Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (Partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Vol AH 5017 : l'équipage aurait changé de direction à cause de la météo

En savoir plus

TECH 24

Objets : tous connectés !

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Centenaire de la Grande Guerre : retour sur la bataille de Verdun

En savoir plus

FOCUS

Ces réfugiés syriens dont de nombreux Turcs ne veulent plus

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Paris fête l'été !

En savoir plus

REPORTERS

L’essor du tourisme "100 % halal"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Crash du vol AH5017 : "Série Noire"

En savoir plus

  • Trêve de douze heures à Gaza, les négociations se poursuivent à Paris

    En savoir plus

  • Vol d'Air Algérie : il sera "très difficile" de récupérer les corps des victimes

    En savoir plus

  • Exposition sur la Grande Guerre à Paris : les derniers poilus vous saluent

    En savoir plus

  • Didier Drogba officialise son retour à Chelsea

    En savoir plus

  • La manifestation pro-palestinienne prévue samedi à Paris interdite

    En savoir plus

  • En images : la zone du crash du vol AH5017 au Mali

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Un soldat libanais rejoint le Front Al-Nosra

    En savoir plus

  • Crash du vol AH5017 : "J'ai perdu mon jeune frère et toute sa famille"

    En savoir plus

  • Tour de France : Navardauskas décroche une première victoire pour la Lituanie

    En savoir plus

  • Cinq Palestiniens tués lors du "Jour de colère" en Cisjordanie

    En savoir plus

  • Tour de France : "Jicé" Péraud, routard sur le tard, à la conquête des cols

    En savoir plus

  • En Ukraine, le conflit militaire se double d'une crise politique

    En savoir plus

  • En images : les damnés de Gaza

    En savoir plus

  • BNP Paribas écope de 60 millions d'euros d'amende aux États-Unis

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • L’essor du tourisme "100 % halal"

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

EUROPE

Ruby, celle par qui le nouveau scandale sexuel de Berlusconi est arrivé

Vidéo par Mariam Pirzadeh

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 01/11/2010

Au plus bas dans les sondages, le Cavaliere est impliqué dans un nouveau scandale sexuel qui met en scène une mineure marocaine, Ruby. Soupçonné de pressions sur la police, Berlusconi est durement critiqué par la presse, l’opposition, et l’Église.

Après Noemi et Patrizia, le nouvel épisode des frasques politico-sexuelles de Silvio Berlusconi répond au doux nom de Ruby. Cette jeune femme marocaine aurait participé à des fêtes osées données par le Premier ministre italien dans la villa Arcore, sa résidence privée près de Milan.

Deux circonstances viennent aggraver ce nouveau scandale : Ruby était mineure au moment des faits (elle aura 18 ans le 2 novembre), et le Premier ministre aurait fait pression sur la police pour obtenir la libération de la jeune femme, arrêtée en mai dernier pour un vol présumé.

Pour preuve, le quotidien italien Corriere della Sera a publié samedi les mots échangés par Silvio Berlusconi et le chef de la police de Milan. "Nous connaissons cette fille (…) elle a été présentée comme étant une proche du président égyptien Moubarak", y affirme le président du Conseil. Une de ses assistantes a confirmé aux journaux être venue chercher la jeune femme au commissariat à la demande de Berlusconi.

Ruby, dont le véritable nom serait Karima Keyek, et qui prévoit d'écrire un livre pour raconter sa vie, a précisé n'avoir rencontré qu'une seule fois Berlusconi et a nié avoir eu des relations sexuelles avec lui.

"J’aime la vie et j’aime les femmes"

"Je suis une personne joyeuse, j'aime la vie et j'aime les femmes", a répondu Silvio Berlusconi aux journalistes italiens qui l'interrogeaient sur ses relations avec Ruby. "Je mène une vie terrible (…) travaillant jusqu'à deux heures et demie du matin (…) Et si de temps en temps, j'ai besoin d'une soirée pour me détendre, personne ne me fera changer de style de vie", a-t-il ajouté.

Mais la défense du Premier ministre italien semble bien faible pour calmer l’emballement médiatique que suscite l’affaire Ruby. La presse s’épanche sur les sulfureuses "fêtes d’Arcore" : l’Espresso et le Corriere ont publié des photos suggestives de la jeune femme, l’émission Ultima Parola a obtenu une interview téléphonique exclusive de Ruby, le magazine Oggi annonce pour cette semaine un entretien plein de révélations… Et les journalistes multiplient les commentaires sur les cadeaux que Ruby affirme avoir reçus de Silvio Berlusconi : 7000 euros en liquide, un collier de diamants, une voiture de sport…

"Il a besoin d’être soigné"

Cet énième scandale tombe au plus mauvais moment pour Berlusconi dont la cote de popularité est inférieure à 40%, plombée par un plan d'austérité, des querelles politiques internes et des scandales de corruption.

La gauche a profité de cette affaire pour réclamer de nouveau sa démission après la révélation samedi d’éventuelles pressions sur la police milanaise. Selon le leader du Parti démocrate, Pierluigi Bersani, "Berlusconi ne peut pas rester une minute de plus dans un rôle public qu'il a trahi de manière indécente", tandis que le parti l’Italie des Valeurs (Italia dei Valori) explique que : "si ce n'est pas pour les Italiens, il faut qu'il le fasse pour lui parce qu'il a besoin d'être soigné avant qu'il ne soit trop tard."

Si les demandes de démission n’étonnent pas venant de l’opposition, Silvio Berlusconi doit aussi faire face aux critiques de l’Église catholique, habituellement bienveillante à son égard. Si le Cavaliere "a vraiment reçu chez lui une mineure - et pas pour une simple visite mais en la payant - alors cela serait très grave, une violation profonde de la dignité humaine aux dépens d'une immigrée faible et dans le besoin", a estimé l'archevêque et théologien Bruno Forte.

Pis, l’affaire Ruby a occasionné une sortie inattendue de l’ex-allié politique du Premier ministre, Gianfranco Fini, président de la Chambre des députés. "Je suis amer. C'est une affaire qui fait le tour du monde et met l'Italie dans une situation embarrassante", a déploré M. Fini dimanche, lors d’une réunion de son mouvement politique.

"Après avoir réalisé que la présence de Berlusconi signifie qu'il leur est impossible d'arriver au pouvoir, ils s'en prennent à moi avec une force inouïe", a rétorqué le Cavaliere à ceux qui demandaient sa démission.

Voilà un an et demi que Silvio Berlusconi a divorcé de Veronica Lario. Son épouse avait publiquement demandé le divorce au moment de l’affaire Noemi. "Je ne peux pas rester avec un homme qui fréquente des mineures", avait-elle alors déclaré.

Première publication : 01/11/2010

  • ITALIE

    Ouverture d'une enquête pour évasion fiscale contre Berlusconi

    En savoir plus

  • ITALIE

    Le torchon brûle entre Silvio Berlusconi et Gianfranco Fini

    En savoir plus

  • ITALIE

    L'insolente capacité de résistance de Silvio Berlusconi

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)