Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Bioéthique : coup d'envoi de 6 mois de débats

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Sénégal-Casamance, toutes les autorisations de coupe de bois suspendues

En savoir plus

POLITIQUE

Notre-Dame-des-Landes : une décision moins risquée pour l’exécutif ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cinéma : sur le tapis rouge du dernier film de Spielberg, "Pentagon Papers"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Péninsule coréenne : la diplomatie des Jeux olympiques fait "fondre la glace"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Aux États-Unis, l'ardoise fiscale s’alourdit pour Apple

En savoir plus

FOCUS

Moyen-Orient : enquête sur le phénomène galopant des tempêtes de sable

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Sommet franco-britannique : la "diplomatie du tapis"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Notre-Dame-des-Landes : le gouvernement abandonne

En savoir plus

FRANCE

La justice confirme l'expulsion des squatteurs de la place des Vosges

Texte par Dépêche

Dernière modification : 22/10/2010

La cour d'appel de Paris a confirmé le jugement en première instance en ordonnant l'expulsion sans délai des membres du collectif Jeudi Noir d'un hôtel particulier de la place des Vosges. Les squatteurs occupaient cette propriété privée depuis un an.

AFP - La cour d'appel de Paris a ordonné vendredi l'expulsion sans délai des squatteurs, membres du collectif Jeudi Noir, qui occupent depuis un an un hôtel particulier de la place des Vosges à Paris.

En janvier, le tribunal d'instance du Ve arrondissement avait ordonné l'expulsion des squatteurs et le paiement à la propriétaire d'environ 10.000 euros, pour l'occupation des mois de novembre 2009 à janvier 2010, plus 25.000 euros mensuels à partir du 25 janvier 2010.

Une douzaine de ces occupants ont fait appel de cette décision. La cour d'appel a confirmé vendredi leur expulsion, ainsi que l'indemnité de 10.000 euros pour la fin 2009.

En revanche, pour la période postérieure au 25 janvier 2010, la cour d'appel a divisé par trois le montant des indemnités mensuelles qu'ils doivent verser à la propriétaire.

Du fait de la durée du squat, le montant de ces "indemnités d'occupation" devrait toutefois rester élevé: à ce jour, il atteint ainsi 72.000 euros.

Béatrice Cottin, 88 ans, la propriétaire de ce magnifique hôtel particulier construit à la demande d'Henri IV, avait refusé en septembre une médiation suggérée par la cour d'appel de Paris.

Cet hôtel particulier de 1.500 mètres carrés, doté de plafonds à la française avec poutres peintes, aux gigantesques cheminées en pierre, acheté par Mme Cottin en 1963, est inoccupé depuis 1966, un vrai "scandale alors que la capitale manque cruellement de logements", selon le collectif Jeudi Noir.

 

Première publication : 22/10/2010

  • LOGEMENT

    La justice autorise l'expulsion des occupants du squat de la place des Vosges

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)