Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Du "Brexit" au "Borexit"

En savoir plus

POLITIQUE

« Le Brexit est un vote xénophobe, il révèle une coupure du Royaume-Uni en deux »

En savoir plus

POLITIQUE

"L’Europe est une famille de peuples, libres de vivre ensemble ou de partir"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Brexit : "Chacun doit mener sa vie comme il l'entend"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Matthew McConaughey en pleine guerre de Sécession dans "Free State of Jones"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : à Porto Rico, le virus Zika se propage à grande vitesse

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Quand les séries télé fabriquent des héros géopolitiques

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

François Hollande, un président en campagne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Année noire pour le tourisme en Turquie

En savoir plus

Sports

Cinq prétendants pour un titre

Texte par Emmanuel VERSACE

Dernière modification : 22/10/2010

Cinq pilotes sont au coude-à-coude avant d'aborder, dimanche, le Grand Prix de Corée du Sud, qui figure pour la première fois au calendrier du championnat de Formule 1.

La dernière ligne droite s’annonce serrée pour les cinq prétendants au titre de champion du monde des pilotes 2011. Ce dimanche, Mark Webber, Fernando Alonso, Sebastian Vettel, Lewis Hamilton et Jenson Button savent que la victoire sur le circuit de Yeongam, en Corée du Sud, sera cruciale avant d’aborder les deux derniers Grand Prix de la saison.

Conviés, jeudi, à une conférence de presse commune par la Fédération internationale de l'automobile (FIA), les cinq aspirants au titre affichaient un visage fermé. Et pour cause : 31 points seulement séparent le leader, Mark Webber, de Jenson Button, cinquième au classement.

Rivalité exacerbée entre les deux pilotes Red Bull


Côte à côte au premier rang, les deux pilotes Red Bull, Webber et Vettel, n'ont pas échangé un regard. Quatorze points seulement les séparent, et la rivalité qui les divise semble plus exacerbée que jamais...

L'Australien, pourtant peu coutumier du fait, a même laissé transparaître un certain agacement lorsqu'un journaliste l'a invité à s'exprimer sur le cas McLaren, qui avait laissé Alonso et Hamilton en découdre en 2007, les deux hommes perdant le titre pour un point chacun au profit de Kimi Räikkönen, sur Ferrari.

"C'est sûr, les Espagnols aimeraient bien que cela se reproduise [Fernando Alonso se trouve à égalité de points avec Vettel, NDLR]. Mais personne dans cette salle ne sait ce qui va se passer lors des trois prochains Grand Prix. On pourrait en parler pendant des heures, personne ne sait", s'est-il emporté.


La situation est similaire chez McLaren-Mercedes. Button (5e), tenant du titre, pointe à seulement trois points de Hamilton (4e), mais les rapports entre les deux hommes semblent beaucoup plus détendus. Les deux Britanniques sont apparus plus complices que leurs adversaires de chez Red Bull. Ils ont martelé être encore dans le coup, même s'ils sont légèrement distancés au classement.

Massa prêt à aider Alonso


"C'est évidemment plus difficile pour moi de gagner le championnat, vu que j'ai 31 points de retard. Mais nous avons vu lors des saisons passées que tout était possible", s'est rassuré Button.

Chez Ferrari, Fernando Alonso n’a pas ce genre de problème à gérer. Leader incontesté de la Scuderia après avoir signé quatre victoires en Grand Prix cette saison, l’Espagnol aura tout le soutien de son coéquipier Felipe Massa, 6e avec 128 points, et donc hors course pour le titre. "Mon objectif est de bien me qualifier samedi. Ensuite, pendant la course, je veux être en lutte dans le top 5, avec les pilotes qui visent le titre. C’est la meilleure chose que je puisse faire pour aider Fernando", déclarait le Brésilien mercredi, à peine arrivé dans les paddocks de Yeongam.

Le circuit de Yeongam à bord de la Red Bull de Karun Chandhok (motortv)


Le circuit coréen, qui figure pour la première fois au calendrier du championnat de F1, a ravi l'ensemble des pilotes après les deux premiers essais qui se sont courus vendredi. La première séance, perturbée par une piste poussiéreuse rendant l'adhérence très précaire, a été ponctuée de quelques sorties de pistes. Mais les pilotes ont amélioré leurs performances tout au long de la journée.

"Seules l'entrée et la sortie des stands sont un peu étranges. Pour le reste, ils ont fait de l'excellent travail. Je défie quiconque de critiquer quoi que ce soit ici !", a lancé Webber, qui termine la première séance d'essais avec le meilleur temps (1:37.942) devant Fernando Alonso (1:38.132) et Lewis Hamilton (1:38.279). 

Première publication : 22/10/2010

  • FORMULE 1

    Sebastian Vettel remporte le Grand Prix du Japon

    En savoir plus

  • FORMULE 1

    Fernando Alonso remporte le Grand Prix de Singapour

    En savoir plus

  • FORMULE 1

    Alonso remporte le Grand Prix d'Italie

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)