Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • Ligue 1 : au Parc des Princes, Lyon tient tête au Paris-SG

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

FRANCE

"Une station-service sur quatre" toujours à court de carburant

Vidéo par Karim HAKIKI

Texte par Dépêche

Dernière modification : 25/10/2010

Raymond Soubie, conseiller social de M. Sarkozy, a déclaré sur Europe 1 qu'un quart des pompes à essence françaises n'étaient plus approvisionnées, estimant que la situation s'améliorerait peu à peu. Sept départements demeurent à court de carburant.

AFP - Un quart des pompes à essence était toujours à sec dimanche en France, où les syndicats entendent maintenir la mobilisation contre la réforme des retraites, en dépit des vacances scolaires et de l'adoption définitive du projet de loi prévue mercredi.

Ils ont ainsi programmé pour jeudi prochain une nouvelle journée d'action, la 7ème depuis la rentrée.

"Une station-service sur quatre" n'était pas approvisionnée en carburant dimanche, a déclaré sur Europe 1 Raymond Soubie, conseiller social de Nicolas Sarkozy, en ajoutant que la situation allait "s'améliorer très progressivement" alors que les vacances de la Toussaint viennent de débuter.

Peu auparavant le ministère de l'Ecologie avait indiqué que la situation restait inchangée dimanche par rapport à la veille, l'Ouest et l'Ile-de-France étant toujours les plus touchées, obligeant les automobilistes à faire preuve de patience dans les stations-services ou à faire jouer le système D.

"En Ile-de France on avait 35% de stations à sec ou en manque d'au moins un produit, et dans l'Ouest, un petit tiers environ des stations qui posent de réelles difficultés", selon le ministère.

Les sept départements en pénurie d'essence

Sept départements (Eure, Calvados, Loire-Atlantique, Indre-et-Loire, Val-de-Marne, Oise, Allier) étaient toujours à court de carburant "même si la situation est un peu meilleure" dans l'Oise, a-t-on ajouté.

Quant aux stations d'autoroutes, "sur les 336 qui dépendent du grand réseau, il y a en avait cinq fermées et une dizaine en difficultés samedi", selon la même source.

De son côté, l'Union française des industries pétrolières (UFIP) prévoit une nouvelle dégradation ponctuelle dans les stations-service françaises, du fait de l'approvisionnement ralenti dimanche par le repos obligatoire des chauffeurs de camions-citerne.

Samedi, le ministre de l'Energie Jean-Louis Borloo avait appelé à une reprise du travail dans les raffineries, qui sont toujours toutes à l'arrêt.

Malgré le début des vacances, de nombreuses actions de protestation émaillaient le week-end : péages gratuits samedi, grève des éboueurs toulousains ou marseillais, débrayages des employés des ports comme chaque week-end en octobre.

"La situation va s'améliorer mais lentement" (Soubie)



Le trafic SNCF devait être encore perturbé dimanche avec en moyenne huit TGV sur dix et un TER et un Transilien (Ile-de-France) sur deux aux heures de pointe.

L'adoption définitive de la réforme par le Parlement est prévue mercredi, mais les syndicats espèrent de nouveau mobiliser massivement le lendemain.

Lors de la précédente journée d'action le 19 octobre, les syndicats avaient dénombré près de 3,5 millions de manifestants et le ministère de l'Intérieur 1,1 million. Mais jeudi, les lycéens, dont la présence avait notamment contribué à faire le plein de manifestants lors des dernières journées d'action, seront en vacances.

La gestion de la sortie du conflit pour des syndicats est de plus en plus délicate. Impuissants à faire fléchir le gouvernement, ils songent à la sortie du conflit, qui s'annonce à hauts risques pour eux tant la mobilisation est forte et les divergences de stratégie importantes.

Ils veulent en tout cas prouver qu'ils se seront battus, selon le mot de Bernard Thibault, "jusqu'au bout".

Raymond Soubie a assuré dimanche qu'il n'y aurait "ni vainqueur, ni vaincu" à l'issue du bras de fer. "Cette réforme passera, c'est une victoire pour la France et les Français", a-t-il estimé.

Une nouvelle journée d'action est d'ores et déjà prévue pour le 6 novembre.

Première publication : 24/10/2010

  • FRANCE

    Le Sénat adopte la réforme des retraites

    En savoir plus

  • PÉTROLE

    Raffineries à l'arrêt, la France bientôt en panne sèche ?

    En savoir plus

  • FRANCE

    Grève nationale dans les transports : le guide pratique du jeudi 28 octobre

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)