Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les peoples et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

DÉBAT

Virus Ebola en Afrique de l'Ouest : comment vaincre cette épidémie sans précédent ?

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Gaza : l'espoir de trêve évanoui ?

En savoir plus

FOCUS

États-Unis : les prisons californiennes surpeuplées

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La Russie sanctionnée

En savoir plus

DÉBAT

Moscou sanctionnée par l'UE : Poutine peut-il plier ?

En savoir plus

DÉBAT

Chrétiens d'Irak : "Il faut les aider à rester dans leur pays"

En savoir plus

SUR LE NET

Conflit à Gaza : des célébrités créent la polémique

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Gaza : l'Aïd sur fond de guerre

En savoir plus

  • Journée sanglante à Gaza en dépit d’une courte trêve humanitaire

    En savoir plus

  • Otages : la France, premier banquier des djihadistes d’Al-Qaïda

    En savoir plus

  • Moscou répond aux sanctions en menaçant l’UE et les États-Unis

    En savoir plus

  • Ces politiques qui ne jurent plus que par Jean Jaurès...

    En savoir plus

  • En Chine, un scandale alimentaire chasse l’autre

    En savoir plus

  • Lille s'impose à Zurich et entrevoit la qualification pour les barrages

    En savoir plus

  • Nigeria : nouvel attentat-suicide perpétré par une femme à Kano

    En savoir plus

  • Ebola : "Les personnes traitées rapidement peuvent en guérir"

    En savoir plus

  • Transferts : deux champions du monde français signent en Inde

    En savoir plus

  • Nemmouche inculpé pour “assassinat dans un contexte terroriste”

    En savoir plus

  • Paris évacue des ressortissants français et britanniques de Libye

    En savoir plus

  • Résultats encore décevants pour Nintendo

    En savoir plus

  • Le Hamas diffuse la vidéo d'une opération commando meurtrière en Israël

    En savoir plus

  • Le grand bond en avant de la croissance américaine

    En savoir plus

  • Chrétiens d'Irak : "Il faut les aider à rester dans leur pays"

    En savoir plus

  • "Exodus" : la superproduction biblique 100 % héros blancs

    En savoir plus

  • Les deux derniers plus hauts responsables khmers rouges jugés pour génocide

    En savoir plus

  • À Benghazi, une importante base militaire tombe aux mains des islamistes

    En savoir plus

Amériques

Deux colis d'avions cargo contiennent des explosifs, déclare Barack Obama

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Dépêche

Dernière modification : 30/10/2010

Les colis suspects découverts dans des avions de fret immobilisés au Royaume-Uni et à Dubaï vendredi "contiennent effectivement des explosifs", affirme le président américain, accusant Al-Qaïda au Yémen, d'où provenaient les colis.

REUTERS - Deux colis suspects à destination des Etats-Unis et contenant apparemment des explosifs ont été saisis vendredi en Grande-Bretagne et à Dubaï accréditant la thèse d’une “menace terroriste crédible” contre le territoire américain.

Plusieurs appareils de fret ont été fouillés en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis après des informations recueillies par les services du renseignement des deux pays sur ces deux paquets en provenance du Yémen.

“Les deux colis provenaient du Yémen”, a déclaré Robert Gibbs, porte-parole de la Maison blanche, dans un communiqué, précisant que Barack Obama a été informé dès jeudi soir.

S’exprimant depuis la Maison blanche, le président américain a précisé que les enquêteurs ont découvert “une menace terroriste crédible” contre les Etats-Unis et que la sécurité sera renforcée aussi longtemps que nécessaire en réponse à cet incident.

"Obama prend cette menace d'attentat au sérieux"

Obama a précisé que des soupçons pesaient contre Al Qaïda dans la Péninsule arabique (AQPA), ajoutant que ce groupe islamiste qui pourrait être l’artisan des incidents de vendredi continue d’oeuvrer en vue d’attaques contre les Etats-Unis.

L’information a été confirmée par une source officielle aux Emirats arabes unis. “Un système explosif a été retrouvé dans le paquet en provenance du Yémen”, a déclaré cette source sous le sceau de l’anonymat.

