Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Dans l'ombre de Bouteflika"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Nigéria face à Boko Haram

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ali Benflis répond aux attaques d’Abdelaziz Bouteflika

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Booty Looting", un pillage chorégraphié de Wim Vandekeybus

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Bras de fer entre Washington et Téhéran autour d’un ambassadeur

En savoir plus

SUR LE NET

San Francisco : une nouvelle agression liée aux Google Glass

En savoir plus

FOCUS

Les Taïwanais divisés vis-à-vis de la Chine

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Cuisine durable

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Déficit public : la France tiendra-t-elle ses engagements?

En savoir plus

  • Naufrage d’un ferry en Corée du Sud : des centaines de disparus

    En savoir plus

  • Vladimir Poutine : "L'Ukraine est au bord de la guerre civile"

    En savoir plus

  • La police de New York ferme une unité secrète chargée d'espionner les musulmans

    En savoir plus

  • Démission du puissant chef des renseignements saoudiens

    En savoir plus

  • "Injustices et corruption alimentent le cycle de violences au Nigeria"

    En savoir plus

  • Violences sexuelles dans l'armée : Le Drian prône la "tolérance zéro"

    En savoir plus

  • La justice indienne reconnaît l’existence d’un troisième genre

    En savoir plus

  • Kiev passe à l'offensive contre les pro-russes dans l'Est

    En savoir plus

  • Ali Benflis : "La présidence à vie en Algérie, c’est terminé"

    En savoir plus

  • Les prisonniers d'Abou Ghraib transférés face à la menace djihadiste

    En savoir plus

  • Des travaux d'intérêt général pour Silvio Berlusconi

    En savoir plus

  • Vidéo : Yasmina Khadra appelle les Algériens à "chasser" le régime

    En savoir plus

  • Réforme des régions : la Bourgogne et la Franche-Comté sur la voie de la fusion

    En savoir plus

  • Reportage : à Horlivka, les insurgés s'emparent des bâtiments officiels

    En savoir plus

  • Un an après les attentats, Boston rend hommage à ses victimes

    En savoir plus

  • L'incendie de Valparaiso pourrait encore durer plusieurs jours

    En savoir plus

  • Hillsborough : 25 ans après, Liverpool demande toujours justice pour les victimes

    En savoir plus

  • Amnesty International accuse l'Algérie de violer les droits de l'Homme

    En savoir plus

EUROPE

Londres et Paris doivent signer des traités de défense et de sécurité

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 01/11/2010

La France et la Grande-Bretagne doivent signer, mardi, lors du sommet bilatéral de Londres, des traités de coopération dans le domaine de la défense et de la sécurité, a annoncé le Premier ministre britannique, David Cameron.

AFP - La Grande-Bretagne et la France vont signer mardi à l'occasion d'un sommet bilatéral à Londres des traités de coopération en matière de défense et de sécurité, a annoncé lundi le Premier ministre britannique David Cameron dans une déclaration à la Chambre des Communes.

"Demain, les gouvernements britannique et français signeront de nouveaux traités de coopération dans le domaine de la défense et de la sécurité qui seront soumis pour ratification aux Parlements de la manière habituelle", a-t-il dit dans le cadre d'une communication visant à informer les députés des résultats du récent sommet de l'Union européenne, à Bruxelles.

Le Premier ministre n'a pas fourni immédiatement de précisions sur la nature des textes sans précédent qu'il paraphera avec le président Nicolas Sarkozy.

Afin de désamorcer les critiques émanant des eurosceptiques au sein de son parti conservateur, il a assuré que la démarche en matière de défense était identique à celle qu'il a adoptée lors des dicussions de la semaine dernière à Bruxelles sur le budget et les réformes institutionnelles de l'UE.

"Le principe suivi est le même", a-t-il dit. "Le partenariat, oui. Mais l'abandon de souveraineté, non".

Lundi matin, le chef d'état-major des armées, le général David Richards qui vient de prendre ses fonctions, a relevé que la coopération avec les Français "était totalement fondée", dans une interview à la BBC.

"Nous avons travaillé de façon très proche avec les Français depuis la Première Guerre mondiale et au sein de l'Otan", a fait valoir le général.

Après un relâchement dans les années 90, "nous sommes pratiquement revenus ces dix dernières années au niveau de très proche coopération du temps de la guerre froide".

"De mon point de vue, (la coopération) est totalement fondée, alors que nous allons devoir combattre aux côtés des Français (...) dans le cadre de ce qu'il est convenu d'appeler un corps expéditionnaire conjoint".

Le général a précisé que la contribution des deux pays aboutirait à mettre sur pied l'équivalent d'une brigade au sein de laquelle les deux forces armées distinctes cohabiteront sans pour autant fusionner.

Première publication : 01/11/2010

Comments

COMMENTAIRE(S)