Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

A Gaza, Israël et le Hamas revendiquent la victoire

En savoir plus

DÉBAT

Cessez-le-feu Israël - Hamas : un espoir pour la paix ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls: le Premier ministre en opération séduction

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

La French Touch, avec le chef Thierry Marx et le mathématicien Cédric Villani

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Cameroun : la famille d'Albert Ebossé pleure le joueur tué en Algérie

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Immigration : 170 corps retrouvés près des côtes libyennes

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Coup d’envoi de la 71ème Mostra de Venise

En savoir plus

SUR LE NET

Après "l'Ice Bucket Challenge", place au "Rice Bucket Challenge"

En savoir plus

FOCUS

Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

En savoir plus

  • Bloquer l'avancée de l'EI, le casse-tête d'Obama

    En savoir plus

  • La déclaration d'amour de Valls aux entreprises françaises

    En savoir plus

  • Le "califat" de Boko Haram : "Un simple coup médiatique"

    En savoir plus

  • Samuel Eto’o met un terme à sa carrière internationale avec le Cameroun

    En savoir plus

  • Cessez-le-feu à Gaza : qui d'Israël ou du Hamas sort vainqueur ?

    En savoir plus

  • Macron vs Montebourg : deux styles opposés mais une même politique ?

    En savoir plus

  • Ronaldo, Robben, Neuer : qui sera sacré joueur européen de l'année ?

    En savoir plus

  • Zara retire de la vente une marinière flanquée d'une étoile jaune

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : Christine Lagarde mise en examen pour "négligence"

    En savoir plus

  • France : le chômage atteint un nouveau record en juillet

    En savoir plus

  • Un rapport de l’ONU accuse Damas et l’EI de crimes contre l’humanité

    En savoir plus

  • Ebola : le Liberia sanctionne ses ministres réfugiés à l'étranger

    En savoir plus

  • Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

    En savoir plus

  • Theo Curtis, ex-otage américain en Syrie, est arrivé aux États-Unis

    En savoir plus

  • Syrie : l'unique passage menant au Golan tombe aux mains des rebelles

    En savoir plus

Amériques

Barack Obama part à la reconquête de l’électorat africain-américain

Texte par Rachel HOLMAN

Dernière modification : 25/10/2010

Les Africains-Américains, qui avaient largement aidé Barack Obama à conquérir la Maison Blanche en 2008, semblent aujourd'hui se détourner des démocrates. À la veille des élections de mi-mandat, le président américain tente de les remobiliser.

Alors qu’on leur prédit une cuisante défaite aux élections de mi-mandat, le président américain et le camp démocrate tentent, plus que jamais, de mobiliser leurs électeurs. Dans cette perspective, ils se tournent naturellement vers une population qui avait largement soutenu le candidat Barack Obama lors de la présidentielle de 2008 : les Africains-Américains.

Mais usé par deux années difficiles, le locataire de la Maison Blanche a perdu de son pouvoir d’attraction. Plusieurs études laissent penser en effet que de nombreux Africains-Américains pourraient, cette-fois, rester chez eux le jour du vote.

Plus le même d’enthousiasme

Aussi importantes soient-elles, les élections de mi-mandat ont toujours eu du mal à passionner les Américains. Lors du scrutin, le taux de participation dépasse rarement 45 %, selon les statistiques du centre de recherche Pew. Une désaffection qui touche toutes les catégories de la population, et plus spécialement les jeunes électeurs noirs. Si Obama jouit toujours d’une opinion favorable auprès de 91 % des Africains-Américains, seuls 8 % d’entre eux assurent vouloir se rendre dans les bureaux de vote le 2 novembre, selon des sondages de l’institut Gallup.

Le professeur Charles P. Henry, du centre d’études africaines-américaines de l’université de Berkeley, voit deux raisons au manque d'enthousiasme des électeurs noirs pour l'élection : les candidats au Sénat et à la Chambre des représentants ne leur conviennent pas et, selon eux, Obama s’est désintéressé des problèmes raciaux.

"Quand ils ont eu l’occasion de voter pour un candidat noir, [les Africains-Américains] ont voté plus massivement que les blancs", explique-t-il à France 24.com. Mais ils se sentent désormais moins concernés par ces élections de mi-mandat, pour lesquelles le Parti démocrate présente peu de candidats noirs.

"C’est vrai que les noirs ont été déçus par Obama", confirme Sonya Childress, une métisse de 38 ans résidant en Californie. Contactée par France 24.com, elle assure que le président n’a pas fait assez pour améliorer la situation économique des noirs américains et qu’il n’a pas défendu les membres noirs de son administration.

La carte raciale

Pour tenter de susciter le même engouement qu’en 2008, le Parti démocrate a investi trois millions de dollars dans la campagne pour sensibiliser l’électorat africain-américain, soit dix fois plus que lors des élections de 2006.

Obama a lui aussi mis la main à la pâte en participant à plusieurs meetings dans des régions qui comptent un fort taux d’électeurs noirs. À l'occasion de l’un d’eux, en Pennsylvanie, il a assuré à un public majoritairement noir que le changement ne viendrait pas des élites ni des millions de dollars dépensés dans des publicités, mais de la base et des petites gens qui font du porte-à-porte. Il a demandé à tous de venir voter le 2 novembre car, selon lui, les républicains comptent sur le fait que les électeurs noirs ne prendront pas la peine de se rendre aux urnes.

Les conseillers du président espèrent toujours qu’un sursaut de l’électorat noir pourra aider le Parti démocrate à conserver sa majorité au Sénat et à la Chambre des représentants. Ils peuvent, quoi qu'il arrive, déjà compter sur le vote de Khadi King. Cet enseignant noir de 29 ans qui vit à Chicago continue de soutenir Obama, car, dit-il, "personne n’aurait pu faire mieux que lui dans pareille situation".

Première publication : 25/10/2010

  • ÉLECTIONS AMÉRICAINES

    À New York, les candidats républicains distribuent les coups bas, et dévissent dans les sondages

    En savoir plus

  • ÉLECTIONS AMÉRICAINES

    Un candidat gay défie la représentante la plus sexy d’Amérique

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    À 15 jours des élections de mi-mandat, Obama reconnaît des erreurs tactiques

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)