Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le projet de nouvelle Constitution adopté en Conseil des ministres en Côte d'Ivoire

En savoir plus

FOCUS

La France va-t-elle rendre à Alger les crânes d’Algériens du XIXème siècle ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Les 7 mercenaires", il était une deuxième fois dans l’Ouest

En savoir plus

FACE À FACE

Les révélations de Buisson, nouveau coup dur pour Sarkozy ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Opep : le bras de fer entre l'Arabie saoudite et l'Iran continue

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Shimon Peres, ou la bataille "domquichottesque" pour la paix"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Nicolas Sarkozy, ses amis, ses affaires, ses emmerdes"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Investiture d'Ali Bongo au Gabon , l'opposition dénonce un "coup d'Etat électoral"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Débat Trump vs Clinton : les réactions sur la Toile

En savoir plus

Sports

La Fifa suspend les deux membres impliqués dans une affaire de corruption

Texte par Dépêche

Dernière modification : 21/10/2010

Les deux membres du comité exécutif de la Fifa, impliqués dans une affaire de corruption dans le cadre de la désignation des pays hôtes des Mondiaux 2018 et 2022, ont été suspendus par l'instance internationale de football.

REUTERS - Deux membres du comité exécutif de la Fifa, soupçonnés d'avoir été corrompus dans le cadre de la désignation des pays hôtes de la Coupe du monde 2018 et 2022, ont été provisoirement suspendus, a annoncé mercredi l'instance dirigeante du football international.

Jerome Valcke, le secrétaire général de la Fifa, a dit lors d'une conférence de presse que le représentant de l'Océanie Reynald Tamarii, et Amos Amadu, membre du comité exécutif africain, avait été suspendus.

Première publication : 20/10/2010

  • FOOTBALL - CORRUPTION

    Le président de la Confédération océanique coopérera avec la Fifa

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Le "Sunday Times" accuse deux officiels de la Fifa de corruption

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)