Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Quelle marge de manœuvre pour Tsipras ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Tsipras, l'heure de vérité"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les travaux d'Hercule"

En savoir plus

FOCUS

Auschwitz, symbole d'une entreprise de mort programmée et industrielle

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"On ne revient jamais vraiment d'Auschwitz"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La victoire de Syriza fait rêver l'extrême gauche et le Front national

En savoir plus

FOCUS

Ukraine : la situation s'enlise à l'Est

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Spécial Grèce : Dimitris Kourkoulas et Yiorgos Tsipras

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Taux de croissance en Chine : "7,4%, c'est un taux de croissance dont on rêverait!"

En savoir plus

FRANCE

L'Académie des sciences réfute les thèses de Claude Allègre

Texte par Dépêche

Dernière modification : 28/10/2010

Dans un rapport publié ce jeudi, l'Académie des sciences confirme que l'augmentation du CO2 dans l'atmosphère est bien la cause principale du réchauffement climatique, réfutant ainsi les thèses défendues par Claude Allègre dans un livre polémique.

AFP - L'Académie des Sciences réfute les thèses de Claude Allègre sur le changement climatique dans un rapport rendu public jeudi, réaffirmant que l'augmentation du CO2 dans l'atmosphère, liée aux activités humaines, est la cause principale du réchauffement.

"Plusieurs indicateurs indépendants montrent une augmentation du réchauffement climatique de 1975 à 2003. Cette augmentation est principalement due à l'augmentation de la concentration du CO2 dans l'atmosphère", écrit l'Académie dans ses conclusions, adoptées à l'unanimité.

"L'augmentation de CO2 et, à un moindre degré, des autres gaz à effet de serre, est incontestablement due à l'activité humaine", ajoute le texte.

M. Allègre, membre de l'Académie, qui avait déclenché la polémique avec son livre "L'Imposture climatique", dénonçant les conclusions des climatologus internationaux, liant changement climatique et augmentation du CO2, s'est rangé à ce rapport qu'il a également adopté.

"Il a le droit d'évoluer", a commenté le président de l'Académie, Jean Salençon.

Le rapport a été remis jeudi matin à la ministre de la Recherche Valérie Pécresse, qui avait demandé en avril à l'Académie de dresser un état des lieux des connaissances sur cette question.

Elle avait été interpellée par des centaines de climatologues qui s'indignaient des attaques répétées portées contre certains d'entre eux par l'ex-ministre de l'Education, géochimiste et membre de l'Académie des Sciences.

Un débat avait été organisé à huis clos le 20 septembre par l'Académie des Sciences.
 

Première publication : 28/10/2010

  • FRANCE

    Près de 400 scientifiques prennent Pécresse à témoin contre Allègre

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)