Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L’EUROPE DANS TOUS SES ÉTATS

La Suède : un modèle pour tous ? (partie 2)

En savoir plus

SUR LE NET

Des opérateurs indépendants au secours des campagnes françaises

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Il neige en hiver"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Disparition du vol AirAsia : un coup dur pour la compagnie low-cost

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Afghanistan : treize ans d'échecs"

En savoir plus

SUR LE NET

L'ONU dresse l'inventaire des sites détruits en Syrie

En savoir plus

DÉBAT

CAN-2015 : un défi pour le continent africain

En savoir plus

MODE

La mode 2014 marquée par une prise de conscience des créateurs

En savoir plus

SUR LE NET

Les campagnes virales des marques pour Noël

En savoir plus

Economie

Toyota rappelle 1,5 million de voitures dans le monde

Texte par Dépêche

Dernière modification : 21/10/2010

Après avoir été contraint de renvoyer à l'usine 10 millions de voitures au début de l'année, le constructeur japonais doit rappeler 1,5 million de véhicules supplémentaires en raison d'une fuite du liquide de freinage.

AFP - Le constructeur d'automobiles japonais Toyota a annoncé jeudi le rappel d'un million et demi de voitures dans le monde à cause d'une fuite de liquide de freinage, quelques mois après avoir convoqué au garage dix millions de véhicules pour divers soucis techniques.

Le constructeur va rappeler 750.000 véhicules aux Etats-Unis, 582.000 au Japon, 60.000 en Chine, 50.000 dans les autres pays asiatiques, 50.000 en Europe et 30.000 en Australie.

Plusieurs modèles sont concernés, notamment des luxueuses berlines de marque Lexus GS300, IS220d, IS250 et IS350, des 4X4 Lexus RX330, et, parmi les modèles estampillés Toyota, des berlines Avalon et Reiz, des mini-vans Alphard et des 4X4 Highlander. Au Japon, les véhicules rappelés comprennent aussi des berlines Crown Majesta et Mark X, les 4X4 Harrier et Kluger.

Une "petite fuite" du liquide de frein peut se produire, entraînant "dans le pire des cas une légère perte d'efficacité du freinage", a expliqué un porte-parole à l'AFP, ajoutant qu'aucun accident n'avait été déploré à cause de ce problème.

Cette nouvelle péripétie intervient après une crise majeure subie par le premier constructeur mondial. Il avait dû rappeler quelque 10 millions de voitures de divers modèles dans le monde, dont la majorité aux Etats-Unis, entre fin 2009 et début 2010.

Sur de nombreux véhicules, la pédale d'accélération pouvait rester bloquée en position enfoncée ou se coincer dans le tapis de sol. Des modèles hybrides, dont la voiture vedette Prius, souffraient quant à eux de retard de freinage.

Ces affaires avaient nui à l'image de Toyota à l'étranger, notamment auprès des Américains, d'autant que les hybrides, des systèmes "écologiques" fonctionnant alternativement sur une double motorisation à essence et à électricité, constituent une pièce essentielle de sa stratégie.

La firme a dû s'acquitter d'une amende record de 16,4 millions de dollars aux Etats-Unis, où des plaintes en nom collectif de clients mécontents sont en cours d'instruction. Dans ce pays, Toyota a vu sa part de marché s'effriter de 1,4 point, à 15,2%, et a rétrogradé de la deuxième à la troisième place.

Le PDG, Akio Toyoda, héritier du fondateur du groupe, était sorti fragilisé de ces turbulences, apparaissant en difficulté lors d'une audition par des parlementaires américains vindicatifs à Washington.

L'entreprise a semblé se ressaisir depuis, malgré le rappel de 1,4 million de voitures supplémentaires pendant l'été pour des problèmes de moteur.

Elle a indiqué début octobre avoir réparé 5 des 10 millions d'unités rappelées cet hiver, et souligné que ses nouveaux véhicules étaient désormais équipés d'une boîte noire et d'un système de freinage d'urgence.

Le fleuron industriel nippon a en outre inauguré au printemps un nouvel organe suprême de contrôle de qualité, composé notamment de responsables étrangers, destiné à identifier et faire connaître rapidement tout problème à la maison mère.

Selon les dirigeants du groupe, un rappel est le signe d'une priorité accordée à la sécurité des automobilistes et n'est pas négatif en soi.

Toyota, qui a conservé la confiance de ses compatriotes, a de surcroît obtenu de bons résultats au premier trimestre de son exercice budgétaire courant d'avril 2010 à mars 2011. Le groupe a écoulé 1,82 million de véhicules d'avril à juin, près de 30% de plus que l'an passé à la même époque, une période où le marché se remettait à peine de la récession de 2008.

Première publication : 21/10/2010

  • AUTOMOBILE

    Malgré les nombreux rappels de ses véhicules, Toyota reste dans le vert

    En savoir plus

  • AUTOMOBILE

    Le PDG de Toyota s'excuse devant le Congrès américain

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Un défaut oblige Toyota à renvoyer 2,3 millions de véhicules à l'usine

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)