Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Mali: 160 pompiers tentent de sauver le marché de Bamako

En savoir plus

LE DÉBAT

Laurent Wauquiez : quel projet pour la droite ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Sahel : "L'ennemi a évolué, mais nous aussi", selon l'amiral Isnard

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Chilla, un nouveau visage du hip-hop féminin français

En savoir plus

FOCUS

Sénatoriale dans l’Alabama : une élection qui divise sur fond de pédophilie

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Super Poutine"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

L'OMC sous la pression des États-Unis

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Laurent Wauquiez, adroit ou à droite?"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Mahamadou Issoufou : "L’État malien peut s’écrouler"

En savoir plus

Afrique

Le Premier ministre affirme que les otages français sont vivants selon des "contacts"

Texte par Dépêche

Dernière modification : 24/10/2010

Évoquant des "contacts qui se font sur le terrain", le Premier ministre nigérien, Mahamadou Danda, a déclaré en marge du sommet de la Francophonie que les otages français enlevés par Al-Qaïda au Maghreb islamique il y a un mois "sont en vie".

AFP - Les sept otages, dont cinq Français, enlevés par Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) "sont en vie", a déclaré à l'AFP le Premier ministre nigérien de transition Mahamadou Danda, évoquant des "contacts sur le terrain", sans plus de précisions.

"Ce qui est sûr c'est que les otages sont en vie et tout est mis en oeuvre pour que, au moins, leur vie soit préservée", a-t-il indiqué, en marge du 13e sommet de la Francophonie à Montreux (Suisse).

Interrogé sur ce qui fondait cette certitude, il a répondu: "il y a des contacts qui se font sur le terrain", sans préciser de quelle nature.

Aqmi a revendiqué le 21 septembre l'enlèvement cinq jours plus tôt sur le site d'une mine d'uranium du groupe français Areva à Arlit (nord du Niger) de cinq Français, d'un Togolais et d'un Malgache.

Les autorités françaises ont assuré qu'elles étaient prêtes à engager des pourparlers avec Aqmi pour obtenir la libération de ces otages.

Selon des sources maliennes et françaises, les otages sont détenus dans des collines désertiques du Timétrine, dans le nord-est du Mali, à une centaine de kilomètres de l'Algérie.

Parmi ces otages, la Française Françoise Larribe a peu de temps avant son enlèvement, subi une chimiothérapie, selon un de ses proches. Selon des intermédiaires qui ont rencontré ses ravisseurs, elle a un besoin urgent de soigner un cancer.

De son côté le président du Mali, Amadou Toumani Touré, a affirmé samedi à Montreux ne pas avoir de "mauvaise nouvelle" sur le sort des otages.

Première publication : 24/10/2010

  • SAHEL

    Aqmi exigerait de Paris l'abrogation de la loi sur l'interdiction du voile intégral

    En savoir plus

  • MALI

    Une des otages français d'Aqmi "ne peut plus rester longtemps sans soins"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)