Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Amel Karboul, ministre tunisienne du Tourisme

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La sous-traitance des handicapés français

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Classement des personnalités influentes : 10 africains dans le palmarès du Time magazine

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Où s'arrêtera Poutine ?

En savoir plus

DÉBAT

Crise en Ukraine : l'escalade à l'est jusqu'où ? (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Crise en Ukraine : l'escalade à l'est jusqu'où ? (Partie 1)

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : les ouvriers du textile au Bangladesh toujours en danger

En savoir plus

SUR LE NET

Opération ratée de la police de New York sur Twitter

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sean Lennon dans les pas de son père

En savoir plus

  • Ukraine : Washington met en garde Moscou contre une "erreur coûteuse"

    En savoir plus

  • Accord Hamas-Fatah : Israël suspend les négociations de paix

    En savoir plus

  • Quatre policiers du "36 quai des Orfèvres" placés en garde à vue pour viol

    En savoir plus

  • Wade à FRANCE 24 : "Macky Sall m’a empêché d’aller au Sénégal"

    En savoir plus

  • Standard & Poor's maintient la note "AA" pour la France

    En savoir plus

  • Le NETmundial condamne l’espionnage sur le Web

    En savoir plus

  • De la guerre civile aux portes de Paris, parcours de réfugiées syriennes

    En savoir plus

  • Présidentielle syrienne : deux candidats face à Bachar al-Assad

    En savoir plus

  • Vidéo : les ouvriers du textile au Bangladesh toujours en danger

    En savoir plus

  • Le rappeur Rohff mis en examen et incarcéré pour violences

    En savoir plus

  • Les îles Senkaku "couvertes" par le traité de défense américano-japonais

    En savoir plus

  • RD Congo : près de 50 morts dans un accident de train

    En savoir plus

  • Les dessous des résultats record d’Apple

    En savoir plus

  • Ségolène Royal dément avoir interdit les décolletés dans son ministère

    En savoir plus

  • Impression 3D : dix maisons construites en 24 heures à Shanghaï

    En savoir plus

  • Premières pistes pour mettre fin au conflit entre VTC et taxis

    En savoir plus

  • Au Caire, le voile de la discorde

    En savoir plus

  • Le patron de la F1 Bernie Ecclestone jugé pour corruption

    En savoir plus

Amériques

Barack Obama affirme sa détermination à "détruire" la branche yéménite d'Al-Qaïda

©

Vidéo par Nicolas GERMAIN

Texte par Dépêche

Dernière modification : 30/10/2010

Après l'interception de colis contenant des explosifs - apparemment destinés à des lieux de culte juifs de Chicago - dans des avions en provenance du Yémen, le président américain a dit sa volonté de "détruire" Al-Qaïda dans la péninsule arabique.

AFP - Le président américain, Barack Obama, s'est dit déterminé à "détruire" Al-Qaïda au Yémen après la découverte vendredi au Royaume-Uni et à Dubaï de colis en provenance du Yémen, contenant "apparemment" des explosifs et adressés à des lieux de culte juifs de Chicago.

La ministre britannique de l'intérieur, Theresa May, a confirmé que le paquet intercepté à l'aéroport d'East Midlands, au centre de l'Angleterre, "contenait effectivement du matériel

explosif" en ajoutant qu'une enquête était en cours pour savoir s'il s'agissait d'un engin explosif susceptible de fonctionner.

M. Obama a pris la parole à Washington après l'alerte mondiale déclenchée par la découverte de ces colis dans des avions cargo et les craintes d'attentats aux Etats-Unis.

"Je veux tenir les Américains au courant d'une menace terroriste crédible sur notre pays", a-t-il déclaré. "Un examen minutieux de ces paquets montre qu'ils contiennent apparemment des explosifs".

Il a précisé que les colis étaient adressés "à des lieux de culte juifs, à Chicago", son fief électoral, où il est censé passer la nuit de samedi à dimanche, dans le cadre d'une ultime tournée avant les législatives de mardi.

L'enquête est en cours, mais le fait que les paquets aient été expédiés du Yémen orientent les soupçons vers la branche d'Al-Qaïda dans la péninsule arabique, qui a déjà tenté de s'en prendre aux Etats-Unis, en particulier lors d'un attentat raté à l'explosif contre

Explications de notre correspondant Guillaume Meyer
un avion de ligne le jour de Noël 2009, mené par un jeune Nigérian.

"Nous continuons à renforcer notre coopération avec le gouvernement yéménite afin de déjouer de nouveaux attentats et de détruire la branche d'Al-Qaïda", dans la péninsule arabique, a affirmé M. Obama, en précisant que son conseiller pour l'anti-terrorisme, John Brennan, avait parlé au président du Yémen, Ali Abdallah Saleh.

Selon la Maison Blanche, M. Obama avait été tenu au courant jeudi soir d'une "éventuelle menace terroriste" visant les Etats-Unis. Cette dernière a pris une dimension mondiale vendredi avec des alertes lancées à Dubaï, en Europe et aux Etats-Unis.

Les colis suspects semblent contenir de la penthrite, un explosif très puissant, utilisé lors de l'attentat raté de Noël, rapportaient les médias américains.

Le paquet intercepté en Grande-Bretagne comprenait une imprimante dont la cartouche semble avoir été modifiée pour dissimuler l'explosif, selon la chaîne ABC qui cite des responsables américains. Le colis de Dubaï contenait des téléphones portables et des composants s'apparentant à "des détonateurs et une minuterie", selon la même source.

Sanaa s'est dit "prêt à enquêter sur les colis suspects qui proviendraient" du Yémen, a indiqué à l'AFP, sous couvert d'anonymat, un responsable yéménite.

Al-Qaïda au Yémen est devenue une cible privilégiée des Etats-Unis depuis l'attentat raté de Noël dernier. Lundi, le ministre yéménite des Affaires étrangères, Abou Bakr al-Kourbi, avait assuré que le réseau disposait de "centaines" de combattants au Yémen.

La Maison Blanche a remercié vendredi l'Arabie Saoudite qui a permis "d'obtenir des renseignements relatifs à l'imminence d'une menace émanant du Yémen".

Plusieurs quotidiens londoniens affirmaient samedi que les Etats-Unis avaient été alertés par le service de renseignements britannique MI6. Le Daily Telegraph a indiqué que le MI6 a découvert l'existence des colis grâce à une information donnée par un de ses agents responsable pour le Yemen et le Guardian précise que le M16 a immédiatement
"Obama prend cette menace d'attentat au sérieux"
averti Washington, à 02H28 GMT vendredi.

Dans le cadre de procédures de sécurité renforcées, deux avions se trouvant aux aéroports de Philadelphie et de Newark (desservant New York), ont été passés au crible vendredi matin.

Quelques heures plus tard, un avion de ligne de la compagnie Emirates en provenance de Dubaï et à destination de New York a été escorté, "par mesure de précaution", par des chasseurs canadiens puis par des F-15 américains.

Les sociétés américaines de livraison UPS et Fedex ont annoncé qu'elles mettaient fin à leurs services à partir du Yémen.

La ministre britannique de l'Intérieur a annoncé que les autorités britanniques "étudiaient d'urgence de nouvelles mesures de sécurité" pour les avions cargo venant du Yemen, alors que le Royaume Uni a déjà suspendu les vols directs en provenance de ce pays en janvier dernier.
 

Première publication : 30/10/2010

  • ÉTATS-UNIS

    Un homme arrêté pour des projets d'attentats à Washington

    En savoir plus

  • FRANCE

    Nicolas Sarkozy affirme que la France ne cèdera pas aux terroristes

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)