision et sommes prêts à en assumer les conséquences", a déclaré à l'AFP le responsable palestinien Yasser Abed Rabbo.

Pour l'un des principaux membres du Comité central du Fatah, Jibril Rajoub, "la balle est maintenant dans le camp de la communauté internationale pour mettre fin à l'agression unilatérale (israélienne) contre les terres palestiniennes où est censé être établi un Etat palestinien".

Les Palestiniens estiment que la poursuite de la colonisation vide de son sens la négociation sur les frontières d'un futur Etat palestinien en créant des faits accomplis risquant d'être irréversibles.

Les Etats-Unis s'efforcent de sauver les pourparlers mais leur médiateur George Mitchell est reparti bredouille d'une énième navette en Israël et à Ramallah. Il devait avoir ce week-end des entretiens au Qatar, en Egypte et en Jordanie afin de tenter de maintenir sur les rails les négociations.

 

Première publication : 02/10/2010

  • PROCHE-ORIENT

    Abbas exige d'Israël la prolongation du gel de la colonisation

    En savoir plus

  • PROCHE-ORIENT

    Abbas décidera de la poursuite du dialogue avec Israël "après le 4 octobre"

    En savoir plus

  • PROCHE-ORIENT

    Le dialogue israélo-palestinien suspendu au "gel" de la colonisation

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)