Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Une série télé irakienne se moque de l'organisation de l'État islamique

En savoir plus

DÉBAT

Hong Kong se révolte : le pouvoir de Pékin face au défi démocratique

En savoir plus

FOCUS

Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Début des audiences de Charles Blé Goudé devant la CPI

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jacques Weber, un colosse du théâtre français

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Papa Wemba, invité du Journal de l'Afrique !

En savoir plus

REPORTERS

Vidéo : elle filme au péril de sa vie à Raqqa, fief de l'EI en Syrie

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les sports oubliés dans le vent

En savoir plus

SUR LE NET

Instagram bloqué en Chine

En savoir plus

  • Hong Kong reste mobilisée lors de la fête nationale chinoise

    En savoir plus

  • Ebola : le premier cas hors d’Afrique localisé aux États-Unis

    En savoir plus

  • Ligue des champions : "On a montré que Paris peut être une grande équipe"

    En savoir plus

  • Londres a mené ses premières frappes aériennes contre l’EI en Irak

    En savoir plus

  • Commission européenne : un oral difficile pour certains candidats

    En savoir plus

  • Des ravisseurs d'Hervé Gourdel, décapité en Algérie, ont été identifiés

    En savoir plus

  • Barack Obama salue un accord de sécurité "historique" avec Kaboul

    En savoir plus

  • Ebola : l'expérience "désespérée" d'un médecin libérien

    En savoir plus

  • Hervé Gaymard : "Il n'y aura pas de guerre des chefs à l'UMP"

    En savoir plus

  • Terrorisme : pour Marine Le Pen, les Français musulmans sont "pris au piège"

    En savoir plus

  • Ello, le réseau social qui se la joue anti-Facebook

    En savoir plus

  • Fonds "vautours" : l’Argentine défie les États-Unis sur sa dette

    En savoir plus

  • Quinze ans de prison requis contre le leader de Sharia4Belgium

    En savoir plus

  • Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

    En savoir plus

  • À Montpellier, des pluies diluviennes créent la pagaille

    En savoir plus

Moyen-orient

Les sunnites au pouvoir conservent la majorité absolue au Parlement

Texte par Dépêche

Dernière modification : 31/10/2010

Les électeurs étaient appelés, samedi, aux urnes pour le second tour des municipales et des législatives. Les sunnites au pouvoir ont conservé la majorité absolue au Parlement.

REUTERS- Les sunnites au pouvoir ont conservé la majorité absolue au Parlement après le second tour des élections législatives, selon les résultats publiés
dimanche.

Les sunnites étaient menacés de perdre la majorité absolue des 40 sièges de la chambre basse mais le groupe laïque Waad, qui compte des sunnites et des chiites dans ses rangs, a perdu les deux circonscriptions qu'il convoitait lors du second tour
qui se déroulait samedi.

Le Wifaq, principal groupe chiite d'opposition, s'est imposé au premier tour dans les 18 circonscriptions où il présentait un candidat et espérait que le Waad permette de faire perdre la majorité absolue aux sunnites.

Les groupes islamistes sunnites - Al Assalah et Al Menbar -, alliés du gouvernement, ont porté à sept leur nombre de sièges contre 15 en 2006.

Il s'agissait des troisièmes élections législatives depuis la création de l'actuel Parlement, qui dispose de prérogatives limitées puisque que pour avoir force de loi, tous les textes votés doivent être approuvés par la Haute Assemblée dont les membres sont nommés par le roi.

Proche allié des Etats-Unis et de l'Arabie saoudite, Bahreïn, pays d'1,3 millions d'habitants à majorité chiite, est dirigé depuis près de trois siècles par la dynastie sunnite des Al Khalifa.

Les chiites se plaignent de discriminations dans l'emploi et les services, ce que dément le gouvernement de Manama.

Les analystes et l'opposition jugent que le gouvernement a découpé les circonscriptions électorales de manière à empêcher le Wifaq d'obtenir la majorité.

Des réformes lancées par le roi Hamad ibn Issa al Khalifa ont débouché sur l'adoption d'une nouvelle Constitution et sur des élections en 2002 et 2006, répondant à une partie des revendications des chiites.

Mais l'autorité suprême reste entre les mains de la famille royale. Bahreïn est, avec le Koweït, le seul pays arabe du Golfe à disposer d'un Parlement.

Première publication : 31/10/2010

  • ÉLECTIONS LÉGISLATIVES

    Le royaume de Bahreïn élit ses députés sur fond de tensions

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)