Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gambie : Yahya Jammeh accepte de quitter le pouvoir d'après Barrow

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "On ne doit pas jouer à se faire peur", tempère Maurice Lévy

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "Trump est un nouveau Madoff", estime Jacques Attali

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Paul Polman : "Les fruits de la globalisation doivent être distribués de façon plus juste"

En savoir plus

FOCUS

Aux États-Unis, le désarroi et la colère des opposants à Donald Trump

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Enseigner autrement : de nouvelles méthodes pour réinventer l'école

En savoir plus

#ActuElles

Russie : les violences domestiques bientôt dépénalisées ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sabrina Ouazani, le cinéma avec le sourire

En savoir plus

BILLET RETOUR

Au Zimbabwe, le spectre de la crise économique plane toujours

En savoir plus

EUROPE

Deux ambassades visées par des colis piégés à Athènes

Texte par Dépêche

Dernière modification : 02/11/2010

Au lendemain de l'interception de plusieurs colis piégés, dont l'un à l'attention de N. Sarkzoy, une bombe a explosé dans la cour de l'ambassade de Suisse à Athènes, sans faire de victimes. Un autre colis piégé a été trouvé à l'ambassade de Bulgarie.

 

AFP - Un colis piégé a explosé mardi devant l'ambassade de Suisse à Athènes, et un paquet suspect neutralisé à l'ambassade de Bulgarie, au lendemain de la découverte de quatre colis piéges adressés au président français et à trois ambassades, a-t-on indiqué de source policière.
   
Ces événements interviennent dans un contexte social tendu en Grèce, à quelques jours d'élections locales cruciales pour le gouvernement socialiste en place, qui a mené un impopulaire programme d'austérité afin de tenter de juguler la dette abyssale de la Grèce.
   
Selon les premiers éléments de l'enquête, le personnel de l'ambassade de Suisse a jeté dans la cour un colis considéré comme suspect, qui a explosé sans faire de blessé. Un homme a été arrêté près de l'ambassade peu après la déflagration.
   
Ces divers incidents interviennent au lendemain de l'arrestation de deux jeunes Grecs dont l'un recherché pour extrémisme anarchiste, accusés d'avoir tenté d'adresser des colis piégés au président français Nicolas Sarkozy ainsi qu'aux ambassades du Mexique, des Pays-Bas et de Belgique.
   
Un des colis avait explosé dans une agence de messagerie, blessant légèrement une employée. Les suspects, qui étaient armés, devaient être déférés mardi en milieu de journée devant un procureur.
   
Mardi, alors que toutes les télévisions grecques assuraient des directs sur ces incidents, les articifiers de la police ont par ailleurs procédé à l'explosion contrôlée d'un paquet signalé comme suspect par le personnel de sécurité du Parlement, a-t-on ajouté de source policière.
   
Plus tôt dans la matinée, ils avaient aussi fait exploser un autre colis suspect à l'ambassade de Bulgarie à Athènes, après avoir été alerté de sa présence par le personnel, a indiqué une source policière.
   
A Sofia, le ministère bulgare des Affaires Etrangères a précisé que l'alerte avait été lancée après que la présence de métal ait été signalée dans le paquet par un detecteur.
   
"Contacté par l'ambassade, l'expéditeur mentionné sur le paquet a dénié avoir envoyé quoi que ce soit, ce qui a fait naitre le soupçon que quelque chose n'allait pas", a précisé la porte-parole du ministère, Vessela Cherneva.
   
La police grecque est confrontée à un activisme extrémisme récurrent, imputé à une nébuleuse d'extrême-gauche et anarchiste, à l'origine ces dernières années de dizaines d'attentats la plupart sans gravité.
   
Par ailleurs, mardi matin toujours, un inconnu a tiré sur deux policiers qui patrouillaient à moto au Phalère, mais pour cette affaire, la police s'orientait sur une piste de droit commun.
 

 

Première publication : 02/11/2010

  • GRÈCE

    La police intercepte trois colis piégés dont l'un destiné à Nicolas Sarkozy

    En savoir plus

  • UNION EUROPÉENNE

    Bruxelles veut limiter la vente des composants de bombes artisanales

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)