Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

"Ville morte en RDC" : une mobilisation inégale dans le pays

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Syrie: la Turquie sur tous les fronts

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : au Niger, les enfants de plus en plus touchés par la malnutrition

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Tonino Benacquista, roi du romanesque

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCO

Montebourg, Sarkozy : leurs propositions pour redresser l'économie française

En savoir plus

LE DÉBAT

Destruction des mausolées de Tombouctou : un procès historique devant la CPI

En savoir plus

LE DÉBAT

Destruction des mausolées de Tombouctou : un procès historique devant la CPI (partie 1)

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

L'État français a-t-il volontairement omis des détails dans un rapport sur Renault ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Renzi, Merkel et Hollande sont sur un bateau"

En savoir plus

Moyen-orient

Arrivée à Bagdad du premier vol commercial européen depuis 1990

Texte par Dépêche

Dernière modification : 31/10/2010

Un Airbus de la compagnie française Aigle Azur en provenance de Paris s'est posé à Bagdad, ce dimanche. Il s'agit de la première liaison commerciale directe entre l'Europe et l'Irak depuis l'embargo international imposé en 1990.

AFP - Un appareil de la compagnie française Aigle Azur venant de Paris s'est posé dimanche à Bagdad à l'issue du premier vol direct d'un transporteur européen vers la capitale irakienne depuis l'embargo international imposé à ce pays en 1990.

L'Airbus A319 s'est posé à 06H00 (03H00 GMT) après un peu plus de cinq heures de vol. Il avait décollé la veille de l'aéroport parisien de Roissy-Charles de Gaulle à 23H45 (21H45 GMT), avec à son bord 111 personnes dont la secrétaire d'Etat française au Commerce extérieur, Anne-Marie Idrac.

Elle était accompagnée d'une quarantaine d'hommes d'affaires français.

Aigle Azur, propriété de la famille franco-algérienne Idjerouidene, exploitera cette ligne courant janvier 2011, à raison, dans un premier temps, de deux vols hebdomadaires au départ de Roissy, deuxième plateforme de correspondances en Europe après Londres.

"La première année sera difficile et nous perdrons de l'argent. Nous sommes une compagnie privée et si nous avons lancé la ligne c'est que nous y croyons. Je pense qu'elle sera rentable à moyen terme", a affirmé à l'AFP Meziane Idjerouidene, vice-président du conseil de surveillance d'Aigle Azur.

"Nous avons déjà des demandes de la majorité des pays européens, des Etats-unis et des pays d'Afrique de l'ouest. Je suis trés ému de voir notre compagnie participer à la reconstruction de l'Irak", a-t-il ajouté.

Pour sa part, le président de la compagnie d'aviation Arezki Idjerouidene a précisé que "les billets seront mis en vente dès cette semaine. En raison, des mesures de securité nécessaires, il y a un surcoût de 150 euros par passager qui sera repercuté sur prix du billet".

Il a indiqué avoir commencé à négocier l'ouverture de la ligne en septembre 2009 et qu'il entendait signer prochainement des accords de préacheminement des passagers avec des compagnies américaines et asaiatiques.

Les vols commerciaux entre les deux capitales, autrefois exploités par Air France, avaient été suspendus après l'invasion du Koweït par l'Irak en août 1990.

Lorsque les vols d'Aigle Azur seront effectivement commercialisés, ce sera la première fois depuis 1990 qu'une compagnie européenne reprendra une ligne directe entre une capitale occidentale et Bagdad.

Jusqu'à présent, Bagdad était accessible depuis l'Europe en faisant escale en Jordanie, au Liban, dans le Golfe ou en Turquie.

La compagnie allemande Lufthansa comptait elle aussi lancer la ligne en septembre mais avait reporté ce projet sine die faute d'une demande suffisante.

Elle dessert déjà en revanche Erbil, capitale du Kurdistan irakien de même que sa compatriote Air Berlin.

Première publication : 31/10/2010

  • IRAK

    À la Foire de Bagdad, la France entend afficher son volontarisme économique

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)