Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Paul Kagame en visite à Paris, ses partisans et opposants défilent dans la capitale

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le film "Timbuktu" sera-t-il déprogrammé du Fespaco ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

"La Robe"

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Parlemantaires français en Syrie, Bachar Al Assad interlocuteur incontournable ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Quand agriculture rime avec futur

En savoir plus

TECH 24

Drones : comment les arrêter ?

En savoir plus

#ActuElles

Inde : sauver les filles par l'éducation

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Louis Schweitzer : "La dette perpetuelle, c'est mieux que de laisser crever la Grèce !"

En savoir plus

BILLET RETOUR

La Crimée, symbole d'une nouvelle Guerre froide ?

En savoir plus

FRANCE

Dernière ligne droite avant l'adoption définitive de la réforme des retraites

Vidéo par Karim YAHIAOUI

Texte par Dépêche

Dernière modification : 27/10/2010

Après l'adoption de la version définitive du projet de loi de réforme des retraites (par 177 voix contre 151) au Sénat, l'Assemblée doit, à son tour, voter et l'adopter définitivement, ce mercredi. Quant au mouvement de grève, il s'essouffle.

AFP - Le dernier acte législatif de la réforme des retraites est attendu ce mercredi après-midi avec le vote définitif du texte par l'Assemblée nationale alors que la mobilisation sociale a montré des signes d'essoufflement.

Après le vote solennel au Sénat, mardi, ce sera au tour des députés de se prononcer solennellement sur la version définitive du texte. Même si le résultat ne fait aucun doute, la gauche ne désarme pas pour autant. 
 
Mardi, la députée PS Marisol Touraine a dénoncé "un moment grave". "Jusqu'au bout, le gouvernement aura privilégié la confrontation plutôt que la concertation", a-t-elle dit. "Et tout ça pour quoi ? Pour une réforme de second ordre qui ne permet pas de régler les problèmes puisque le gouvernement dit qu'il faudra tout reprendre en 2013 !"
 
Son collègue Pierre Moscovici a affirmé que, "quoi qu'il arrive", "il sortira de tout ça un perdant, Nicolas Sarkozy, et des gagnants, les syndicats et le Parti socialiste".
 
Le ministre du Travail, Eric Woerth, bon prince et sûr de la victoire, a assuré qu'il ne s'agissait pas de "la victoire d'un camp mais de celle de tous les Français".
 
Pour autant, la réforme des retraites n'aura pas encore force de loi. Le PS va en effet saisir le Conseil constitutionnel. Il faudra donc probablement attendre la mi-novembre pour que la loi puisse être promulguée.
 
Sur le terrain, et avant une septième journée d'action que les syndicats ont programmée pour jeudi, le mobilisation semble s'essouffler.
 
Mardi soir, le gouvernement assurait que l'objectif de 80% de stations-services "en état de fonctionner" devait être atteint.
 
Les étudiants ont peiné mardi à maintenir la pression, même si le syndicat Unef a minimisé la faible mobilisation. Ce n'était "pas une journée test ni un baroud d'honneur. L'objectif était de préparer la journée de jeudi et de franchir le cap des vacances", a déclaré son leader Jean-Baptiste Prévost, à l'issue de la manifestation parisienne qui a rassemblé un millier d'étudiants.
 
Rebondissant sur les propos du numéro un de la CFDT François Chérèque, le Premier ministre François Fillon a annoncé qu'après la promulgation de la loi sur les retraites, le gouvernement proposerait "aux partenaires sociaux d'engager un dialogue sur l'emploi de jeunes et des seniors".
 
 

 

Première publication : 27/10/2010

  • FRANCE

    Le Sénat entérine le projet de réforme des retraites

    En savoir plus

  • FRANCE

    L'Assemblée et le Sénat parviennent à un accord sur la réforme des retraites

    En savoir plus

  • FRANCE

    Le mouvement contre la réforme des retraites traverse une passe délicate

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)