Barack Obama a précisé que les deux colis étaient adressés à “deux lieux de culte juif à Chicago” confirmant les informations selon lequelles la communauté juive de cette ville était visée.

L’un des paquets suspects a été retrouvé sur avion-cargo de la compagnie United Parcel Services à l’aéroport d’East Midlands situé à environ 260 km au nord de Londres. Le second a été découvert dans un entrepôt de la compagnie FedEx à Dubaï.

“FedeX a pris des mesures supplémentaires de sécurité et a cessé tous ces acheminements en provenance du Yémen”, a déclaré Maury Lane, porte-parole de la société, première entreprise mondiale spécialisée dans le transport de paquets. “Le colis ne s’est jamais trouvé à bord d’un avion de FedEx. Nous n’assurons pas de vols vers le Yémen”, a-t-elle ajouté.

Selon un responsable américain, l’AQPA se trouve en tête de la liste des suspects. L’organisation, émanation de la mouvance islamiste dans la région du Golfe, et le religieux musulman d’origine américaine Anouar al Aoulaki sont devenus des cibles prioritaires pour les autorités américaines depuis que le groupe a revendiqué l’attentat manqué contre un avion assurant la liaison entre Amsterdam et Detroit le jour de Noël 2009.

Hypothèse du coup d’essai

Un autre responsable américain et plusieurs spécialistes des questions de sécurité ont avancé l’hypothèse que ces deux paquets n’étaient en fait qu’un test pour vérifier les procédures de contrôle dans les aéroports et la réaction des services de sécurité.

“Si cela est lié à une action terroriste, il est possible que tout cela n’était qu’un coup d’essai”, a commenté ce responsable américain.

Dans le cadre de cette brusque poussée de fièvre, des appareils de l’armée de l’air américaine ont escorté un avion de ligne en provenance de Dubaï et à destination de l’aéroport JFK de New York car l’appareil transportait des colis venant du Yémen. Un porte-parole du FBI a précisé qu’a priori ce vol ne présentait pas une menace.

"L'information sur ces colis est parvenue du Yémen"

Le département de la Sécurité intérieure a indiqué qu’il réévaluait les mesures de sécurité entourant l’aviation civile américaine. De son côté, le gouvernement britannique a déclaré qu’il était “trop tôt pour dire” quelles suites pourraient avoir cette affaire mais a dit “considérer de manière urgente” de prendre des mesures à l’égard du fret en provenance du Yémen.

La police britannique a précisé que le colis retrouvé à bord de l’avion d’UPS allait être l’objet d’examens scientifiques complémentaires.

Selon CNN, il s’agissait d’une cartouche d’encre qui aurait été transformée en bombe mais une source au sein du FBI a indiqué à Reuters que les premiers examens conduits en Grande-Bretagne n’avaient révélé aucune présence d’explosifs.

Selon la BBC et Sky News, citant des sources anonymes, le paquet ne contenait pas de bombe mais était “potentiellement dangereux”.

Des appareils d’UPS ont été fouillés à l’aéroport de Newark dans le New Jersey et à celui de Philadelphie.

L’ambassade du Yémen à Washington a indiqué que le gouvernement yéménite a lancé une enquête de grande envergure et qu’il travaille en collaboration avec ses partenaires, dont les Etats-Unis, sur ce sujet.

Le suspect de la tentative d’attentat de Noël 2009, Umar Farouk Abdulmutallab, a déclaré aux enquêteurs américains qu’il avait été formé et chargé de cette action par des activistes d’Al Qaïda au Yémen.

La branche yéménite d’Al Qaïda a mené récemment des attaques contre des cibles occidentales et gouvernementales dans ce pays de la péninsule arabique.

Première publication : 29/10/2010

  • ÉTATS-UNIS

    Un homme arrêté pour des projets d'attentats à Washington

    En savoir plus

  • FRANCE

    Nicolas Sarkozy affirme que la France ne cèdera pas aux terroristes

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)