Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

Amériques

La guerre des cartels fait de nouvelles victimes à la frontière américaine

Texte par Dépêche

Dernière modification : 25/10/2010

Une fusillade dans un centre de désintoxication a coûté la vie à 13 personnes, dimanche soir à Tijuana. Cet acte pourrait être lié à la récente saisie de 130 tonnes de marijuana à Ciudad Juarez, où 14 personnes ont aussi été assassinées ce week-end.

AFP - Treize pensionnaires d'un centre de désintoxication ont été tués par balles dimanche soir au Mexique près de Tijuana, à la frontière californienne des Etats-Unis, a indiqué à l'AFP un représentant de la police locale, sous couvert de l'anonymat.
   
"Treize personnes ont été assassinées par balles, toutes étaient pensionnaires du centre de désintoxication", a déclaré le responsable local.
   
La veille, 14 personnes avaient été tuées lors d'une fête à Ciudad Juarez, à la frontière du Texas.
   
Ces tueries pourraient être liées à la saisie de 130 tonnes de marijuana le 18 octobre à Tijuana, la plus importante dans les annales au Mexique, selon d'autres sources au sein des autorités locales.
   
A Ciudad Juarez, la ville la plus meurtrière du Mexique, ensanglantée par la rivalité de deux cartels de la drogue, le massacre commis dans la nuit de vendredi à samedi l'a été selon un scénario désormais répandu chez les trafiquants: un groupe de tueurs armés de fusils d'assaut a fait irruption dans la fête, rafalant systématiquement hommes, femmes et enfants.
   
A Tijuana, dimanche soir, les tueurs ont contraint les victimes à s'aligner contre le mur avant d'ouvrir le feu, selon des témoins cités par la presse locale.
   
Peu après, des inconnus ont diffusé sur la fréquence radio de la police un avertissement selon lequel il y aurait sous peu 135 meurtres, dans une référence vraisemblable à la saisie record du début de semaine.
   
Cette saisie record était intervenue à la suite d'une fusillade entre un convoi de camions suspects et des policiers locaux, bientôt renforcés par l'armée.
   
Onze personnes avaient été arrêtées, et les enquêteurs pensent que la cargaison de marijuana était transportée par "l'organisation du Pacifique", comme les autorités désignent le cartel dit "de Sinaloa" et ses gangs alliés.
   
Avec ces alliés, le cartel de Sinaloa, dirigé depuis sa "cavale" par Joaquin "Chapo" (le petit) Guzman, évadé d'un pénitencier mexicain en 2001 et désormais classé au nombre des milliardaires en dollars par le magazine américain Forbes, est considéré comme le plus puissant du pays.
   
La "guerre des cartels" pour le contrôle du trafic au Mexique a fait quelque 28.000 morts, entre règlements de comptes et affrontements avec les forces de l'ordre, depuis l'arrivée au pouvoir du président Felipe Calderon en décembre 2006, malgré le déploiement de 50.000 militaires dans le pays.

Première publication : 25/10/2010

  • MEXIQUE

    Treize jeunes tués par balles dans une fête à Ciudad Juarez

    En savoir plus

  • MEXIQUE

    Saisie record de marijuana à la frontière américaine

    En savoir plus

  • MEXIQUE

    La guerre contre les cartels de la drogue est-elle perdue ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)