Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : à quel jeu joue la Turquie ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls à Berlin : prendre exemple sur le modèle allemand ?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : Catherine Samba Panza en quête de soutien à l'ONU

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les nouveaux road trip

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Le succès du high-tech "made in France"

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Réchauffement climatique : la planète bientôt sous l'eau?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jacob Desvarieux, l'ambassadeur international du Zouk!

En savoir plus

  • Un Français enlevé en Algérie, le rapt revendiqué par un groupe lié à l'EI

    En savoir plus

  • Présidentielle tunisienne : le point sur les candidats

    En savoir plus

  • Menaces contre la France : "l’EI a décidé d’exporter le conflit en Occident"

    En savoir plus

  • Un million de bébés européens nés grâce à Erasmus

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 ne se jouera pas au Qatar, selon un membre de la Fifa

    En savoir plus

  • Apple bat des records de ventes avec ses nouveaux iPhone

    En savoir plus

  • Face aux jihadistes de l'EI, "on ne comprend pas l'attitude d'Ankara"

    En savoir plus

  • À Berlin, Manuel Valls promet des réformes à Angela Merkel

    En savoir plus

  • Mort d’Albert Ebossé : la JS Kabylie suspendue deux ans par la CAF

    En savoir plus

  • Hong Kong : les étudiants en grève pour dénoncer la mainmise de Pékin

    En savoir plus

  • Selon Bernard Cazeneuve, "la France n’a pas peur" face à la menace jihadiste

    En savoir plus

  • Ebola : sept questions sur le virus

    En savoir plus

  • Le report du projet de Transavia Europe ne suffit pas aux pilotes d'Air France

    En savoir plus

  • Préservatifs trop petits : un problème de taille pour les Ougandais

    En savoir plus

  • Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

    En savoir plus

Moyen-orient

Les sunnites au pouvoir conservent la majorité absolue au Parlement

Texte par Dépêche

Dernière modification : 31/10/2010

Les électeurs étaient appelés, samedi, aux urnes pour le second tour des municipales et des législatives. Les sunnites au pouvoir ont conservé la majorité absolue au Parlement.

REUTERS- Les sunnites au pouvoir ont conservé la majorité absolue au Parlement après le second tour des élections législatives, selon les résultats publiés
dimanche.

Les sunnites étaient menacés de perdre la majorité absolue des 40 sièges de la chambre basse mais le groupe laïque Waad, qui compte des sunnites et des chiites dans ses rangs, a perdu les deux circonscriptions qu'il convoitait lors du second tour
qui se déroulait samedi.

Le Wifaq, principal groupe chiite d'opposition, s'est imposé au premier tour dans les 18 circonscriptions où il présentait un candidat et espérait que le Waad permette de faire perdre la majorité absolue aux sunnites.

Les groupes islamistes sunnites - Al Assalah et Al Menbar -, alliés du gouvernement, ont porté à sept leur nombre de sièges contre 15 en 2006.

Il s'agissait des troisièmes élections législatives depuis la création de l'actuel Parlement, qui dispose de prérogatives limitées puisque que pour avoir force de loi, tous les textes votés doivent être approuvés par la Haute Assemblée dont les membres sont nommés par le roi.

Proche allié des Etats-Unis et de l'Arabie saoudite, Bahreïn, pays d'1,3 millions d'habitants à majorité chiite, est dirigé depuis près de trois siècles par la dynastie sunnite des Al Khalifa.

Les chiites se plaignent de discriminations dans l'emploi et les services, ce que dément le gouvernement de Manama.

Les analystes et l'opposition jugent que le gouvernement a découpé les circonscriptions électorales de manière à empêcher le Wifaq d'obtenir la majorité.

Des réformes lancées par le roi Hamad ibn Issa al Khalifa ont débouché sur l'adoption d'une nouvelle Constitution et sur des élections en 2002 et 2006, répondant à une partie des revendications des chiites.

Mais l'autorité suprême reste entre les mains de la famille royale. Bahreïn est, avec le Koweït, le seul pays arabe du Golfe à disposer d'un Parlement.

Première publication : 31/10/2010

  • ÉLECTIONS LÉGISLATIVES

    Le royaume de Bahreïn élit ses députés sur fond de tensions

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)