Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle : Le Gabon suspendu à la décision de la Cour Constitutionnelle

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentats aux États-Unis: la peur du terrorisme ravivée (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Mort d'un homme noir tué par la police aux États-Unis: racisme ou dérapage ? (partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Quelle politique mener à l'égard des réfugiés en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget de l'État 2017 : le grand bluff ?

En savoir plus

TECH 24

La dictature des algorithmes

En savoir plus

FOCUS

Adulé ou conspué : Jeremy Corbyn, une figure qui divise le Labour au Royaume-Uni

En savoir plus

#ActuElles

Pénélope Bagieu raconte en BD l'histoire de 15 héroïnes culottées

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Djihad" ou l'art comme rempart à l'extrémisme

En savoir plus

FRANCE

La distribution de carburant revient progressivement à la normale

Texte par Dépêche

Dernière modification : 26/10/2010

Après le déblocage de plusieurs dépôts et de cinq raffineries sur douze, Brice Hortefeux s'est félicité d'un retour progressif à la normale concernant la distribution de carburant. Néanmoins, 25% des stations étaient toujours à sec hier soir.

REUTERS - Le ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux s'est félicité mardi d'un retour à la normale progressif sur le front de la distribution des carburants en France.
 
Le ministre, qui s'exprimait dans l'enceinte du centre de crise inter-ministériel installé depuis huit jours dans son ministère pour faire le point de la situation, a indiqué que les
dépôts de carburant étaient débloqués et que les grévistes de cinq des douze raffineries françaises avaient décidé de reprendre le travail.
 
"Il y a donc des stocks qui sont importants, dont le défi est aujourd'hui l'acheminement afin d'approvisionner les stations-service", a-t-il dit.
 
"Cela signifie que le retour à la normale s'effectue de manière progressive et régulière. Cela prendra du temps mais cela progresse", a ajouté Brice Hortefeux.
 


Il n'a donné aucun chiffre sur les stations-service encore touchées par les pénuries. Les dernières statistiques disponibles, qui remontent à lundi en fin de journée, faisaient
état de 25% de stations-service à sec sur les 12.300 du parc français, les régions Ile-de-France et Ouest étant les plus touchées avec respectivement 56% et 39%.

Le ministre de l'Environnement Jean-Louis Borloo a dit lundi espérer que cette proportion retombe à 20% ce mardi. Interrogé sur cet objectif, Brice Hortefeux a répondu que sa priorité était que "le maximum" de stations-service soient opérationnelles.
 
Il a averti d'autre part que le gouvernement était prêt procéder à de nouvelles réquisitions dans les raffineries en grève si nécessaires.
 
"Dans la quasi-totalité des cas, le tribunal administratif nous a donné raison. Donc nous n'hésiterons pas à procéder de nouveau de cette manière qui permet à la fois de concilier le droit de grève et la liberté de travailler".

Les sept départements en pénurie d'essence

Première publication : 26/10/2010

  • FRANCE

    "Une station-service sur quatre" toujours à court de carburant

    En savoir plus

  • FRANCE

    Les pénuries de carburant pèsent sur les départs en vacances

    En savoir plus

  • FRANCE

    La pénurie de carburants persiste malgré les instructions de Sarkozy

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)