Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

Economie

Les terres rares, une arme commerciale chinoise méconnue

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 28/10/2010

Les tensions internationales sur d'éventuelles restrictions chinoises à l'exportation des terres rares s'accroissent. Inconnus du grand public, ces précieux minerais sont pourtant essentiels à la confection de produits très prisés en Occident.

Il n’y pas que le yuan et la politique des taux de change pratiquée par la Chine qui irritent le reste du monde. Il y a aussi les terres rares. La situation, dans ce domaine, s’est à telle point aggravée ces derniers jours que la secrétaire d’État américaine, Hillary Clinton, a officiellement demandé mercredi à la Chine de garantir un "commerce sans entrave" de ces précieux minéraux. De quoi s’agit-il ?
 

Que sont les terres rares ? Les terres rares rassemblent 17 minéraux aux noms totalement inconnus du grand public comme le samarium, le germanium ou le scandium, dans lesquels se trouvent pourtant certaines matières premières essentielles à la confection de produits très prisés du consommateur ou du militaire. Ainsi, l’idium permet de fabriquer les écrans plats pour les téléviseurs, le tungstène est un matériau incontournable à la construction des têtes de missiles tandis que l’antinium entre dans la composition des semi-conducteurs. Sans terres rares donc, pas de téléphones portables, pas d’iPod et pas de voitures électriques...

Quel est le poids de la Chine dans la production de terres rares ? Actuellement, 97 % des terres rares proviennent de Chine. Les gisements de ces minéraux très prisés se concentrent dans trois régions du pays. Leur extraction a souvent lieu dans des mines clandestines, notamment en Mongolie-intérieure où les conditions de travail des mineurs font souvent l'objet de critiques de la part des organisations de défense des droits de l’Homme.

Comment le conflit a-t-il débuté ? Les premières plaintes contre la Chine ont été émises il y a un peu plus de deux semaines par Tokyo. Pékin aurait alors interdit à plusieurs de ses navires de quitter les ports chinois pour approvisionner le Japon. Si la Chine s'en défend, plusieurs analystes estiment que l'Empire du Milieu aurait pris cette décision en rétorsion au conflit sur les "eaux territoriales" opposant les deux pays, qui s'est aggravé fin septembre.

Par la suite, Washington s'est également ému d’éventuelles restrictions à l’exportation de terres rares. La Chine n'aurait guère apprécié l’ouverture d’une enquête, aux États-Unis, sur les subventions accordées à l’exportation de technologies "vertes" par les autorités chinoises. Un conflit commercial qui, au demeurant, était condamné à éclater un jour ou l'autre : en effet, la Chine utilise de plus en plus les terres rares pour ses propres productions. Depuis 2005, les volumes de terres rares qu'elle exporte chutent ainsi d’environ 5 % par an.

La Chine est-elle le seul pays producteur de terres rares ? Ces terres ne sont, en fait, pas si rares que ça… Ainsi, les États-Unis en concentrent, par exemple, 15 % des ressources mondiales. Dans les années 1980, ils assuraient même plus de 50 % de la production mondiale de terres rares. L’Australie et l’Indonésie en sont également riches. Mais la plupart des pays ont abandonné à la Chine l’extraction de ces matières premières. Une erreur stratégique ? Peut-être. Selon le site spécialisé dans l’écologie et l’environnement Planetoscope, la demande mondiale en terres rares, dont le marché devrait représenter 3 milliards de dollars en 2015, s'accroît de plus de 15 % par an actuellement. De quoi donner envie à certains pays comme les États-Unis ou l’Australie de rouvrir certaines mines ?

Première publication : 28/10/2010

  • COMMERCE

    L'offensive américaine contre le yuan irrite Pékin

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)