Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Italie : la région désertée de Basilicate reprend vie grâce aux migrants

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Richard Bona, l'un des bassistes les plus doués de sa génération

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

L'Italie entre dans une zone d'incertitude

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'échec de Renzi: avoir sous-estimé la brutalité sociale de sa politique"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La "castritude" selon Ségolène Royal"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Pierre Conesa : "L’Arabie saoudite a une diplomatie à deux facettes"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

"La Turquie ne peut pas se passer de l'Europe"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

UE : les populistes s'enracinent

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Brexit : bras de fer entre le gouvernement et la Haute Cour

En savoir plus

FRANCE

Pour Raymond Soubie, la réforme des retraites sera promulguée à la mi-novembre

Texte par Dépêche

Dernière modification : 24/10/2010

Interrogé dimanche sur Europe 1 quant à la date de promulgation de la loi de réforme des retraites, le conseiller social de Nicolas Sarkozy, l'a estimée autour du 15 novembre, après un éventuel recours auprès du conseil constitutionnel.

AFP - Raymond Soubie, conseiller social du président Nicolas Sarkozy, a indiqué dimanche que la loi réformant les retraites devrait être promulguée autour du "15 novembre", après un éventuel recours auprès du conseil constitutionnel.

Invité du Grand rendez-vous Europe 1/Le Parisien, M. Soubie a confirmé que le projet de loi serait adopté définitivement "en milieu" de semaine prochaine, probablement mercredi. Interrogé sur une éventuelle intervention de Nicolas Sarkozy à cette occasion, M. Soubie a indiqué que "rien de tel" n'était prévu, "ni le principe, encore moins de date".

Interrogé sur la promulgation de la loi qui permettra la mise en oeuvre de la réforme, Raymond Soubie a expliqué qu'elle interviendrait après l'avis du Conseil constitutionnel, qui "pouvait être saisi". Il a avancé la date du "15 novembre".

M. Soubie a assuré que le président Sarkozy et le gouvernement "ne prenaient pas à la légère" les mouvements de contestation. C'était "forcément un sujet dur, puisqu'on s'attaque à un symbole", la retraite à 60 ans, a-t-il dit.

Il a observé toutefois que "la particularité" de l'actuelle contestation était que les services publics n'avaient pas été "paralysés".

Le conseiller social de l'Elysée a ajouté qu'il n'y avait "ni vainqueur, ni vaincu". "Cette réforme passera, c'est une victoire pour la France et les Français", a-t-il estimé.

Il a jugé l'attitude des syndicats "globalement très responsable".

Interrogé sur le débat envisagé pour 2013 sur une réforme systémique des systèmes de retraites, Raymond Soubie a indiqué qu'une "éventuelle instauration d'un régime à points" nécessiterait un délai de "vingt ans". "S'il est retenu, il ne sera pas applicable avant 2030", a-t-il expliqué.

"C'est un sujet qui concerne les années post 2018-2020 qui sont l'horizon de notre réforme", a-t-il expliqué.

Première publication : 24/10/2010

  • FRANCE

    Les pénuries de carburant pèsent sur les départs en vacances

    En savoir plus

  • FRANCE

    Le Sénat adopte la réforme des retraites

    En savoir plus

  • FRANCE - RETRAITES

    Les syndicats appellent à deux nouvelles journées d'action

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)