Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

L’archevêque chaldéen de Kirkouk : "Le vrai antidote contre l’EI, c’est la culture"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Les toits de Paris, un trésor entre ciel et terre

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Athènes, la culture plus forte que la crise

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

EDF adopte le projet d'EPR à Hinkley Point, Londres temporise

En savoir plus

LE DÉBAT

Hillary Clinton peut-elle conquérir la Maison Blanche ? (partie 1)

En savoir plus

LE DÉBAT

Hillary Clinton peut-elle conquérir la Maison Blanche ? (partie 2)

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

L'espoir suscité par Hillary Clinton chez les femmes aux Etats-Unis

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Pourquoi l'appli Telegram utilisée par les terroristes échappe toujours à la surveillance ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Obama : le discours qui fait mouche

En savoir plus

FRANCE

La police intercepte trois colis piégés dont l'un destiné à Nicolas Sarkozy

Texte par Dépêche

Dernière modification : 01/11/2010

Trois colis piégés ont été découverts, ce lundi, par une société de courrier à Athènes. L'un d'entre eux était adressé au chef de l'État français. Les deux autres, dont l'un a explosé, visaient les ambassades du Mexique et des Pays-Bas.

REUTERS - Un colis a explosé lundi au siège d’une société de courrier à Athènes tandis que des artificiers de la police ont désamorcé deux autres bombes dissimulées dans des paquets, dont l’un était destiné au président français Nicolas Sarkozy.

Cette agence de Poste est au centre d'Athènes

« L’un des deux engins explosifs livrés par les suspects était adressé au président de la République française, Nicolas sarkozy », a indiqué à Reuters un porte-parole de la police.

« On ignore le mobile de ces attaques », a-t-il poursuivi.

D’après un autre responsable policier, la quantité d’explosifs utilisée dans les paquets ne suffisait pas pour tuer.

La police pense que le colis qui a explosé n’est pas le fait d’Al Qaïda et que les suspects arrêtés pourraient appartenir à des groupuscules grecs d’extrême gauche. « Nous ne voyons pas de lien avec Al Qaïda mais notre enquête continue », a-t-elle dit.

D’après les premiers éléments de l’enquête, le colis a explosé entre les mains d’une employée de l’ambassade du Mexique en Grèce, qui a reçu des brûlures superficielles.

Les deux autres devaient être livrés à l’ambassade des Pays-Bas et à celle de Belgique.

Peu après la détonation, les policiers grecs ont interpellé deux suspects âgés de 22 et 24 ans qui transportaient des armes. L’un deux portait un gilet pare-balles, selon la police.

Le plus jeune est soupçonné par les autgorités d’appartenir aux « Cellules du complot du feu », un groupuscule gauchiste grec.

Aux Pays-Bas, le ministère des Affaires étrangères a confirmé qu’un paquet intercepté dans une entreprise de courrier était bien destiné à son ambassade à Athènes.

En juin, un proche collaborateur du ministre grec de la Police avait été tué dans l’explosion d’un colis piégé au ministère.

Cette affaire de colis piégés en Grèce survient 48 heures après la découverte à Dubaï en en Angleterre de deux colis piégés expédiés du Yémen par avion à destination de synagogues de Chicago.

Première publication : 01/11/2010

  • GRÈCE

    Un journaliste abattu devant son domicile, la police suspecte un groupe d'ultra-gauche

    En savoir plus

  • GRÈCE

    Attentat dans un ministère, un officier de police tué

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)