Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

FOCUS

À la rencontre des étudiants étrangers à Paris

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ioannis Kasoulides, ministre chypriote des Affaires étrangères

En savoir plus

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Air France : la grève entre dans sa deuxième semaine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La revanche de David Cameron"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

SUR LE NET

Le "Blood Bucket Challenge", nouvelle tendance en Ukraine

En savoir plus

FOCUS

Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

En savoir plus

  • Le report du projet de Transavia Europe ne suffit pas aux pilotes d'Air France

    En savoir plus

  • Vidéo : les villages repris à l'EI portent les stigmates des combats

    En savoir plus

  • Ebola : sept questions sur le virus

    En savoir plus

  • Ebola : pourquoi les femmes sont-elles les premières victimes du virus ?

    En savoir plus

  • Foot européen : le Real cartonne, Manchester United sombre

    En savoir plus

  • Préservatifs trop petits : un problème de taille pour les Ougandais

    En savoir plus

  • Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

    En savoir plus

  • Ligue 1 : l’OM vire en tête, Paris cale encore

    En savoir plus

  • Yémen : Sanaa contraint de partager le pouvoir avec la rébellion chiite

    En savoir plus

  • Syrie : plus de 100 000 Kurdes ont fui en Turquie l'avancée de l'EI

    En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Ebola : après trois jours de confinement, la vie reprend en Sierra Leone

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • À la rencontre des étudiants étrangers à Paris

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

Moyen-orient

Ibrahim al-Asiri, suspect numéro un dans l'affaire des imprimantes piégées

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 01/11/2010

Un jeune djihadiste saoudien, Ibrahim Hassan al-Asiri, est désigné comme le concepteur des deux bombes découvertes vendredi dans des colis. Artificier ingénieux, il est l’un des terroristes les plus recherchés par l’Arabie saoudite et les États-Unis.

Plus encore que "la marque d’Al-Qaïda", les deux bombes découvertes vendredi à Dubaï et près de Nottingham au Royaume-Uni portent la marque d’Ibrahim Hassan al-Asiri, selon des responsables de l’antiterrorisme américain.

"Suspect clé" dans l’affaire des "imprimantes piégées", ce jeune djihadiste, Saoudien

installé au Yémen, serait le responsable chargé des explosifs pour le groupe Al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa) – cellule islamiste, d’environ 500 combattants, née en 2009 de la fusion entre les branches saoudienne et yéménite d’Al-Qaïda. Agé de 28 ans, il est l’un des hommes les plus recherchés par l’antiterrorisme saoudien.

L’inventeur de la bombe-suppositoire

C’est la sophistication des bombes découvertes dans les deux avions à destination des États-Unis qui signe le travail d’al-Asiri, selon l'antiterrorisme américain : les cartouches d’encre des imprimantes étaient remplies d’explosif et reliées par des fils électriques à un circuit imprimé de téléphone portable. D’après la police de Dubaï, les bombes pouvaient être commandées à distance par un mobile.

Seul un artificier ingénieux et expérimenté pouvait accomplir un tel travail. C’est justement le cas d’al-Asiri, qui s’est d’abord fait connaître en concevant une bombe-suppositoire à la pentrite utilisée en août 2009 par son frère, un autre activiste proche d’Al-Qaïda. Abdullah al-Asiri l’avait utilisée pour tuer le responsable de l'antiterrorisme saoudien, le prince Mohammed bin Nayef, un attentat-suicide raté.

Autre tentative d'attentat à son actif : Ibrahim Hassan al-Asiri serait aussi l’auteur de la bombe à la pentrite placée dans les sous-vêtements de Farouk Abdulmutalab l’an dernier. Ce jeune nigérian avait tenté de faire exploser en vol un avion Amsterdam-Détroit, à Noël 2009, avant d’être maîtrisé par un passager.

Des prisons saoudiennes au Yémen

Dans une interview au site internet islamiste Sada al-Malahem ("Les voix du combat") publiée en septembre 2009, al-Asiri a donné quelques détails sur son parcours. Son arrestation par la police saoudienne vers 2005 l’empêche d’aller combattre les forces d’occupation américaines en Irak. Mais après sa libération, al-Asiri et son frère, qu’il a recruté, fuient l’Arabie saoudite pour le Yémen en 2006. Ils y rencontrent Nasser al-Wahayshi, l’ancien secrétaire de Ben Laden à Kandahar (Afghanistan), et deviennent des membres actifs d’Al-Qaïda dans le pays.

 

Première publication : 01/11/2010

  • YÉMEN

    Une suspecte arrêtée dans l'enquête sur les colis piégés

    En savoir plus

  • TERRORISME

    Barack Obama affirme sa détermination à "détruire" la branche yéménite d'Al-Qaïda

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)