Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle : Le Gabon suspendu à la décision de la Cour Constitutionnelle

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentats aux États-Unis: la peur du terrorisme ravivée (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Mort d'un homme noir tué par la police aux États-Unis: racisme ou dérapage ? (partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Quelle politique mener à l'égard des réfugiés en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget de l'État 2017 : le grand bluff ?

En savoir plus

TECH 24

La dictature des algorithmes

En savoir plus

FOCUS

Adulé ou conspué : Jeremy Corbyn, une figure qui divise le Labour au Royaume-Uni

En savoir plus

#ActuElles

Pénélope Bagieu raconte en BD l'histoire de 15 héroïnes culottées

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Djihad" ou l'art comme rempart à l'extrémisme

En savoir plus

Sports

Karim Benzema ressuscite face à l’Hercules Alicante

Texte par Marc DAOU

Dernière modification : 01/11/2010

Tous les lundis sur france24.com, retrouvez l'actualité d'un joueur de l’équipe de France. Cette semaine : le Madrilène Karim Benzema. Très critiqué, donné pour "mort" par la presse espagnole, il s’est relancé ce week-end.

"Il est mort" titrait mercredi dernier le quotidien sportif espagnol "Marca" au sujet de Karim Benzema. Ce diagnostic on ne peut plus cruel publié au lendemain d’un match de Coupe du Roi insipide du Real Madrid à Murcie (0-0) jetait le trouble sur l’avenir immédiat du jeune attaquant arrivé en juillet 2009 en Espagne. Touché mais pas coulé, l’ancien Lyonnais a répliqué de la plus belle des manières samedi soir.

Remplaçant décisif


Tout avait pourtant mal commencé pour Benzema à Alicante, puisque celui-ci avait une nouvelle fois pris place sur le banc des remplaçants. Mais sur le terrain, les Merengue peinaient à venir à bout de l’Hercules et de son attaquant français, David Trezeguet (auteur d’un but à  la 3e minute, son cinquième de la saison). Appelé à la rescousse à la 76e minute, l'attaquant des Bleus a dynamité la défense du promu.

S’il n’est pas parvenu à faire trembler les filets adverses, Benzema est cependant à l’origine des deuxième et troisième buts des siens, qui se sont finalement imposés 3-1. Félicité chaleureusement par ses coéquipiers sur la pelouse, le joueur, de nouveau décisif, a retrouvé le sourire. Son entraîneur, qui n’a pas ménagé ses critiques à son égard depuis le début de la saison, aussi. "Il n'a pas marqué, mais sa participation au jeu de l'équipe a été très importante, a déclaré José Mourinho. C'est très important pour son moral. Je suis très content pour lui."

Ne pas baisser les bras

Seule ombre au tableau : son inefficacité dans la surface de réparation... Karim Benzema n'a, pour l'heure, inscrit qu'un but en huit apparitions en Liga cette saison. Soumis à une terrible concurrence en attaque (avec Gonzalo Higuain et Cristiano Ronaldo), raillé par les médias et soutenu du bout des lèvres par son coach, Benzema, du haut de ses 22 ans, a cependant montré qu’il n’était pas du genre à baisser les bras. "Bien sûr que j’ai suivi ce qu’il s’est dit dans les journaux cette semaine. Du coup, j’entre sur le terrain avec les boules et la haine", a-t-il déclaré après la rencontre, rapporte le quotidien sportif français "l’Équipe". L’international français a aussi confié que sa famille était plus touchée que lui par la virulence des critiques des journalistes espagnols.

L’avant-centre des Bleus a retourné la situation grâce à son mental à toute épreuve. Une nouvelle qui ne peut que rassurer Laurent Blanc à l’heure où aucun attaquant français ne crève l’écran depuis le début de la saison…

 

Première publication : 01/11/2010

COMMENTAIRE(S)